L’Occident, le voilà !

Wolfgang Amadeus Mozart –  Messe de requiem en ré mineur – 1791 [2006]

Choeur de l’Orchestre de Paris en la Cathédrale de Chartres, ensemble orchestral Prométhée, dirigé par Pierre-Michel Durand.

N.B. : vous noterez l’extrême diversité raciale des acteurs de ce sublime concert… comme quoi, la diversité ethnique est primordiale pour nous enrichir et produire du beau !

Monsieur Géronimo !

Jerome-Le-Banner 2

J’avais déjà mentionné ce surnom, Géronimo, dans un billet que j’avais rédigé en 2014 (déjà !… mais que je conseille aux néophytes ou aux sceptiques avec un très instructif reportage sur ce magnifique sport au travers des explications du convaincant Cyrille Diabaté) à propos du M.M.A. (Mixed Martial Arts), un sport que j’apprécie énormément et sans limite, sorte d’aventure sportive sensorielle exceptionnelle ! J’ai d’ailleurs toujours pratiqué la boxe (anglaise pour laquelle j’étais licencié jusqu’en 2016 ou jiu-jitsu brésilien) en parallèle du rugby, avec moins d’assiduité quand même…

Ce surnom a donc été donné à l’un des plus grands combattants de tous les temps en kickboxing, à la carrière impressionnante tant en longévité qu’en confrontations gagnées contre les plus indiscutables et impressionnants maîtres des divers sports de combat (Mark Hunt, Remy Bonjasky, Peter Aerts, Ernesto Hoost, Sam Greco,… parmi bien d’autres noms admirables qui ont tous donné leurs lettres de noblesse à cette discipline hors norme !).

Je veux bien sûr parler de l’immense Jérôme Le Banner !

J’ai découvert, entre 2006 et 2008, le M.M.A. et le K-1 grâce à ce talentueux boxeur au style inimitable, alliant une grande technique pied-poing et une puissance fulgurante.

Ce valeureux guerrier a à son compteur 80 victoires (dont 64 par KO !!!) pour 22 défaites en 104 combats ! Ces chiffres parlent d’eux-mêmes…

Ce soir, en voulant revoir quelques-uns de ses combats sur youtube (je les ai tous vus plusieurs fois), je suis tombé par hasard sur ce reportage assez court de l’Équipe TV et de Jean-Charles Barès, diffusé le 20 novembre 2016.

Je vous laisse admirer son talent et ce grand bonhomme du kickboxing.

 

Un grand respect pour ce fantastique champion qui n’aura jamais réussi à être couronné des lauriers du champion du monde en K-1, malgré un parcours époustouflant au sein de cette compétition, mais qui l’aura été par ailleurs plusieurs fois dans d’autres compétitions. Il a raccroché les gants en août 2015 malheureusement…

Comme le dit Ernesto Hoost à la fin de la vidéo, pas besoin de couronne pour être roi !

Donc vive le roi ! Merci monsieur Géronimo !

Pendant plus d’une vingtaine de minutes, j’ai retrouvé mes tentes ans…

Jerome-Le-Banner

 

Propagande homosexualiste et merdias

Nous avons perdu ces derniers jours deux figures de la société française, Serge Dassault ( à gauche… pour changer…) en ce quidassaultconcerne le volet industrielPierre-Bellemare-en-2015_width1024 et Pierre Bellemare (à droite) pour le volet télévisuel.

Il n’est pas question ici de faire l’éloge de ces personnages n’ayant pas d’affinités particulières pour eux mais il est évident d’admettre qu’ils ont marqué à leur manière la France ces dernières décennies. J’avoue que j’aurai plus une sorte de tendresse pour le second avec cette figure paternel de bon papi français (requiescat in pace M. Bellemare !) que le second, avec sa sale tête de magouilleur, qui n’a pas dû tremper que dans la saumure… de toutes les façons, j’ai horreur des mélanges de genres, surtout en politique (industriel, patron de presse, élu de la Ripoublik,…) !

