Le véritable hexagone II

Gueuleton, c’est tout bon !

Comme la promenade de cette après-midi sur les hauteurs de mon village en compagnie de ma femme et de mes trois enfants, regarder une vidéo de Gueuleton a des vertus similaires qui sont revigorantes et réconfortantes !

Donc ne nous privons pas de visionner leurs vidéos et faisons constamment la promotion de notre façon de vivre, de nos us et coutumes typiques de nos terroirs !

Sauvons ce qui fait notre singularité française et pas cet espèce de mélange mondialiste que l’on nous vante à longueur de journée !

Conspirations et coronavirus (I. A. Shamir)

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

« J’aime les théories conspirationistes ; elles visent à injecter du sens dans des ensembles de faits disparates qui, autrement, n’en auraient aucun. Elles font entrer le Logos dans notre vie, comme le dirait notre ami E. Michael Jones. Un ennemi des théories du complot écrirait dans le New York Times pour dénoncer Sir Isaac Newton comme un adepte de théories notoirement conspirationnistes : « à partir de faits totalement déconnectés (chute de pommes, pompage d’eau, bombardement d’artillerie), il avait concocté une théorie du complot gravitationnel, et il prétendait que les corps sont mutuellement attirés proportionnellement à leur masse. C’est évidemment faux, dirait-il, comme on peut l’observer sur n’importe quelle plage ; s’il doit y avoir une formule, c’est celle de la proportionnalité inverse. Les filles et les garçons minces attirent beaucoup plus que les corps positivement obèses, et la mutualité n’entre pas dans cette équation ». Mais le « canular » de Newton…

Voir l’article original 3 378 mots de plus

L’Occident décadent

– Chérie, j’ai retrouvé une photo de ton grand-père…
– Je ne sais pas ce qui te fais dire que c’est un grand-père ?
– Euh, alors… j’ai retrouvé une photo de ta grand-mère et…
– Ce n’est pas non plus une grand-mère.
– Oui, mais…
– Il ne faut pas confondre identité de genre et expression de genre !
– Oui, mais…
– C’est simplement un·e grand-non-binaire, ni masculin ni féminin !
– Ah…

(texte hilarant de notre cher voisin Bedeau et son Au milieu du village)

Coronavirose, ça vire au sketch !

Que n’a-t-on pas entendu depuis des mois sur ce Covid-19 ou Coronavirose, terminologie que préfère ce cher Paul-Émic !… Que nous étions en guerre !… Sérieusement ?!… Comment peut-on affirmer une chose pareil en espérant garder une certaine crédibilité après, surtout quand celle-ci voit son capital déjà plus qu’entamé ?!!

Pour le présipède (merci Nouratin ! Ce petit surnom lui va si bien !), pas de souci ! Mais a priori il s’agissait plutôt d’un blitzkrieg car tout est retombé très vite comme une grippe classique…

De guerre, il n’y a eu que les morts ! Pour le reste, il fallait bien que le jeune arrogant montre un poil les « gros » bras, histoire de s’inventer une destinée, de se valoriser en exagérant la gravité du contexte et en prouvant à ses partenaires, ses mécènes qu’il est bien aux ordres du bloc bourgeois et qu’il suit les plans ! Ah, la précieuse ridicule !

Évidemment, le petit dessin du haut faisait partie du processus pour nous mettre dans l’ambiance ! Il m’a fait pensé à ceux utilisés pendant la Seconde Guerre Mondiale à propos de la méfiance envers les espions écoutant les conversations entre citoyens… Ambiance anxiogène garantie, comme toutes les mises en scène médiatiques dont nous ne voyons pas forcément l’envers du décors (cf. le tweet de Michael Downey du 18 mars 2020 et d’un(e) journaliste à Beyrouth en combinaison intégrale de protection face à son technicien de l’image habillé normalement !) et le ton martial de tous les pseudo-experts qui sont intervenus depuis le début de la pandémie.

New Rochelle, New York, 11 mars 2020.

Dans un entretien du 19 avril 2020 accordé au New Zeland Geographic, le professeur Michael Levitt, lauréat du prix Nobel de chimie et biophysicien de Stanford, affirme qu’il n’y a pas de preuve évidente que le Covid-19 provoque des pertes massives de vies humaines. Et que les personnes qui décèdent de cette maladie sont celles qui étaient de toute façon en danger de mort même sans le virus. Selon lui nous serions victimes d’une « panique du Covid-19 »…

Sur le blog d’Olivier Demeulenaere aujourd’hui, nous pouvons trouver quelques extraits. En voici deux :

« …La grippe a été presque totalement absente l’hiver dernier et, d’une certaine manière, les décès de covid-19 compensent cette absence… Comme il n’y a pas eu de saison de grippe sérieuse cette année, beaucoup de personnes fragiles sont encore en vie et elles sont évidemment la première cible du coronavirus. »

