Plus ça changera …

Pangloss encore lui!

« Après ne sera pas comme avant », « On demandera des comptes », « Des têtes vont tomber », « L’Etat (ou l’Europe) a failli, il faudra en tirer les leçons », « Il faudra une commission d’enquête indépendante », « Il faut qu’ils dégagent, tous tant qu’il sont, les anciens comme les nouveaux », « Le peuple se vengera des incompétents et des criminels », « On va faire démissionner Macron et convoquer de nouvelles élections » et etc etc.

Au risque de décevoir les rancuniers, il y a de fortes chances pour que rien de tout ça ne se passe.

Et même si une commission d’enquête est créée, même si certains passent devant la Haute Cour, le temps aura passé et continuera de passer et en attendant ils seront toujours là.

Et même si certains sont reconnus coupables (plus vraisemblablement responsables), les condamnations seront légères, très légères sinon nulles. Combien de ceux qui ont été impliqués dans les scandales du passé sont encore…

Voir l’article original 180 mots de plus

Coronavirus : Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine, est mort…

http://www.lemonde.fr/planete/live-embed/2020/03/29/coronavirus-suivez-en-direct-la-journee-du-dimanche-29-mars_6034801_3244.html

1303551-gae0079947-nb-v2via Coronavirus : Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine, est mort — Mon site officiel / My official website

R.I.P. M. Patrick Devedjian !

En effet, même si je n’appréciais pas forcément l’homme au premier abord avec sa mine

51rhuNHbt0L._SX314_BO1,204,203,200_
Frédéric Charpier, Éd. Seuil, 2005.

un peu trop « cul pincé » et un poil fourbe, j’ai toujours adhéré à bon nombre de ses prises de positions et, de plus, ce personnage politique, issu d’Occident (une référence !), organisation à propos de laquelle il a malheureusement regretté son appartenance,  est un bel exemple d’assimilation réussie, issu de l’union mixte d’un père turc stambouliote mais catholique et francophone et d’une mère française de souche ; parents ayant donné un prénom bien français à leur unique enfant. Cet usage de prénoms du calendrier chrétien est un premier et immense pas fait par les immigrés dans leur processus d’intégration démontrant une réelle volonté d’assimilation et prouvant leur gratitude à la terre qui vient de les accueillir, comme le martèle Éric Zemmour !

D’ailleurs, à ce propos, j’étais tombé il y a quelques temps sur un article de LCI d’une garce traîtresse, Virginie Fauroux, intitulant son billet « N’en déplaise à Eric Zemmour, 1 prénom sur 2 parmi les plus donnés en France est issu de la diversité » du 20 septembre 2018, qui faisait l’éloge du multiculturalisme, de ce gloubi-boulga infecte en évoquant avec joie dans le texte : « parmi les 100 prénoms les plus plébiscités, la moitié sont issus de la diversité chez les garçons et un tiers chez les filles« . Déjà, là, si ce n’est pas un première preuve, parmi beaucoup d’autres, que le Grand Remplacement est une réalité des plus efficientes alors il est évident que ceux qui parle de complotisme, de mystification doivent immédiatement aller consulter en urgence un médecin psychiatre ! Ensuite, cette « journaliste » qui exprime toute sa satisfaction en faisant un pied-de-nez à Zemmour dans le titre, dit décrire une « une réalité bien française » !… Mais ceci ne fait  que participer à l’endoctrinement du lecteur qui assimile malgré lui que « c’est ça la France », que « c’est normal »… Et bien, non ! Non, Mme Fauroux, comme un cancer se développe au sein même de l’organisme qui l’a vu naître, il ne s’agit en rien du tissu originel de l’organisme, il ne s’agit en rien d’une chose normale ! Ici, il s’agit non pas d’une « réalité française » mais d’une réalité contemporaine cosmopolite du mondialisme lamentable et mortifère qui se répand partout tel un cancer ! Voici comment par des mots, des expressions ou des tournures de phrase, tous les merdias participent à la propagande multikulti, à l’abrutissement des masses en normalisant des situations qui ne le sont pas !…

Cet universalisme, ce dogme du nomadisme lié à cette mode de l’apatride vont finalement à l’encontre de la diversité, de la typicité d’un pays, d’une région, et me débectent fortement !