En fait, à l’origine, je ne voulais pas forcément faire un billet à ce sujet mais ce matin, au réveil, en allant me préparer mon petit-déjeuner, mes oreilles furent agressées par des ondes radiophoniques épouvantables, celles de FranceInfo. Un grand moment de propagande homosexualiste (habituelle aujourd’hui) tellement énorme qu’il en était indécent ! Oui, je sais… vous allez me demander pourquoi je m’inflige ce tourment. Malheureusement, et sans que j’arrive encore à le comprendre, ma femme aime bien qu’il y ait ce fond sonore dès son lever; véritable mystère pour moi connaissant sa façon assez traditionnelle de voir les choses… il faut croire qu’elle n’est pas affectée par l’immonde propagande moderne alors que, pour ma part, je n’ai qu’une envie : démonter à coups de poings la radio.

Pour revenir à mon propos, au moment d’ouvrir le buffet pour prendre un bol et une aphatie2-829f4cuillère, j’entends la voix mielleuse, dégoulinante de prévenance exagérée et de bien-pensance de Brice Toussaint qui converse avec l’autre imbécile d’Aphatie, convaincu de posséder une intelligence hors-norme et une vision du monde à la pointe du progrès, ce qui est pourtant démenti à la lecture de ses innombrables tweets idiots et condescendants, et de ses raisonnements fallacieux et malhonnêtes.

Il a une très haute estime de lui-même et de ses « analyses », et n’hésite pas pour faire un brin d’humour à se comparer aux rois d’Angleterre dans un tweet du 21 mai dernier (reprenant des propos de l’allumé de la France Imbécile, le leader Maximo Mélenchon), tout en jouant avec une fausse modestie de façade en nous expliquant qu’il n’est pas irremplaçable… quelle magnifique personne, quel personnage époustouflant et incontournable du PAF tellement original et génial avec sa marque de fabrique en fin de tweet : « étonnant, non ? » ! Quelle andouille !

tweet Aphatie 21-05-2018

Mais en fait, il faut se demander que penser d’un individu qui pleurniche sur twitter Aphatie 05-05-2018 violences journalistespour quelques journaleux bousculés lors des manifestations « Fête à Macron » du 5 mai 2018 et qui ne dit absolument rien, ne s’indigne nullement de l’agression physique d’un élu de sa Ripoublik, un maire d’une grande ville du Sud de la France (Béziers) qu’a subi Robert Ménard en Gironde le même jour à Saint-André de Cubzac ?… là, rien ! Normal, c’est un méchant d’estrêêêêmmmmme drouate…

Un deux poids, deux mesures qui n’est pas uniquement le cas du crétin basque à l’injuste notoriété mais d’une grande majorité des merdias comme le démontre l’Observatoire du Journalisme et de l’information médiatique (OJIM) dans un billet du 14 mai 2018.

Bref, ces deux bouffons des merdias du courant idéologique dominant (histoire d’éviter l’anglicisme mainstream…) n’ont rien trouvé de mieux que de récupérer et diffuser un extrait de propos tenus, en marge d’un rendez-vous avec la presse organisé par les sénateurs UMP de la commission des finances, de Serge Dassault à propos du mariage guignol et des invertis : « Regardez dans l’histoire, la Grèce, c’est une des raisons de sa décadence. C’est l’arrêt de la famille, c’est l’arrêt du développement des enfants, c’est l’arrêt de l’éducation, c’est un danger énorme pour l’ensemble de la nation, énorme. » (cf. Le Monde du 7 novembre 2012).

À l’époque, un des innombrables gardiens d’une orthodoxie délirante, David Assouline, avait intimé l’ordre à l’UMP de condamner les propos du sénateur selon une sentence progressiste cordicole (cf. Cordicopolis dans l’Empire du Bien de Philippe Muray) soi-disant indiscutable résultant d’une idéologie dominante véhiculée par tous les merdias français et occidentaux. Preuve en est que cette injonction à l’homophilie doit être intégrée, la reprise moutonnière de ce jugement par les deux zygotos de France Info qui, avec un contentement de soi conférant à la débilité pathologique, se rassuraient mutuellement sur le bien-fondé de leurs arguties comme deux petits inquisiteurs se gaussant et condamnant l’hérétique.

