Le MIT avait prédit en 1972 que les sociétés occidentales s’effondreraient au 21e siècle. Des données récentes montrent que nous suivons le calendrier pronostiqué à la lettre.

MEMORABILIA

La croissance économique rapide conduira à un effondrement de la société au milieu du 21e siècle, selon une étude du MIT publiée en 1972… et confirmée par des analyses de risques effectuées en 2020.

avec Gaya Herrington. 25 juillet 2021

Atlantico : Une étude du MIT réalisée en 1972 prévoyait que la croissance économique rapide conduirait à un effondrement de la société au milieu du 21e siècle. Vous avez publié une étude, parue dans leYale Journal of Industrial Ecologyetdisponible sur le site de KPMG(en anglais) qui montre que cette prédiction est toujours d’actualité. Quels sont les principaux enseignements de ce travail qui porte sur la gestion des risques ? Sur quels modèles et comment ces scénarios ont-ils été construits ?

Gaya Herrington :Dans le livre de 1972« Limits to Growth »(LtG), les auteurs (Meadows, Meadows, Randers & Behrens) ont conclu que si l’humanité poursuivait sa…

Voir l’article original 954 mots de plus

Pour sourire….

MEMORABILIA

LA FILLE DU VENT : PORTRAIT-ROBOT D’UNE PRO-ÉOLIEN

Apolline est une jeune femme de gauche, désireuse de sauver notre belle planète. Elle est donc militante pro-éolien. Ce qui ne l’empêche pas de vénérer son I-Phone 12 et les vacances au Cap Ferret qu’il diffuse sur les serveurs d’Instagram. Portrait en coup de vent.

PartagePartager sur facebookPartager sur twitterPartager sur linkedinPartager sur email

© Sawyer Bengtson – Unsplash

Apolline a 18 ans, elle est en terminale, avec options géopolitique et physique.Pas encore engagée dans un mouvement militant, notre sauveuse de planète putative y réfléchit pour l’année prochaine.Lorsque la prof d’anglais– matière dans laquelle elle excelle, par amour d’Obama –réclame un discours engagé, elle aime parler réchauffement climatique et effondrement.Les éoliennes sont l’énergie renouvelable qui sauvera la planète.Apon’est pas seulement pour le climat :la défense des femmes et l’égalité des sexes sont des combats essentiels.Elle…

Voir l’article original 688 mots de plus

R.I.P. ma France !

La France est morte le jour où François Mitterrand accéda au pouvoir, réunissant derrière lui les soixante-huitards attardés et les communistes en déroute, rappelle Philippe Chevallier, humoriste et membre du célèbre duo “Chevallier et Laspalès”.

La France n’est pas morte en 1715, ni en 1815 ou en 1914… Louis XIV, Talleyrand et Clemenceau ont eu des successeurs… La vraie date, la fatidique, celle du coup de grâce, c’est le 10 mai 1981 ! Là, c’est le terminus, tout le monde descend… Plus de retour en arrière possible. Le président florentin a inventé un truc dont même Attila, Ivan le Terrible et Mao n’auraient pas osé rêver : l’autocensure !

Ce n’est pas le peuple qui proteste dans son coin en ruminant sa vengeance… Non, il va là où on lui suggère d’aller… Il obtempère, le crâne bourré, farci des âneries qu’une presse univoque lui inocule à doses quotidiennes dans un paysage médiatique monochrome.

Le journaliste de 1981, tombé en pâmoison devant le guide fraîchement élu, va à la gamelle : il fait partie d’une corporation qui distille une information contrevenant au bon sens et la dignité, héritière directe de Mai 68 et de ses lieutenants, momentanément discréditée par un post-gaullisme tranquille.