Bon, revenons à la personnalité qui nous intéresse… Dans Libération du 7 décembre 1998 (et oui… on trouve parfois des informations intéressantes dans ce torchon !..), un article de Blandine Grosjean nous apprend qu’il était le « fils d’un ingénieur francophile, âgé, exilé de Constantinople en 1919. «Un monde englouti.» Il a mal supporté que ce père l’enferme à 11 ans au collège arménien, où il s’est retrouvé seul à ne pas parler l’arménien. Il n’aimait pas que ce père s’affiche avec sa carte d’apatride, qu’il lui impose l’humiliation des descentes d’huissier. Entre l’histoire de France, enseignée par l’école , et celle de l’empire byzantin racontée par son père, une autre histoire lui fait encore défaut. Celle d’un enfant unique dont la mère a disparu quand il avait 6 ans. Des années durant on lui a dit qu’elle était partie en voyage. En réalité, elle s’était tuée lors d’une chute de cheval« . Ce début de vie assez compliqué lorsqu’un enfant se construit lui a permis de se forger un caractère affirmé et une capacité à endurer les épreuves qu’il faut lui reconnaître. Cela me fait penser à mon père qui a perdu le sien à 4 ans et sa mère à 13 ans, et qui est un juif pied-noir… Ce sont des parcours de vie qui vous amènent à honorer, comme il se doit, le pays hôte, à avoir des valeurs d’abnégation, de vaillance et de droiture que j’admire énormément.

Patrick Devedjian était contre le mariage des invertis ce qui nous fait un point commun parmi bien d’autres : « Le mariage, c’est une institution millénaire et qui structure la société, c’est un repère fondamental. Non, c’est non », il faut « le retrait du projet, bien sûr » (cf. Le Point du 17 décembre 2012)

Il était malheureusement pro-européen, CEE-compatible, mais contre l’adhésion de la Turquie (cf. son bloc-notes sur L’Opinion du 11 mars 2020)pour, à mon sens de très mauvaises raisons lorsqu’il écrit : « L’entrée de la Turquie est incompatible avec le projet européen, qui repose justement, pour chacun des pays qui y adhèrent, sur le deuil du nationalisme » (cf. À moi le ministère de la parole, Éd. de l’Archipel, 2006, p. 191), sachant que son positionnement politique était surtout orienté en fonction de son engagement dans le combat pour la Capture d’écran 2020-03-29 à 15.22.20reconnaissance du génocide arménien. Ce que rappelle Nikol Pachinian, premier ministre arménien, dans un tweet d’aujourd’hui.

D’ailleurs, alors qu’il était né sur le sol français, Patrick Devedjian disait de lui qu’il était arménien : « et c’est un Arménien qui venait le dire » (cf. l’article d’Anne Dastakian et Guy Konopnicki dans Marianne du 29 mars 2020)… je n’ai jamais bien compris ce sentiment d’appartenance à un autre pays, même celui d’une partie de ses ancêtres, alors que l’on appartient par moitié génétique à la terre où l’on est né !

Malgré tout, ses convictions traditionnelles et son sens du devoir sont à retenir et à regretter. Encore un pan de la France d’avant qui s’en va…

Le pays des droits de l’homme et du virus — nouratinbis

Comme dit la camarade Sibeth, si bien nommée dans l’ordre phonétique, « je vous vois venir avec vos gros sabots racistes! Oui, le marché de Barbès, les quartiers sans-cible qui ne respectent rien, même pas le confinement, inutile d’en rajouter, on a compris, on voit où vous voulez en venir, hein, ça va encore être la […]

via Le pays des droits de l’homme et du virus — nouratinbis

Des cendres de Dresde…

Remo Giazotto (& Tomaso Albinoni) – Adagio en sol mineur – 1945

(interprété par l’Orchestre de Chambre Copernicus, dirigé par Horst Sohm au Festival de Musique de L’Escala à L’Escala-Empúrie – 2011)

Violons : Anna Piniuta, Michał Kwaśniak, Marta Rusiniak, Ewa Żołyniak, Aleksandra Pilarska Sabina Milewska, Katarzyna Składanek.

