France algérienne

Voilà les vendus qui bradent notre pays en poursuivant scrupuleusement ce qui a été démarré avec VGE dans les années 70.

Ils sont filmés sur cette vidéo, prise par un de leurs amis, un français de souche algérien. Oui, ou, cela existe bel et bien !

Lorsqu’un « président » sans aucun charisme, sans aucune âme, rencontre un des représentants du Grand Remplacement (qui n’existe pas…) et se fait ridiculiser par ce « français » de papier qui le nargue en direct en hurlant « c’est mon frère, ce n’est pas mon président ! » (vous me direz, ce n’est pas mon président non plus…) et « vive l’Algérie » au stade Vélodrome à Marseille, lorsqu’un président de l’Assemblée Nationale française, Claude Bartolone, né en Tunisie, rencontre un de ses voisins algériens, et qu’ils sont heureux d’être là pour fêter la grande mascarade d’une équipe de foot aux couleurs d’un pays qui n’existe plus,  je suis énervé, je suis très courroucé !

Lorsque j’assiste avec consternation à cette lamentable bouffonnerie, je me dis que je ne suis sûrement pas le seul à monter en pression et qu’il est grand temps que nous fassions un sacré ménage pour filer une addition plus que corsée à tous les responsables de l’état de délabrement de ce pays que fut la France.

Appréciez, dans la seconde vidéo, cet immense bordel tel un immonde souk d’indigènes afro-maghrébins en plein Paris, place Charles de Gaulle… s’il voyait cela le Général, il verrait que sa vision de Colombey-Les-Deux-Mosquées est tristement en bonne voie de se concrétiser.

Pour justifier d’une soi-disant appartenance à notre nation, les racailloux étrangers portent des drapeaux (cela fait plaisir aux apôtres du mille-feuille ethnique, aux journaleux promoteurs d’une diversité qui commence à atteindre un certain cap quantitatif bientôt irréversible) et s’en servent si besoin pour tenter de détériorer encore plus les biens publics ou, bonus surprise, agresser un conducteur de bus.

Appréciez cet enrichissement indéniable de la diversité et du multikulti !!…

Toutes ces pourritures, les politiques comme les allogènes, ne doivent pas l’emporter au paradis !

Le Grand Remplacement est bel et bien là !

Action, réaction !

 

Paradis gauchiste multiculti

140611122451-brazil-winners-and-losers-tease-horizontal-gallery-540x360

Voilà un bel exemple paradisiaque du résultat épatant d’un grand remplacement de natifs indiens par une nourrissante et enrichissante soupe multiculti agrémentée par des années d’élans progressistes gauchistes…

L’ancien footballeur brésilien international239582-rivaldo  Rivaldo Vitor Borba Ferreira, champion du monde 2002, ballon d’or 1999,… témoigne (cf. L’essentiel du 9 mai 2016) à propos de son pays où il fait bon vivre ensemble : «Je conseille à tous ceux qui envisagent de visiter le Brésil, ou de venir aux Jeux Olympiques de Rio, de rester chez eux», affirme l’ancien joueur du FC Barcelone et de l’AC Milan sur Instagram. «Au Brésil, votre vie sera en danger. Sans parler des hôpitaux publics qui sont incompétents, et du désordre grandissant en politique. Seul Dieu peut changer la situation de notre pays».

rivaldo instagram

Le Brésil est un des pays les plus violents au monde avec une sécurité plus qu’aléatoire lorsqu’on se ballade en ville (fléau des balles perdues à Rio selon RFI du 31 janvier 2015) et avec une criminalité qui explose ces dernières années (1 assassinat toutes les 30 minutes en ville selon 24h du 1er octobre 2015).

D’après l’Étude globale sur l’homicide, publiée en 2011 par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), et relatée par Le Monde America Latina du 28 mai 2014, le Brésil enregistrait 43 909 homicides pour l’année 2009, soit pratiquement un meurtre sur dix parmi ceux commis dans le monde.