Et le 10 mai : c’est le réveil ! Le “Tout-68” accourt pour lécher les basques de ce nouvel ordre que va établir le manipulateur, futur fossoyeur d’un pays qu’il prétend aimer pour mieux le diminuer, le réduire enfin dans une soupe politicienne qui satisfait les oligarques et écrase les nations. La nation ! Longtemps que la notion a fait long feu ! Dissoute dans la problématique européenne et le marigot du mondialisme pour faire avaler plus facilement la pilule aux bons gars et aux bonnes filles : aux “citoyens” comme on dit maintenant, afin de rassurer l’inconscient collectif sur la rémanence du tricolore !

La chute a commencé avec la mort de Franco, en 1975… Son successeur, le jeune et grand Bourbon, à qui on prêtait une âme de dictateur, a ouvert les vannes dès le début, prenant tout le monde à contre-pied ! Libération des prisonniers politiques, déclarations solennelles sur la démocratie et le monde nouveau… En avant les castagnettes !

Vous me direz, c’est l’endroit. Le vieux chef du Parti communiste espagnol est reçu en grande pompe au Palais, où il ne manque pas de baiser la main de Son Altesse royale. C’est la grande réconciliation ! Cette collusion entre la monarchie et le communisme n’est pas nouvelle : l’un et l’autre ont la démocratie en horreur.

Il épate la galerie, le jeune Juan Carlos, et lance sans le savoir ce qu’on a appelé presque immédiatement “la Movida”, qui va donner un coup de jeune à la vieille Europe, pour le meilleur… et le moins bon ! C’est le prélude à l’art de la rue, la couture considérée comme un des beaux-arts, les tags, le rap et bientôt l’horrible branchitude. Les soixante-huitards qui s’étaient endormis réveillent leurs instincts de conquête du pouvoir et récupèrent Carlito pour imposer au paysage culturel français une pensée libertaire qu’ils confondent avec une pensée libre.

Le Florentin de Jarnac incarnera, par un de ces coups de grisou de l’histoire, le prétendant au fauteuil présidentiel en réunissant une bande de hippies attardés et les plus sectaires universitaires détracteurs du magistère qui obéissent à un seul coup de sifflet : celui de la “gauche” !

La “gôôôche”… Appartenir à ce camp-là est le vade-mecum incontournable pour qui veut avoir sa place au soleil de la gloriole médiatique. En se proclamant de gauche, on se pare des plumes du paon puisqu’on est sensible et généreux… Depuis les caves de Saint-Germain-des-Prés à la Libération où le jazz faisait bon ménage avec l’existentialisme, l’intellectualisme artistique, malgré les coups de boutoir donnés “à la hussarde” par un petit groupe d’écrivains subtils et puissants, est dominé par une tutelle sartrienne qui fait la pluie et le beau temps dans la bourgeoisie germanopratine : paradoxe qui annonce les temps difficiles… Celui qui en 1968 voulait désespérer Billancourt pour aboutir à une révolution sera l’allié des industriels qui ont remplacé les “deux cents familles” de l’avant-guerre !

Comme les cocos ont fini par prendre un coup dans l’aile dans les années soixante-dix grâce à Soljenitsyne, puis dans les années quatre-vingt avec le pape polonais, tout en se tirant d’affaire dans le dossier Pol-Pot grâce aux boat people avec lesquels Jean-Paul le bigleux leur a demandé d’embarquer in extremis, le grand manipulateur François a pris le relais du catéchisme nauséeux, devenu obsolète, en remplaçant les terres du kolkhoze par celles… de la bien-pensance !

Autrefois, la pensée “comme il faut” existait comme un bloc identifiable : elle était morale, religieuse et générait ses contradicteurs… Aujourd’hui, elle se contente de réponses toutes faites à des questions préparées d’avance, à l’insu même de ceux qui les posent : on est devenus des chiens de Pavlov ! Amusez-vous à jouer au climato-sceptique dans un dîner en ville : vous serez privé de dessert !