Alti : Magdalena Swiąder, Weronika Maniakowska.

Violoncelles : Michał Litwa, Joanna Laskowska, Bass: Krzysztof Sypek.

« L’Adagio d’Albinoni, très connu du grand public, est en réalité une œuvre composée en 1945 par Remo Giazotto, à partir d’un fragment de mouvement de sonate à trois retrouvé parmi les ruines de la bibliothèque de Dresde où pas moins de 70 partitions originales avaient été stockées ».

Toute l’histoire est ici

Scénario viral

Je suis tombé sur cet article sur Medias-Presse.com qui m’interpelle assez… de quoi entretenir notre sale réflexe complotiste de nauséabonds paranoïaques !

Troublant : la CIA avait prévu tout le scénario du coronavirus il y a plus de dix ans

« Voilà une information qui va probablement être classée “complotiste” malgré le fait d’être parfaitement sourcée.livre Adler

En 2009, Alexandre Adler publiait aux éditions Robert Laffont un livre intitulé Le nouveau rapport de la CIA – Comment sera le monde en 2025 ?

Alexandre Adler, journaliste et écrivain, franc-maçon à la Grande Loge Nationale de France, administrateur de l’Union libérale israélite de France, conseiller de Roger Cukierman lorsque celui-ci présidait le CRIF, participant à une réunion du très mondialiste Bilderberg en 2003, est un ami personnel d’Henry Kissinger, ancien conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis.

Le livre dont il est question ici était simplement présenté par Alexandre Adler. Son contenu était pour l’essentiel la traduction en français d’un rapport de la CIA rendu public.

Ce rapport de la CIA envisageait différentes situations.

Deux pages de ce livre retiendront particulièrement l’attention aujourd’hui. Tout le scénario du coronavirus y est minutieusement décrit« .

Coronado : un mal pour des biens ? — Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Coronado : un mal pour des biens ? « La métropole moderne n’est pas une ville ; c’est une maladie. » — Nicolás Gómez Dávila, Escolios a un Texto Implícito: Selección mars 17, 2020 LE ROUSCAILLEUR Vous avez vu toutes ces merveilleuses publicités TV qui semblent nous parler d’un monde d’avant la fin du monde ? […]

via Coronado : un mal pour des biens ? — Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Vous avez dit hydroalcoolique?…

nouratinbis

C’était hier matin…
-« Partis comme nous voilà, je sens qu’ils vont aussi fermer les bistrots, vous savez! Ça ne saurait tarder, au train où vont les choses. Surtout qu’il l’a dit, le Macrounnet à sa mémère, c’est la plus grosse crise sanitaire depuis un siècle, tellement qu’on se demande même s’il ne faudrait pas remonter encore plus haut, vu que cent ans ça nous remet à peu près sur la « grippe espagnole ». Elle avait fait des millions de morts, bien sûr, mais pas autant causer les media, certes non, rien à voir! Et pour foutre la panique dans le landerneau, notre épidémie d’aujourd’hui n’a pas sa pareille, faudrait remonter au Déluge pour essayer de trouver le point de comparaison, et encore, je ne sais pas, vu qu’à l’époque on se noyait sans télé ni internet ce qui favorisait plus l’effet de surprise que la trouille à longue portée! Mais il…

Voir l’article original 1 400 mots de plus

Zemmour sauvé par un… rabbin ?!

affiche Pétain

Sur le site de Valeurs Actuelles, le 13 mars 2020, le rabbin Alain Michel, historien et Vichy et la Shoaauteur de Vichy et la Shoah, adresse une lettre ouverte à la présidente de l’UEJF et dénonce le procès intenté par l’organisation à Éric Zemmour, qui affirmait fin octobre sur CNews que le maréchal Pétain avait sauvé les juifs français.