« Les 56 337 meurtres de 2012 équivalent à un taux de 29 homicides pour 100 000 habitants. De ce point de vue, des petits pays d’Amérique centrale, le Honduras et le Salvador, restent les plus meurtriers, mais le volume de victimes n’est absolument pas comparable. La plupart des homicides commis par les Brésiliens ne résultent pas de l’action de trafiquants ou du crime organisé, mais de ce que les experts appellent des motifs « futiles » : rixes de voisinage ou de famille, bagarres provoquées par l’alcool, disputes qui dégénèrent. Les victimes sont surtout des jeunes hommes Noirs ou métis… »

évolution taux mortalité Brésil.jpg

(source Mapa da violencia 2014 – FLACSO Brasil)

Pour couronner le tout, la corruption gangrène cette nation, comme beaucoup d’autres, mais ce qui relève ici de l’incroyable, de l’inimaginable, c’est qu’une partie de cette corruption concerne les chevaliers blancs du progrès, les gauchistes Lula et Rousseff (cf. 20 minutes du 17 mars 2016), réélus deux fois chacun dans un élan d’optimisme naïf surprenant (pour ensuite faire des manifestations monstres comme l’indique France24 du 14 mars 2016… les brésiliens sont des veaux auraient pu dire le Général !).

Sans parler selon diplomatie.gouv.fr d’une croissance de -4% en 2015 (après celle de 0,2% en 2014 soit…une bricole…), d’un inflation à 10% (6,4% en 2014), d’un taux de chômage de 7,5% (4,8% en 2014),… pourtant, après des années de social-démocratie et de gouvernants gauchistes, le paradis devrait être là !…

Bref… « que du bonheur » selon l’expression consacrée à tout et n’importe quoi d’un progressiste de mon entourage !

1540-1

Synchronisation

« Je laisse aux experts le soin de décider s’il faut choisir, pour les nouveaux arrivants, la voie de l’intégration ou celle de l’assimilation.

Tout ce que je sais, c’est que les habitants d’un même territoire ne peuvent vivre ensemble que si leurs montres indiquent la même heure. La synchronisation s’impose. Et elle est incompatible avec la poursuite, au rythme actuel, de l’immigration de peuplement.

Pour Philosophie magazine, Michel Eltchaninoff est allé à La Villeneuve, ce quartier des environs de Grenoble qui avait été conçu à l’origine comme « un modèle d’ouverture à autrui et à la mixité » et qui est devenu peu à peu ethniquement homogène.

Pourquoi ce fiasco ? Parce que, selon un militant associatif resté sur les lieux, « La Villeneuve est une utopie du Nord peuplée avec des gens du Sud. On n’a jamais appris la vie urbaine à ces populations issues de la ruralité. C’est ce qui explique que tant de personnes jettent leurs ordures par les fenêtres. Dans ces pays, les espaces publics sont dégoûtants alors que l’espace privé est impeccable ».

Nul n’est par essence ou par fatalité étranger à l’urbanité française. Mais, pour que tous deviennent contemporains, il ne faut pas qu’augmentent indéfiniment le nombre de ceux qui ne le sont pas au départ.

Ou alors, une autre synchronisation risque d’advenir, celle dont le pape François donne d’ores et déjà l’exemple en alignant sans avoir l’air d’y toucher la morale chrétienne sur le coup de boule de Zinedine Zidane : »Si un ami parle mal de ma mère, il faut s’attendre à un ramponneau. On ne peut provoquer, insulter la foi des autres. »

Alain FinkielkrautLa seule exactitude (Éd. Stock, Paris, p.242) – 2015

Remplacement imaginaire

Deux équipes bien de chez nous…

Nous pouvons constater bien entendu que le Grand remplacement n’est qu’un fantasme, une invention d’esprits tordus puisque ces deux formations du ballon rond, équipes à l’esprit sportif portant bien haut le message de Coubertin, ne sont constituées que de joueurs d’origine caucasienne.

La région parisienne et celle du Nord-Pas-de-Calais peuvent voir venir, la relève est assurée…

Au Sud de la France, il est aussi possible de se rendre compte de l’absence de transformation ethnique du peuple français.

Là encore, comme l’illustrent bien ces articles tirés des pages sports du Midi Libre local, le changement de population est minime voire inexistant (il ne faut voir aucun signes alarmistes quant au noms des joueurs ou des arbitres).  Il n’y a pas d’immigration massive en France comme l’a martelé samedi soir le prêtre Caron dans ONPC pour dénoncer le climat xénophobe et le remplacement imaginaire.

IMG_2827

IMG_2825

IMG_2826

Comme chacun sait, le peuple français n’a jamais été homogène, et il est issu d’une longue tradition de brassage ethnique notamment des populations africaines… que ce soit sur Limoges ou Paris.