Quarante ans après le 10 mai 1981, ceux qui prédisaient à la Ve République une fin rapide, au lieu de la longue et triste agonie qu’elle nous a donnée en spectacle, pourront savourer ce moment où le dernier avatar de la Mitterrandie, le jeune sorcier Macron, s’est fait gifler au nom de Montjoie Saint-Denis ! Justice immanente : sans doute ! Même le suffrage universel n’autorise pas impunément à usurper la statue du Commandeur.

Valeurs Actuelles, le 26 juin 2021.

Europe: bien-pensants contre nauséabonds!

nouratinbis

Alors que commence la grande fête de la pédale, je veux dire, vous l’aurez compris, le Tour de France, on ne saurait passer sous silence la conduite pour le moins éhontée de certains états membres de l’Union Européenne. Quel rapport, me direz vous, entre les positions éminemment regrettables du nauséabond Orban, Premier Ministre de Hongrie qui refuse de se laisser intimider par ses petits camarades de la Grosse Commission présidée par la mère Ursula Von der chose, et la Grande Boucle dont le départ breton avait lieu hier, à midi pétantes? Comment ça, la pédale? Vous en avez de bonnes, vous! Vous voulez me faire interdire de blog, c’est ça? Me ravaler au rang de salfacho homophobe? M’enfin, voyons, cette sorte de plaisanterie n’est plus de mise, de nos jours! C’est loin d’être nouveau, d’ailleurs mais l’affaire se corse grave, car désormais l’opprobre se déverse comme un torrent furieux…

Voir l’article original 1 419 mots de plus

Pierre Hillard et le N.O.M.

découvert chez l’ami Paul-Émic (billet du 23 juin 2021 intitulé « Pierre Hillard nous parle des plans mondialistes d’asservissement« )…

J’ai découvert Pierre Hillard (sa fiche wikipédia ayant été supprimée le 18 juillet 2017, vous la trouverez grâce à WaybackMAchine ici…) en 2013 au moment des manifestations contre le mariage guignol puisque par deux fois (en allant à Paris et à Lyon), j’étais assis dans le bus LMPT 12/48 aux côtés d’une femme venant de Rodez et se présentant comme étant sa soeur. En écoutant ses vidéos et en lisant ses écrits comme La décomposition des nations européennes de 2005 ou Chroniques du mondialisme de 2014 (depuis, un autre version améliorée est sortie qui regroupe une série de chroniques couvrant la période allant de 2010 à 2020), j’ai été séduit par son discours cohérent et logique, par son intelligence et sa culture générale. Après, n’étant pas croyant bien que très attaché à la tradition judéo-chrétienne (fêtes religieuses, monuments historiques et autres statues chrétiennes), je reste assez imperméable à son enthousiasme dans la foi catholique… mais ce n’est pas le propos ici.

Pour lui, « la Covid-19 avec ses répercussions politiques, économiques, sociales et sanitaires n’est que l’outil, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, pour parachever un idéal ancien d’unité planétaire doublée d’une spiritualité bien définie« .

Il poursuit dans un billet de Breizh-Info du 16 novembre 2020 : « […] Depuis que le monde est monde, ce sont toujours les minorités qui imposent leur loi en bien comme en mal. Dans la situation actuelle, il faut s’intéresser aux cénacles discrets qui réunissent une élite même si des dissensions existent dans ce milieu. Sans pouvoir tous les nommer, il faut étudier le curriculum vitae des personnes siégeant dans ces instituts élitistes politiques, financiers, pharmaceutiques, etc : Council on Foreign Relations Chatham House, francechinafoundation, Rand Corporation, BlackRock, Vanguard Group, l’Institut Mérieux le Transatlantic Policy Network ou encore des groupes chinois comme Everbright, Alibab Group, Cogobuy Group, idem côté russe, israélien, allemand (Cf. mon livre La Fondation Bertelsmann seul ouvrage en français sur le sujet) etc. La liste est très longue.