Sur de nombreux autres sites, au contraire, ils furent nombreux à rejeter cette LE SUICIDE FRANÇAISaffirmation zemmourienne déjà émise dans Le Suicide français en octobre 2014. Ainsi, Annette Wieviorka en janvier 2019, dans un billet intitulé « Non, Pétain n’a pas sauvé les Juifs !« , présente la thèse de Laurent Joly et son livre « L’État contre les juifs : Vichy, les nazis et la persécution antisémite » se résumant par la formule de Joseph Billig, un des premiers historiens à s’être penché sur le Commissariat général aux questions juives : la politique de Pétain ne fut « nullement une politique de sauvetage »…

Il est intéressant d’écouter ou de lire les différentes versions de l’histoire de France pour tenter de faire sa propre opinion mais lorsqu’un rabbin historien va à l’encontre des propos de ce Laurent Joly comme vous le lirez plus loin, j’aurais tendance à plutôt balancer du côté du rabbin Alain Michel.

Pour en revenir à Annette Wieviorka, il faut savoir qu’elle fait partie d’une famille de juifs bien connue, toujours dans les bons coups associatifs et politiques. Famille bien insérée dans le monde politique gauchiste avec Sylvie, psychiatre adhérente du PS depuis 1997 après avoir erré chez les maoïstes (c’est dire !!), et mariée à Alain Geismar, ancien leader de mai 68 et homme politique du PS, juif lui aussi (car le bobo juif prône la tolérance, l’ouverture aux autres cultures mais ne se marie qu’avec un autre vrai juif ! Paradoxe gauchiste une nouvelle fois !) ou Michel, sociologue sympathisant du PS et ayant appelé à voter pour Flamby en 2012 (bon critère pour évaluer son niveau de conscience et d’intelligence !).

C’est cette même flèche de Michel qui s’est ridiculisée sur le plateau d’Yves Calvi le 7 janvier 2019 (cf. vidéo ci-après), flèche qui est tout de même directeur d’études à l’EHESS… cela interroge sur la qualité des enseignements dans ces écoles entre la validité des informations dispensées et de la propagande qui peut y être distillée !

Un sociologue, chevalier de la Légion d’Honneur (ce n’est plus vraiment une référence !!…), membre ou président de plein de structures ou d’associations militantes gauchistes ou républicaines, qui n’est pas foutu à son âge de savoir qu’un A encerclé est le symbole

Capture d’écran 2020-03-15 à 18.08.39
Ce tweet est une pépite ! Il y a tout : l’excuse soi-disant synonyme d’humilité, les regrets du repentant, la soumission à l’indigné,… toute la panoplie du politiquement correct moderne !

du mouvement anarchiste et pas celui d’un groupuscule d’extrême-droite : permettez-moi de douter de son niveau d’expertise ! Jérôme Dupeyrat qui commente le tweet d’excuses de Michmich est totalement dans le vrai quant au crédit que nous pouvons lui accorder mais reste bien trop courtois face à une telle mauvaise foi (une erreur comme celle-ci n’est pas humaine, non !). De là à penser que bon nombre de ses collègues gauchistes soient du même acabit, il n’y a qu’un pas que je suis prêt à faire tant les exemples de leur bêtise et de leur assurance idéologique abrutissante se multiplient depuis quelques décennies.

Bref… je m’arrête là car il ne s’agit pas d’un billet sur les Wieviorka.

Ce qui est sûr, c’est qu’il est souvent rapporté que l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Pourtant, il faudrait plutôt que ce soit la vérité et l’objectivité qui guident son écriture !

En attendant, voici le contenu de la lettre ouverte du rabbin Alain Michel :

« C’est bien sûr en tant qu’ancien membre de l’UEJF dans les années 1970, ainsi qu’ancien proche du Rabbin Léon Askenazi, Manitou, président de l’UEJF au début des années cinquante, et dont j’ai dirigé le centre d’études à Jérusalem pendant 4 ans, que je vous écris. Mais c’est surtout en tant qu’historien, spécialiste de la Shoah, ainsi qu’amoureux de la vérité et de la liberté.