58739554

59402895Je répète, comprenez bien, il n’y a pas de Grand remplacement, Renaud Camus délire avec son changement de peuple.

Vous saisissez ?…

Le discours zemmourien ne passera pas !…

« […] le vendredi 11 avril 2014. Mémorable. En effet, au terme d’une diatribe enflammée, Éric Zemmour l’a enfin dit : le « Grand Remplacement » est une réalité ! C’est une première, le concept de Renaud Camus a été repris sur un grand média, i>Télé, dans l’émission « Ca se dispute ». Même Nicolas Domenach n’a pas eu le temps de relever, il était sonné. » (extrait d’un billet de Gabriel Robin sur bvoltaire.fr du 12 avril 2014).

J’enfonce le clou avec ce document vidéo dans lequel Manuel Valls face à Michèle Tribalat, lors d’une commission du droit à la nationalité du 19 janvier 2011, ne dit pas « qu’un certain nombre de ces villes seront très largement dominées par des citoyens d’origine étrangère subsaharienne, maghrébine et à confession musulmane » , si vous entendez cela, vous êtes un odieux réactionnaire aux idées nauséabondes.

Propagande éducative

BwG1lWLCUAAesbt.jpg-large

(capture d’écran de la page face-de-bouc de l’Éducation nazionale)

« Avant la fin de ce siècle, si rien ne change, les européens seront pour la première fois minoritaires sur leur propre territoire. Céder sur le terrain de la sémantique ou du politiquement correct, c’est déjà capituler, alors soyons clairs : nos sociétés se sont vu imposer un modèle multiculturel qui, in fine, conduira vraisemblablement à la marginalisation puis à l’extinction de la race blanche. Il ne s’agit pas d’un « délire d’extrême-droite », mais des projections officielles de l’ONU.

C’est d’une logique implacable : d’un côté, les oligarques encouragent des politiques de dénatalité ciblant les européens de souche (apologie de l’avortement, des déviances homosexuelles et « transsexuelles », idéologie du genre, propagande antifamiliale etc.), de l’autre, ils font entrer chaque année des dizaines de millions d’allogènes en Europe et encouragent le métissage au nom du « vivre-ensemble ». Concrètement, on appelle ça un génocide. Nous ne l’accepterons pas. Nous sommes clairement opposés à l’immigration de masse, et défendons l’idée d’une politique concertée, mais urgente, de remigration des populations extra-européennes, condition sine qua non de la préservation de notre identité ethno-culturelle. D’une manière ou d’une autre, nous redeviendrons maîtres chez nous, car il n’est pas envisageable que nous laissions la France et l’Europe, matrices des formes les plus supérieures de civilisation, sombrer dans le chaos du cosmopolitisme niveleur, du métissage global et du mondialisme uniformisant. »

Vincent Vauclin – La dissidence française et après, certains pensent encore pouvoir nier le grand remplacement ??!!!….

montage population classe

Hollandie sans panache… normal !

En cette période d’enthousiasme planétaire pour un sport qui ne m’emballe pas plus que cela mais qui, il faut bien le reconnaître, peut-être spectaculaire et époustouflant lorsqu’il est pratiqué chez les rosbifs, sans effondrement volontaire en surface de réparation et sans simulations intempestives accompagnées de simagrées ridicules; en cette période, disais-je, il m’est revenue une citation de l’incisif Giraudoux : « Le sport consiste à déléguer au corps quelques-unes des vertus les plus fortes de l’âme. ».

À croire que Flamby n’est pas au courant de cela puisqu’il a déclaré ce vendredi dans un entretien accordé au Grand Journal de Canal+ (source) : « Vous avez dit que l’on est à mi-chemin, ce qui compte ce n’est pas la mi-chemin, c’est le bout du chemin, c’est l’arrivée. Ça vaut pour tout ! », sous-entendu qu’il n’y a que le résultat qui compte, peu importe que les rencontres ne soient pas l’expression ultime des vertus dont parle Giraudoux, qu’elles déroulent sans panache, sans qu’elles ne fassent vibrer les spectateurs,… finalement, peu importe les moyens, la fin les justifie !… sortie « présidentielle »simplement misérable à l’image de son locuteur.