Qui s’intéresse, par exemple, à Jack Ma le fondateur d’Alibab Group membre du Comité stratégique de la francechinafoundation ou encore à Yan Lan de Lazard Chine ? Prenons l’exemple de cette Fondation France/Chine dont on trouve une pléthore d’anciens Premiers ministres français (Fabius, Raffarin, …) mais aussi la crème d’instituts comme Axa, l’institut Mérieux, Bouygues, l’Oréal sans oublier de grands groupes chinois. Cette Fondation recrute chaque année des Young Leaders français et chinois comme Édouard Philippe (2013), Olivier Véran (2019) et sa compagne, Coralie Dubost (2017) députée à l’Assemblée dite nationale ou Chang Jian (2018) travaillant au sein du ministère des Affaires étrangères chinois« .

Lorsque nous prenons la peine d’approfondir un petit peu et de glaner des renseignements un peu partout, nous nous rendons compte très vite de l’existence de réseaux complexes au tissage discret mais des plus ramifiés dans lequel nous retrouvons des noms (de politicards, de chefs d’entreprises ou de financiers) qui reviennent souvent, tous obsédés par la mise en place de ce Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.).

Lamentable justice cordicole

Dans l’extrait ci-dessous de l’intervention du Général Soublet du mercredi 18 décembre 2013 (déjà évoqué ici), le courageux chef des gendarmes à l’époque pointe du doigt, entre tous les problèmes de notre fantastique ripoublik, ceux que connaît notre justice nationale si exemplaire. Il énonce une réalité trop bien connue mais souvent minimisée voire cachée par les responsables politiques ou les magistrats : la justice française n’est pas appliquée de la même façon sur tout le territoire national !

Cette justice qui se sait au-dessus de tout, a été dénoncée par les policiers le 19 mai 2021 à Paris, au cours d’une manifestation qui a réuni 35000 personnes : « Le problème de la police, c’est la justice », a asséné à la tribune Fabien Vanhemelryck, secrétaire national du syndicat Alliance, après avoir fait huer par les manifestants quatre décisions de justice – considérées comme trop laxistes – prononcées dans des affaires au cours desquelles des policiers ont été blessés » nous explique le Midi Libre du même jour.

Dans un article de Timothée Boutry et Jean-Michel Décugis, du Parisien du 20 mai 2021, on peut lire que « dans un entretien croisé, la procureure du parquet de Bobigny, Fabienne Klein-Donati et celle du parquet de Versailles, Maryvonne Caillibotte, reviennent sur la manifestation des policiers mercredi et s’expriment sans détour sur toutes les questions auxquelles est confrontée l’institution judiciaire« . Et là… magnifique… Maryvonne confirme les propos du Général Soubelet et trouve cela normal, « la politique pénale est différente car elle est adaptée aux territoires » ! Plus de clémence et de tolérance à Bobigny, et plus de sévérité à Versailles ! Comme nous le disons régulièrement, la gueuse est « forte avec les faibles et faible avec les forts » !

Cette justice, à deux voire trois ou quatre vitesses, est indigne du peuple qu’elle est censée protéger et elle se cache derrière des excuses fallacieuses comme le manque de moyens. Et comment améliorer les choses quand nous constatons dépités qu’à la tête de ce ministère de la Justice, nous avons l’élite du droit, THE Dupond-Moretti en personne (vous vous rendez pas compte les gars !) qui estimait le 15 avril 2018 sur LCI dans « L’entretien d’Audrey » que sa nomination en tant que ministre serait une « idée saugrenue, sotte« , en d’autres termes que ce serait un « bordel« … (notez l’élégance et la langage soutenu de l’élite française !). Le must du guignol !

Nous sommes bel et bien dirigés (ou digérés… on ne sait plus !) par des bouffons qui s’assument pleinement dans un langage de poissonnier et très souvent avec une dégaine d’un laisser-aller ahurissant !