« Les estimations des [premières] modélisations étaient incroyablement fausses. Regardez ce qui s’est passé en Angleterre et aux États-Unis. Le groupe de modélisation de l’Imperial College a déclaré très clairement qu’il prévoyait 2 millions de décès aux États-Unis et 500 000 au Royaume-Uni. Quelques semaines plus tard, ils sont revenus sur ces chiffres : Oh non non non, nous voulions dire 20 000. [Donc] chaque année, pendant la saison de la grippe, on va devoir mettre la société en confinement. … Pensez-vous que ce soit une bonne idée ? »

Hier, chez l’excellent Lupus, il nous invitait à la distanciation médiatique (il aurait dû rajouter la distanciation politicarde aussi !) en nous présentant deux vidéos démontrant l’emballement (volontaire ?…) des merdias et leur rétropédalage par la suite.

Il y a aussi l’analyse « Coronavirus, mensonges et trahisons » de « J’suis pas content » du 18 mars 2020 qui vaut tout de même le détour avec entre autres celle qui devrait être tondue sur la place publique (oooooh c’est pas très humaniste toussa !), la charmante Laetitia Avia, et la journalope Anna Cabana « en position turlutte » (courtisane qui ressemble quand même pas mal à un travelo !) avec sa sortie sur le présipède, en date du 3 février 2020 sur BFMTV : « […] il y a dans son tempérament, dans son intelligence, dans son… dans la, dans la, dans la chimie assez exceptionnelle de son ADN quelquechose… […] ». Vous ne rêvez pas ! Une journaliste qui parle à l’antenne, en des termes plus qu’élogieux, du pitoyable gestionnaire de la pandémie qui s’achève !! Veut-elle une promotion ?…

Enfin, l’ami Paul-Émic y va lui aussi de la sienne, d’analyse en abordant plusieurs points forts intéressants dans un billet dont je vous propose une lecture des premiers paragraphes ci-après.

 » Le problème que pose une attaque bactériologique, c’est qu’il est pratiquement impossible d’en déterminer l’auteur si l’attaque est menée avec intelligence. Ce n’est que lorsque le jeux sont faits qu’émergera le véritable vainqueur et véritable commanditaire.

Dans le cas qui nous préoccupe  ─ la coronavirose, oui j’ai adopté ce nom  pour la grippe coronarienne, ça fait moins Terminator que ce nom avec des chiffres dedans ─ dans le cas de la coronavirose disais-je, les gens qui ne croient pas vraiment que ce virus bizarre soit l’enfant de dame Nature et encore moins qu’un Pangolin ait sodomisé une chauve-souris, ou inversement avant d’éternuer au nez d’un amateur de mets exotiques, ont d’abord suspecté la Chine d’avoir bricolé des choses pas claires dans un laboratoire vendu par la France et si j’ai bien suivi, fonctionnant sous la double autorité française et chinoise. Pas un bon point pour nous, mais on restait dans le domaine de l’accident. Plus tard on a appris que la fondation Soros, dont Bill Gates le vaccinomaniaque fou, n’est jamais très loin, possédait un laboratoire, de même niveau, à quelques rues de là.
Dans le genre coïncidences, ça commençait à faire lourd.

Puis la maladie est sortie de ses frontières malgré un confinement drastique de type camp de concentration, atteignant l’Europe, puis l’Amérique du Nord puis plus ou moins tout l’hémisphère nord avec un succès contrasté .
Tous les pays n’ont pas réagi de la même manière mais il faut honnêtement reconnaître que ceux qui ont réagi de la manière la plus drastique et la plus autoritaire n’ont pas nécessairement eu de meilleurs résultats que d’autres, le point déterminant semblant être la capacité d’accueil des malades et l’utilisation de traitements alternatifs forts contestés, pour ne pas dire diabolisés, en France.
Derrière cela  émerge le spectre de la Big Pharma, et de l’incontournable Bill Gates, le prophète, nous promettant la paix et la santé contre un gros, très gros pactole et la perte de la quasi totalité de nos libertés, de nous déplacer, d’entreprendre, de travailler de nous exprimer et même de pense
r ».

La suite est ici

Aldous Huxley en 1958 : La pharmacologie et la propagande feront que les masses adoreront leur esclavage

Aldous Huxley en 1958 : La pharmacologie et la propagande feront que les masses adoreront leur esclavage

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Par anguillesousroche.com 5 Mai 2020

Alors que le monde est contraint d’accepter des niveaux de contrôle gouvernemental de plus en plus importants dans tous les domaines de la vie, rappelez-vous que rien en politique n’arrive par hasard. La création d’empires est une science. Des ouvrages ont été écrits sur les techniques de contrôle des masses populaires.