Ils auraient pu aborder bien d’autres exemples de la personnalité controversée  de Serge Dassault pour les comparer à tout ce qu’il a entrepris dans l’industrie et dans la presse; mais non, le prisme LGBT était obligatoire, d’une évidence idéologique absolue !…

Il n’y a donc pas une journée sans que, dans n’importe quel merdia, la propagande homosexualiste, la prière pour le monde des invertis soit assénée, soit martelée avec une régularité et une persistance plus que suspectes.

Le discours décadent, relativiste et nihiliste des dégénérés gauchistes contemporains continue d’être allègrement diffusé. Et avec toutes les lois liberticides mises en place par ces mêmes individus, intelligemment infiltrés et placés, difficile de s’y opposer sans être chassé par la meute des internautes et des gardiens de la doxa actuelle gauchiste et libertaire.

L’affaire est bien ficelée !

Le merle blanc

« […] il me semble que la démocratie est une forme politique qui est en train de crever et que nous allons inéluctablement vers des ordres. Ils seront noirs, ils seront rouges, ils seront blancs, je n’en vois pas bien la couleur, mais je crois que nous sommes condamnés à l’ordre. Ce n’est pas un souhait que j’émets, c’est un diagnostic. Je suis persuadé que, demain, la démocratie devra passer la main. Évidemment, il y a des ordres de mon choix et d’autres qui le sont moins. Il va de soi que je préfère une France gaulliste telle que nous l’avons connue pendant dix ans avec cette espèce de Don Quichotte monarchique qui s’appelait le général de Gaulle à la France d’un quelconque Georges Marchais. Je suis pour le despote éclairé, si vous voulez savoir mon idéal de gouvernement. Et le gaullisme a réussi ce miracle. De Gaulle gouvernait absolument seul, impunément, mais, coup de chance, ce n’était pas une terreur. Mais souhaiter des despotes éclairés dans une Europe en pleine déliquescence, c’est espérer la venue d’un merle blanc. Il se trouve que la France a été gouvernée pendant dix ans par un merle blanc qui portait un képi de général et que je suis heureux d’avoir connu cette époque. Qui aurait dit que nous aurions un nouveau roi dans la France de 58, républicaine, IIIe République, IVe République, cette affreuse république, radicale, socialiste, amateur de congrès, de banquets, de cassoulet et de bannières tricolores tendues sur les bedaines, avec ces espèces de marionnettes qu’étaient les présidents du Conseil. Pourtant nous l’avons eu, notre nouveau roi. Parce que la France est monarchiste, tiens. La France n’est pas démocrate et la France n’est pas républicaine. »

Jean Cauentretien avec Jacques Vanden Bemden (revue Vouloir, n°105-108, archives Eroe) – 1993

Baromètre

Paul Fortune

Le cauchemar continue, jour après jour, tellement ordinaire qu’on hésite à le commenter. Chez nous, le président nomme un ex présentateur de télévision musulman adipeux à je ne sais quelle fonction, et l’individu nous explique le plus tranquillement du monde que les djihadistes partis se battre avec Daesh doivent être rapatriés car, n’est-ce pas, ils sont français. Des Turcs musulmans, probablement de nationalité aussi française que les djihadistes précédemment évoqués, font pression physiquement pour qu’un kiosque à journaux retire une affiche du Point critiquant leur bien-aimé leader. Des racailles cagoulées menacent la police à l’aide d’armes de guerre à Marseille et l’Unef, pépinière du moribond PS, met en avant une musulmane voilée.

Nos voisins britanniques, qui sont censés avoir inventé la liberté individuelle face au pouvoir, enferment Tommy Robinson parce qu’il constitue, paraît-il, une menace à l’ordre public. Il voulait juste attirer l’attention du public sur le procès d’immondes violeurs…

View original post 158 mots de plus