Ce même Dupond-Moretti qui se fait sévèrement allumer par Damien Rieu à Péronne dans la Somme le 12 juin 2021 (les nombreux décodeurs qui pullulent dans toutes les rédactions sont rapidement montés au créneau pour bien nous expliquer que le pied nickelé à la Breguet avait fait face avec mérite et sérieux aux harpies du RN !!!), ce représentant de la Raie publique a une allure de clodo et il est habillé comme un sac, un véritable gitan qui occupe le poste de ministre ! Consternant…

Au boulot les guignols ripoublikains !

Ras-le-bol de vos représentations théâtrales au cours desquelles vous sur-jouez pour compenser votre absence totale de reprise en main de cette société du Frankistan moribonde !

Allez, nom de nom ! Suivez les bons conseils de Rieu et des Identitaires espèces de progressistes dégénérés !

C’est ma fête!

nouratinbis

C’est une coïncidence calendaire plutôt qu’une tradition, mais c’est ainsi, la teuf de la zicmu et celle des reps tombent systématiquement en même temps ou presque. Il l’a carrément fixée au premier jour de l’été, son invention géniale, le fabuleux Jack Lang, actuel patron à vie de l’Institut du Monde Arabe, son gros fromage à goût de couscous, mais surtout ex-ministre flamboyant de la culture socialiste, on pourrait dire aussi, ex-ministre socialiste de la culture flamboyante mais la seconde partie coince un peu. Bon, bref, leur connerie soi-disant musicale c’est pour lundi, en revanche aujourd’hui c’est ma fête et je tiens à en profiter grave! J’ai ma progéniture sous la main (enfin façon de parler) et j’aurai donc mes petits cadeaux habituels, lesquels entretiennent à la fois l’amitié et la cohésion familiale, ce qui n’apparaît pas comme une mince affaire dans le monde biscornu qui constitue notre environnement de plus…

Voir l’article original 1 341 mots de plus

Rendez-vous compte…

(excellent dessin trouvé chez H-16)

… le petit camembert grossit à vue d’oeil et les génies de la doxa progressiste sont aux aboies, ils ne savent plus quoi faire !

Après avoir investi les milieux radiophoniques et télévisuels ainsi que les institutions scolaires et universitaires, après avoir favorisé la création d’associations multiples et variées façon SOS machin pour infiltrer tous les organismes d’état et notamment celui de l’Éducation Nazionale (avec l’aide lamentable de trop nombreux « droitards ») et servir la soupe du progressisme déviant de la modernité, après avoir régulièrement organisé des manifestations festives et salutaires face à l’innommable (la dernière en date, celle du 6 juin 2021, organisée dans 140 villes par 100 organisations et non des moindres comme la CGT, La FSU, le SM ou l’UNEF, a été un véritable fiasco qui ne fait évidemment pas la une des médias dominants, avec seulement 70 000 personnes à Paris, 9000 selon la police, relate Pierre Godon et Juliette Campion sur le site de FranceInfo du 13 juin 2021 !!!), voilà que l’on nous refait le coup de l’inéquité de temps de parole en période électorale et le torchon gauchiste Libération stigmatise (il me semblait que ces demeurés rougeâtres combattaient cela…) CNews qui ferait la part belle à l’estrême drouaaaaaaaate !

Infographie du 14 juin 2021 tirée de Libération

Ce qui me saute aux yeux, moi, ce sont les 14 médias, sur les 16 sélectionnés pour cette infographie, qui donnent plus de 50% de visibilité aux gauchistes de LREM, PS, FI, EELV, PCF,… avec une part disproportionnée pour les porte-paroles du gouvernement (on sait d’où viennent les financements de tous ces médias !). Et encore, je n’inclue pas (c’est très vilain de ne pas être inclusif !) la droite molle des LR et autres imposteurs qui sont des collabos de première (sinon les proportions des gauchistes dans les médias atteindraient des valeurs autrement plus honteuses et scandaleuses) !

Même Public Sénat qui devrait avoir comme référence la proportionnelle ne respecte pas le vote des français au vu des pourcentages correspondant aux invités politiques de cette chaîne de télévision où la pluralité devrait être plus respectée qu’ailleurs.

