La France que l’on aime !

Cela fait un petit moment que je connais Gueuleton grâce à Tumblr et ses nombreux très beaux clichés illustrant la gastronomie française et les traditions culinaires de nos belles régions du Sud, de notre terroir auquel nous sommes tellement attachés.

Le petit montage et la bande-son font du bien en ces temps de pertes de repères, et il est encourageant de voir que des jeunes aux bérets reprennent le flambeau de l’état d’esprit très français du « bon vivant » !

Je dédie cette vidéo à tous les végans et autres animalistes qui nous pompent l’air à venir nous emmerder en sortie de boucherie ou sur les plateaux des dégénérés de la télévision.

Un animal mort, saigné et embroché : un vrai régal au final !

Le sang ne me choque pas (continuez à en déverser sur vos corps bande de guignols !), tuer une bête ne me dérange pas (je le fais régulièrement), et je me régale souvent avec un bon morceau de barbaque !

Pas de souci, je suis un animal prédateur… pas vrai, « amis » animalistes ?…

L’Europe, la vraie !

Le Bloc Identitaire et Génération Identitaire ont sorti une nouvelle vidéo encore une fois très bien réalisée !

Pour changer cette « Europe » de Bruxelles qui est celle du mondialisme, des marchés et du déracinement, il faut la chambouler de l’intérieur et utiliser les moyens démocratiques pour faire tomber cette créature abominable, parasite des peuples et de leurs histoires.

Je regrette que le BI n’est pas proposé une liste !…

Toujours est-il qu’il faut que vous ayez toutes et tous le bon réflexe de voter pour les partis dits « populistes » pour que le cheval de Troie soit des plus efficaces !

J’ai été surpris, en allant mettre ma petite enveloppe dans l’urne, de ne voir sur les tables du bureau de vote que 18 listes proposées sur les 34 listes officielles… moi qui voulais donner ma voix au départ pour « La ligne claire » de Renaud Camus, puis, après l’histoire de la croix gammée (il a aussi été question de « saluts nazis », interprétation subjective des merdias… il peut s’agir aussi de saluts romains ou fascistes qui ne sont, à cet moment là, pas gênants pour moi !), pour la Dissidence Française de Vincent Vauclin, je n’ai pu que constater l’absence de leur bulletin de vote sur ma localité.0-visu-comment-voter-ldlr

N’ayant plus trop le temps d’aller régulièrement sur les sites du net qui m’intéressent comme celui de la DF ou ceux de mes collègues bloggueurs, je ne savais pas qu’il était possible de télécharger les bulletins de vote… je l’ai appris aujourd’hui en allant sur leur site !… Trop tard !

Ma voix est allée au RN par défaut, eux qui ne veulent plus sortir de l’Euro

L’abbé Pierre a dit…

Ce discours (retransmis le 22 janvier 2007 sur TF1 à l’occasion du décès du saint homme) ne date pas d’hier mais il est toujours d’actualité quand nous constatons avec quelle énergie, avec quelle mauvaise foi, les politicards de tout poil, et leurs sous-fifres des merdias et du monde du spectacle,  s’acharnent à vouloir décrédibiliser le mouvement populaire des gilets-jaunes qui ne manifeste pas que pour des raisons financières mais bien au-delà, pour des raisons aussi identitaire et culturelle (pour ne pas dire cultuelle…), en le faisant passer pour diaboliquement violent, fondamentalement haineux et je ne sais quoi encore comme débilités.

L’abbé Pierre remet ici les pendules à l’heure, le monde à l’endroit en montrant du doigt clairement qui sont les responsables de la bérézina actuelle dont l’origine remonte aux Trente Glorieuses voire un poil avant, à la seconde guerre mondiale, avec la débâcle française de 40 (peuple honteux des plus manipulables) et l’aide américaine comme le plan Marshall (OPA américaine sur la France comme, entre autres exemples, le financement de FO et de la CFTC par la CIA ), un des premiers inoculums du N.O.M. pour nous vacciner contre l’identité française et la souveraineté nationale.

Il est bon d’entendre en ces temps troublés, où règne l’inversion permanente (les hommes veulent être femmes, les femmes se prennent pour des hommes, les adultes agissent comme des enfants, l’anormal est normalisé,…), ce prêcheur, ce convaincu, expliquer que ce sont ceux qui prônent la paix, qui clament partout leur vertu qui sont les plus violents, les plus pervers !

Il le dit très bien : « Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, au regard de Dieu, que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir.

Mais nous ne trompons pas il n’y pas de violence qu’avec des armes« .

Point d’hypocrisie, un discours franc et direct sur la ploutocratie française et internationale, aux commandes de pays vendus aux multinationales.

Et à propos de notre petit pisseux gérontophile de Manu, grand ploutocrate devant l’Éternel, et zélé serviteur de Bruxelles et du libéralisme mortifère pour les peuples, ce cher Pangloss, tenant un établissement des plus respectables, nous fait part de son sentiment du moment que je partage totalement.

Je vous le propose donc ici : « Dans un pays où il y a plus de cent mille SDF, où il y a des restaurants du cœur, où les Petits Frères des Pauvres (c’est ce qui m’a fait penser au discours de l’abbé Pierre !) quêtent pour pouvoir s’occuper de vieillards abandonnés qui ne trouvent même pas de place dans les EPHAD, où les transferts sociaux servent trop souvent à acheter la paix sociale (ou ethnico-religieuse) et où ceux qui ont un boulot ou une pension de retraite sont obligés de mettre un gilet jaune pour faire comprendre à une classe politique autiste qu’ils en ont assez de payer pour la gabegie de l’Etat, il va être difficile de penser que supprimer une augmentation de taxes va résoudre tous les problèmes et va convaincre le petit peuple qui finira bien par rentrer chez lui que tout peut continuer comme avant.

Si la cocotte ne pète pas cette fois-ci, elle pètera plus tard. »

Allez lire son anecdote sur la connerie de l’administration française… nous avons tous vécu de telles absurdités, c’est édifiant !