0% vegan ! (2)

Kévin Badeau dans son article du 13 décembre 2019, intitulé « Les incohérences de la mouvance vegan » et publié dans Les Échos, évoque l’ouvrage de Frédéric Denhez qui démontre les contradicitons de ce mouvement intégriste à côté de la plaque qui a tendance à me faire rapidement sortir de mes gonds !

« Ne plus manger ni utiliser de produits d’origine animale. Considérer vaches, poules et cochons comme nos semblables. Ces injonctions, par souci du bien-être animal, suscitent la sympathie du grand public autant qu’elles agacent les pourfendeurs du mouvement végan. Elles font justement l’objet d’un livre remarquable signé Frédéric Denhez. Ce spécialiste des questions environnementales revient sur les leçons du catéchisme végan et antispéciste pour mieux les déconstruire.

L’auteur, qui soutient « n’avoir rien contre les végans », montre que ce mouvement en vogue se trompe lorsqu’il affirme que le tout-végétal résoudra les problèmes de l’agriculture, du climat et de la nutrition. Il émet également des réserves sur son approche philosophique. Finalement, le véganisme est un puritanisme comme un autre, à la différence près qu’il « s’approche dangereusement de la négation de la science »« .

émission d’André Bercoff sur Sud Radio le 16 octobre 2019

En avoir après les « casse-bonbons » vegan ne me pose aucun souci de conscience ! Les puritains du « camp du Bien » qui me reprochent, sous des prétextes fallacieux de protection de l’environnement et d’un spécisme imbécile qui ne dit pas son nom, de me régaler avec un bon rumsteck ou un délicieux tartare de boeuf, ces donneurs de leçon m’emmerdent d’une façon inimaginable !

Certaines pérorent même à qui veut bien les écouter qu’elles ne feront pas de mioche, en plus de ne plus participer au massacre et à la déportation d’animaux de boucherie comme le rabâche l’hystérique et la siphonnée du bocal Solveig Halloin (même l’association L214 la trouve consternante…) : eh bien, tant mieux ! Que ces demeurées ne se reproduisent pas (elles sont bien incapables d’élever des enfants !) et qu’elles ne perpétuent pas leur idéologie débile est une excellente chose ! Nous aurons alors peut-être la paix…

Va te faire empapaouter Mark !

Merci à Paul de l’Échelle de Jacob ! J’ai le bouquin en bibliothèque mais je ne connaissais pas le site du même nom (on ne peut malheureusement pas laisser de commentaires)… il vaut vraiment le détour !

Dans cette extrait vidéo posté le 18 juin 2021, Roger Waters atomise Mark Zuckerberg lors d’une conférence à New York, le 10 juin dernier, pourtant consacrée à Julian Assange. Il en profite donc pour faire une digression percutante qui fait plaisir à entendre !

RTBF nous résume ses propos dans un billet du 15 juin 2021 : « Il a expliqué avoir récemment reçu une demande de la part de Mark Zuckerberg pour utiliser son titre « Another Brick in the Wall (part II) » dans une publicité qui ferait la promotion d’Instagram. Il aurait reçu une très belle somme d’argent pour ce faire mais il a refusé.

Il s’explique : « Ils veulent prendre le contrôle sur tout. Et donc, ceux à qui il reste un peu de pouvoir, comme moi, dans le sens où j’ai encore les droits sur mes chansons, peuvent décider de ne pas participer à ces conneries, Zuckerberg. »

Il poursuit : « Ils veulent agrandir encore plus Facebook et Instagram pour pouvoir encore nous censurer, nous tous ici présents, et ainsi faire taire des personnes comme Julian Assange. »

Il a ensuite fait référence aux débuts de Mark Zuckerberg, lorsqu’il était encore à Harvard à créer FaceMash, une sorte de Tinder où les utilisateurs pouvaient comparer la beauté des étudiantes : « On se demande comment ce petit enfoiré, qui a démarré en cotant des filles : « Oui, celle-là vaut 4/5… Ou celle-là est moche, on lui donne juste 1/5″… Comment ce type a pu acquérir autant de pouvoir ? Et pourtant il y est parvenu, et c’est l’un des idiots les plus puissants du monde ».

Dommage qu’il ait, dans le même temps, des comptes sur Facebook et Instagram, ce qui semble à première vue paradoxal… Mais, face à de tels rouleaux compresseurs médiatiques, on se demande si il n’y a pas uniquement, comme moyen efficace, une lutte de l’intérieur pour donner un espoir de faire bouger les lignes un de ces jours !…

Principe élémentaire

Tellement évident !

Le poids des mots, le choc des… dessins !..

Une ressemblance avec une quelconque situation actuelle des pays occidentaux ne serait que fortuite et sans aucun rapport évidemment avec cette allégorie représentant une méchante caucasienne harcelant avec une nourriture trop frugale de pauvres volatiles (qui sont noires d’ailleurs ! assez stigmatisant cette affaire ! pourquoi pas blanc comme les colombes innombrables en ville comme chacun sait ?…), ce que confirmerait tout bon observateur gauchiste et autre vérificateur du Décodex !