Libération, en fait, pointe bien un problème mais il ne se situe sûrement pas en haut à droite de ce diagramme mais, clairement, en plein milieu et à gauche, avec beaucoup trop de jaune et de rose/rouge par rapport à la réalité électorale française !

En réalité, ce que confirme le diagramme ci-dessous (infographie sur une période plus courte, du 5 avril 2021 au 10 juin 2021), c’est qu’il y a bien une injustice : 40,1% des invités politiques font partie de la majorité LREM/Modem, ce qui est des plus commodes en termes de propagande et d’efficacité dans la transmission du message, sachant que la répétition fixe la notion…

Pour ma part, je vois 87,1% de temps de parole donné à des déracinés et des apatrides, des partisans du mondialisme et du melting-pot à l’américaine, sorte de soupe mixée fadasse qui n’a rien de française et d’européenne !

Finalement, CNews « la courageuse » ne fait que mettre au diapason la part des invités politiques, étiquetés « extrême-droite » (il faudra un jour qu’un expert digne de ce nom, et pas l’indétrônable et systématique Jean-Yves Camus, fasse le point sur la réelle signification de cette terminologie), aux résultats des dernières présidentielles de 2017 (environ 33% pour Marine Le Pen) et aux européennes de 2019 (environ 23% pour le RN) en France.

Hashtable résume très bien les tenants et les aboutissants de cette nouvelle levée de boucliers, qui s’apparentent plutôt à de fragiles pare-soleil plastifiés aux couleurs arc-en-ciel, pour alerter nos pauvres français incapables de comprendre que la bête immonde brunâtre s’est refait une santé et s’apprête à manger tous nos enfants et même leurs géniteurs.trices (ah mince, je me suis cru un instant sur le site de l’Occitanie…) !

[…] La situation est grave. Que dis-je, elle est terrible !

Il faut en effet comprendre que si Libération (et tous les journalistes derrière cette rédaction et bien au-delà) a produit tel article, c’est bien parce qu’une chaîne vient de briser un tabou français : donner la parole aux gens de droite et, notamment, aux gens d’extrême-droite non pas à proportion de ce que la rédaction estime qu’ils méritent, mais à celle que leur donne leur représentation dans la politique nationale. Et si on commence à laisser les gens de droite (et a fortiori les gens d’extrême droite) s’exprimer ainsi dans les médias un média à proportion de ce que le public veut entendre, c’en est fini du discours actuellement dominant de la Belle Gauche Humaniste, Universaliste et Inclusive dont cette rédaction (et tant d’autres) se veut l’étendard.

En réalité, il est particulièrement intéressant de voir que, au sein même de CNews, les journalistes émettent des petits couinements plaintifs à l’idée que certains, comme Zemmour ou Praud, puissent ainsi trouver un temps d’antenne pour y exprimer leurs opinions : comme ces dernières sont officiellement estampillées nauséabondes, il est inconcevable qu’on puisse les laisser parler. La démocratie, la liberté d’expression, ça va pour la météo et les idées de gauche, mais pas pour les idées de droite et les sujets qui fâchent. Et puis quoi encore ?

Ce qui explique sans doute le détachement voire la gourmandise de ces mêmes journalistes et des autres rédactions à inviter, tendre le micro, analyser et recueillir les paroles d’un nombre dodu de partisans de l’extrême-gauche, et ce, absolument sans aucun rapport avec le poids réel de ces idées et de ces gens dans la politique nationale.

Et là apparaît toute l’hypocrisie dégoulinante de ces distributeurs automatiques de morale de synthèse : lorsqu’on prend un court temps de réflexion, on s’aperçoit assez vite que les quelques heures d’antennes supplémentaires que l’extrême-droite et la droite ont grapillées sur CNews ne permettent même pas d’équilibrer le temps global de ces représentations politiques dans les médias« .

L’intégralité du billet ici