Je viens d’apprendre que vous avez attaqué en justice le journaliste Eric Zemmour pour avoir affirmé que le gouvernement du Maréchal Pétain avait sauvé les Juifs français. Cette décision de l’UEJF est doublement scandaleuse.

D’abord, même si les propos d’Eric Zemour étaient erronés, ce qu’ils ne sont pas, en quoi cette affirmation est-elle une négation de la Shoah ? Eric Zemmour a-t-il dit que des Juifs qui habitaient en France n’avaient pas été déportés et n’avaient pas été gazés à Auschwitz ? Pas du tout. J’ai attentivement écouté l’émission de CNews, et il a même parlé de « l’extermination et des camps nazis », ce qui paraît étrange pour qui est accusé de négation de crime contre l’humanité par l’UEJF. En réalité, l’UEJF a une attitude liberticide qui consiste, en détournant une loi anti-négationniste, à interdire tout débat historique et à imposer une vérité historique concernant une question importante, l’attitude de Vichy vis-à-vis des Juifs, mais 41BsFCryj2L._SX288_BO1,204,203,200_question qui n’a rien à voir avec la réalité de l’existence de la Shoah. Lorsque dans les années 1970, l’historien israélien Yehuda Bauer a affirmé que le nombre de victimes au camp d’Auschwitz-Birkenau était beaucoup moins important que les 4 millions qui étaient affirmés à l’époque, de nombreux historiens ou encore porteurs de mémoire, notamment au Mémorial de la Shoah à Paris, se sont levés pour dénoncer les propos de Bauer qui réduisaient soi-disant l’importance de la Shoah. Tout le monde sait très bien aujourd’hui qu’il y a eu au plus un 1,2 million de victimes à Auschwitz-Birkenau. Si la loi Gayssot avait existé à l’époque, l’UEJF aurait-elle traînée le Professeur Bauer devant les tribunaux ? Voilà pourquoi, au nom de la défense de la liberté, il faut dénoncer la démarche de l’UEJF

Deuxièmement, dans son livre Le suicide français, Eric Zemmour affirmait que Pétain avait sauvé les Juifs français. Remarquons tout d’abord que l’UEJF, qui faisait déjà du confusionnisme en étendant la loi contre le négationnisme à toute forme de débat historique, en remet une couche puisqu’il semble qu’elle reproche dans sa plainte au journaliste d’avoir « réaffirmé sa théorie selon laquelle Pétain aurait sauvé les Juifs de France ». Or ce n’est pas ce qu’affirme Eric Zemmour et j’ai noté dans le débat sur CNews que celui-ci a tout de suite précisé « les Juifs français », et non les Juifs étrangers qui étaient alors en France. On peut être choqué par l’affirmation de cette différence, mais c’était la décision du Vichy de 1940, pas celle des commentateurs et historiens de 2020. Dans son livre, Zemmour résume mon propre ouvrage Vichy et la Shoah sur deux pages et dès la première présentation de son livre, dans l’émission On n’est pas couché le journaliste s’était « défendu » face aux attaques de la journaliste Léa Salamé en se plaçant sous mon « autorité » d’historien qui, par ailleurs, a travaillé avec Yad Vashem depuis 1987, et avec la Marche des Vivants depuis 1990 (et même avec l’UEJF jusqu’à la parution de mon livre). Si affirmer que le gouvernement de Vichy (c’est plus exact que Pétain) a protégé les Juifs citoyens français, en en sauvant ainsi un grand nombre, est une affirmation négationniste, je demande donc à l’UEJF de bien vouloir également me traîner devant les tribunaux, ainsi que d’autres historiens français actuels, comme le professeur Antoine Prost ou le professeur Jean-Jacques Berlière, et que l’UEJF demande également que l’on brûle les ouvrages de Léon Poliakov, qui h-3000-poliakov_leon_breviaire-de-la-haine-le-iiieme-reich-et-les-juifs_1951_edition-originale_autographe_2_46100affirmait la même chose dans le Bréviaire de la haine dès 1951, ou encore ceux de l’historien américain Raul Hillberg, qui écrivait la même chose dès le début des années soixante. Si l’UEJF agit comme l’inquisition, qu’elle le fasse jusqu’au bout. Au nom de la défense du libre débat sur la vérité historique, il faut dénoncer la démarche de l’UEJF