Sans oublier cette nouvelle contradiction à son actif puisque que dans Le Parisien du 29 mai 2014 (source), il expliquait : « L’équipe de France doit être pour tous un motif de fierté, d’unité, de mobilisation, rappelle-t-il. Ce qui compte, au-delà du résultat, c’est l’image d’une équipe combative, solide et enthousiaste. ». Alors… c’est la fin et le résultat qui compte ou la manière d’y arriver ??!!!… Il faut choisir François !!! mais comme pour Trierweiler et Gayet, c’est difficile…

Hollande footeux

Et d’enchaîner sur une nouvelle brochette d’imbécilités à propos de la Marseillaise : « C’est toujours un moment d’émotion, certains joueurs la ressentiront au plus profond d’eux-mêmes, d’autres la chanteront à tue-tête. Les pressions sur les joueurs sont inutiles, ce qui compte, c’est le dépassement de soi-même. »… et bien, justement, lorsque l’on vit un moment d’émotions, on est exalté, transcendé par la pression de l’évènement, par les chants patriotiques que l’on ressent au plus profond de nous-mêmes et que l’on évacue en chantant à se déchirer les cordes vocales. C’est justement lorsque l’on a la pression que l’on se dépasse !!! L’un ne va jamais sans l’autre !…

On sent l’habitué des compétitions sportives, du gagneur, du chef charismatique… Vlad nous le montre très bien d’ailleurs avec un document exclusif !!!

L’article se termine par « Ce qui va faire la force de cette équipe, c’est sa jeunesse. Elle constitue un bloc, vante François Hollande »… un peu comme la jeunesse de Génération identitaire du Bloc identitaire ??…

Enfin, une de ses plus belles perles de l’entretien accordé à Canal+ donne une exacte idée de la gestion de notre nation par ce freluquet : « Mais ne nous compliquons pas la vie, n’essayons pas de toujours prévoir, tout ne se prévoit pas, tout se construit. ».

Voilà un splendide aveu de sa propension à l’improvisation dont sa gestion calamiteuse de la Corrèze, que j’évoquais ici et expliquée dans les Échos du 16 février 2012 (source), est un bien bel exemple, et de l’absurdité récurrente de ses propos car ce qui se construit se prévoit forcément au risque d’une instabilité et d’un effondrement de la construction !!

Notons dans le Scan Sport du Figaro d’hier, en prime et comme cerise sur le gâteau du grand bordel et du piétinement des traditions institutionnalisés, le possible report du défilé du 14 juillet au 15 juillet (source) : « Selon nos informations, si l’équipe de France joue en finale le 13 juillet, on envisagerait, au sommet l’état, de décaler le défilé du 14 juillet au lendemain. ». Ce n’est pas que je sois attaché tant que cela à cette fête révolutionnaire à la gloire de décapiteurs et de destructeurs sans vergogne mais il s’agit avant tout d’une célébration de nos armées, des citoyens qui ont décidé un jour de donner leur vie à la nation au péril parfois de la leur, et il me semble aberrant et insultant pour tous ceux qui se sont sacrifiés pour notre terre depuis des lustres, de donner la priorité à un évènement sportif qui serait certes assez considérable mais qui ne mériterait aucunement de passer devant des légions de soldats tombés pour la France et de militaires en activité prêt à intervenir à tout moment.

Il y a des choses qui sont non-négociables ou qui ne méritent aucun arrangement ! Mais le propre du gauchiste est d’être ingrat et de faire ce qui lui plaît, sans se soucier du bon-sens et des traditions…

Nota Bene : une information, présentée comme anodine mais, en réalité, témoignant d’une volonté permanente de récupération politique, nous apprend que dans l’article de Sports.fr que « Najat Vallaud-Belkacem regardera le match avec l’équipe féminine de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis » (source), sous-entendu que la militante de l’idéologie et de la propagande féministe ne loupe aucune occasion pour marteler son message pavlovien sachant à qui, elle et ses amis gauchistes doivent leurs accessions au pouvoir (femmes, français d’origine immigrée,…) …

Elle avait d’ailleurs rendu visite le 3 mai 2014 à l’équipe féminine sus-citée et avait alors déclaré entre autres que : « On aurait tout à gagner (1:40) […] à avoir des millions (rien que ça !!) de femmes sur les terrains de sport« …. affirmation sans fondement et ridicule comme d’habitude !

montage Najat Vallaud-Belkacem grand remplacement