Trois axiomes importants ressortent : les gens sont beaucoup plus faciles à contrôler lorsqu’ils aiment leur esclavage, les gens dans la peur sont très faciles à contrôler et l’individualisme est dangereux pour l’État.

Lors d’une interview prophétique avec le journaliste Bill Wallace en 1958, Aldous Huxley a commenté ce qu’il prévoyait comme un avenir potentiel pour les États-Unis et le monde.

Le roman dystopique classique de Huxley, Le meilleur des mondes, a été écrit il y…

Voir l’article original 713 mots de plus

Ils connaissent pas Marcel ces mecs !

Je suis tombé sur la chaîne Youtube de Marcel D., un sacré numéro qui dézingue à tout va nos zélites médiatisées (notamment les très insupportables Cohen et Cymès !) qui composent ce conglomérat bourgeois décadent et opportuniste vivant sur notre dos, en parasitant un système des plus adaptés à leur prolifération et à leur développement. Avec les informations parfois limitées du type « base transparence santé » (les gouvernants et/ou « responsables » proposent les données qu’ils veulent bien partager…), il démontre parfaitement le fonctionnement de cette ploutocratie mise en place avec ses habitudes de népotisme, favoritisme, pots de vin, et j’en passe ! Exactement ce que j’évoquais hier dans mon billet « La mamma Cunial contre le N.O.M.« , comme dans bien d’autres articles édités depuis que cet établissement a ouvert ses portes.

Nous sommes nombreux à pointer du doigt les magouilles, les dysfonctionnements de la Gueuse au profit d’une poignée de larves friquées, les réseaux d’influences de trop nombreux groupes et milieux privilégiés, et tout ce ramassis de salopards, sachant que l’attaque est la meilleure des défenses, nous jettent l’opprobre en nous traitant de complotistes, de pauvres fous voyant le mal partout ! Pire… de populistes (aux yeux d’une frange bien prétentieuse et bien trop confinée toute l’année dans sa tour d’ivoire) ! Attention, nous sommes alors honnis, des citoyens infréquentables et délirants…

Profitez bien de cette vidéo et des autres avec un Marcel au style assez inimitable et à la gouaille rappelant un peu celle des Tontons Flingueurs ! On ne lâche rien !

La nature même du pouvoir de la Gueuse ou les précédents à la loi Avia : flous juridiques et répression !

« Quant à la Convention, c’est une volière de rhéteurs qui ne savent que fournir en victimes le tribunal révolutionnaire, puis l’échafaud – et pondre avec des gloussements satisfaits lois sur lois et décrets sur décrets. L’un de ces textes, voté le 19 mars de cette année 1793, est d’un arbitraire qui forcerait presque l’admiration, et nous ne résistons pas à la tentation de le citer :

« Tout contre-révolutionnaire pris les armes à la main ou porteur d’un signe de rébellion, serait aussitôt livré au bourreau par une commission militaire ; tout individu arrêté sans armes, mais convaincu d’avoir pris part à l’insurrection, sera également mis à mort dans les vingt-quatre heures. Même peine pour les prêtres, les ci-devant nobles, les ci-devant seigneurs, les agents et domestiques de toutes ces personnes, les étrangers, ceux qui ont eu des emplois ou exercé des fonctions publiques dans l’ancien gouvernement ou depuis la Révolution, et tous instigateurs de l’insurrection. La confiscation de leurs biens au profit de la République sera prononcée par les juges du tribunal criminel sur le procès-verbal de reconnaissance du cadavre. Seuls auront la vie sauve ceux qui déposeront les armes dans le délai de vingt-quatre heures, ou qui livreront les chefs de l’insurrection« .

Lenotre dit avec raison que l’horreur des guerres vendéennes se trouve tout entière « en germe dans cet impitoyable décret ». Il convient peut-être, avcant de tourner cette page tranchante, d’en soulignenr certains mots qui permettent n’importe quelle interprétation, selon l’humeur des juges plus ou moins improvisés, chargés de son application.

Par exemple, les termes : « porteur d’un signe de rébellion » peuvent aller très loin ; tout peut devenir « un signe de rébellion » pour les besoins de la cause. De même, on remarquera que « les prêtres », « les ci-devant nobles » et « leurs agents ou domestiques » semblent être considérés a priori comme coupables. L’expression « instigateurs de l’insurrection » permettra, d’ailleurs, les exégèses les plus simplistes et les plus abusives. Quant à la mise à mort « dans les vingt-quatre heures », elle rend fatalement plus que sommaire l’exercice même de la justice. En vérité, c’est bien une loi de terreur – une claire invite à piétiner le droit et patauger dans le sang ».

Michel de Saint-PierreMonsieur de Charette, Chevalier du Roi (Éd. La Table Ronde, Paris, p. 81 et 82) – 1977