Avec tout le respect que j’ai pour les tribunaux, français ou autres, les palais de justice ne sont pas les lieux où l’on peut trancher de la vérité historique et de sa complexité. Les magistrats ne sont pas formés pour cela, et ils n’en ont pas la compétence professionnelle. Le jour où l’Union des Etudiants juifs de France le comprendra, elle pourra peut-être commencer à admettre qu’on ne peut à la fois combattre pour la démocratie et la liberté, et en même temps refuser le débat sur l’histoire et la mémoire. »

Michel Boisbouvier, membre de l’Association pour la Défense de la Mémoire du Maréchal Pétain (ADMP) et auteur de l’ouvrage intitulé Pétain, trahison ou sacrifice, 1507-1explique que Vichy fut en fait le facteur prépondérant du sort relativement plus clément de la communauté juive de France (Léon Poliakov, « Bréviaire de la haine », 1951, page 201) et sa « collaboration » fut un double jeu très habile qui peut tromper mais qui doit être interprété. La pièce maitresse de ce double jeu fut Laval. Par son éviction du gouvernement en décembre 40 il apparut aux yeux des allemands comme le parangon de la collaboration et il parvint à jouer ce rôle jusqu’au bout en entretenant des relations amicales avec Abetz et en prononçant son discours fameux du 22 juin 42 ( « Je souhaite la victoire de l’Allemagne… »). La défaite et les gages que l’Allemagne possédait contre nous obligèrent Vichy à une politique biaisée. Or, les apparences devraient disparaitre pour laisser la place aux faits. C’est grâce à cette politique d’esquive que les juifs de France furent massivement sauvés.

Il indique aussi que la doxa actuelle concernant Vichy et les Juifs est due principalement à deux auteurs Paxton et Klarsfeld. Or, leurs oeuvres sont entachées de partialité.
Paxton est franc maçon et comme Vichy fut antimaçonnique et que la solidarité entre « frères » est une obligation statutaire de cette société secrète il prit donc naturellement le train dans la direction de venger ses frères.
Klarsfeld est le plaignant d’une cause qu’il a introduite en justice pour demander une réparation financière à l’Etat au bénéfice de l’association qu’il préside après l’avoir fondée, l’AFFDJF. Il a un besoin absolu de rendre Vichy responsable et coupable.
Comme il a obtenu gain de cause, une commission Mattéoli s’est réunie pour évaluer le montant de ces réparations.

Certes, les réflexions de Boisbouvier seront pointées du doigt comme étant orientées, partiales… mais lorsque l’on regarde la composition de la commission Mattéoli, entre les adhérents au PCF comme François Furet, les francs-maçons comme Jean Favier (membre du club Le Siècle… tiens, comme par hasard…) ou les juifs comme Anette Wieviorka (tiens… encore là…), Adolphe Stag ou Jean Khan (7e président du CRIF et militant droit-de-l’hommiste), nous pouvons aussi nous interroger sur l’objectivité historique d’un telle commission…

Relater les faits historiques en les analysant selon leur contexte et en toute objectivité, guidé par un souci constant de vérité en l’absence de toute influence idéologique, paraît être une mission quasi-impossible.

Ce qui est par contre réellement impossible, c’est d’envisager sérénité et impartialité de la part des gauchistes sur des sujets comme Vichy, le Grand remplacement ou les paraphilies !

L’avenir de l’agriculteur … — La Mouette rieuse

… semble bien compromis. Je connais un petit garçon qui a rêvé de devenir pompier. Mais au vu de ce que ces héros vivent en France, entre ça et ça il s’est un peu découragé (le petit garçon en question). Ensuite, il a rêvé de devenir vétérinaire. Maintenant, il veut être fermier. Le plus beau […]

via L’avenir de l’agriculteur … — La Mouette rieuse