L’abbé Pierre a dit…

Ce discours (retransmis le 22 janvier 2007 sur TF1 à l’occasion du décès du saint homme) ne date pas d’hier mais il est toujours d’actualité quand nous constatons avec quelle énergie, avec quelle mauvaise foi, les politicards de tout poil, et leurs sous-fifres des merdias et du monde du spectacle,  s’acharnent à vouloir décrédibiliser le mouvement populaire des gilets-jaunes qui ne manifeste pas que pour des raisons financières mais bien au-delà, pour des raisons aussi identitaire et culturelle (pour ne pas dire cultuelle…), en le faisant passer pour diaboliquement violent, fondamentalement haineux et je ne sais quoi encore comme débilités.

L’abbé Pierre remet ici les pendules à l’heure, le monde à l’endroit en montrant du doigt clairement qui sont les responsables de la bérézina actuelle dont l’origine remonte aux Trente Glorieuses voire un poil avant, à la seconde guerre mondiale, avec la débâcle française de 40 (peuple honteux des plus manipulables) et l’aide américaine comme le plan Marshall (OPA américaine sur la France comme, entre autres exemples, le financement de FO et de la CFTC par la CIA ), un des premiers inoculums du N.O.M. pour nous vacciner contre l’identité française et la souveraineté nationale.

Il est bon d’entendre en ces temps troublés, où règne l’inversion permanente (les hommes veulent être femmes, les femmes se prennent pour des hommes, les adultes agissent comme des enfants, l’anormal est normalisé,…), ce prêcheur, ce convaincu, expliquer que ce sont ceux qui prônent la paix, qui clament partout leur vertu qui sont les plus violents, les plus pervers !

Il le dit très bien : « Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, au regard de Dieu, que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir.

Mais nous ne trompons pas il n’y pas de violence qu’avec des armes« .

Point d’hypocrisie, un discours franc et direct sur la ploutocratie française et internationale, aux commandes de pays vendus aux multinationales.

Et à propos de notre petit pisseux gérontophile de Manu, grand ploutocrate devant l’Éternel, et zélé serviteur de Bruxelles et du libéralisme mortifère pour les peuples, ce cher Pangloss, tenant un établissement des plus respectables, nous fait part de son sentiment du moment que je partage totalement.

Je vous le propose donc ici : « Dans un pays où il y a plus de cent mille SDF, où il y a des restaurants du cœur, où les Petits Frères des Pauvres (c’est ce qui m’a fait penser au discours de l’abbé Pierre !) quêtent pour pouvoir s’occuper de vieillards abandonnés qui ne trouvent même pas de place dans les EPHAD, où les transferts sociaux servent trop souvent à acheter la paix sociale (ou ethnico-religieuse) et où ceux qui ont un boulot ou une pension de retraite sont obligés de mettre un gilet jaune pour faire comprendre à une classe politique autiste qu’ils en ont assez de payer pour la gabegie de l’Etat, il va être difficile de penser que supprimer une augmentation de taxes va résoudre tous les problèmes et va convaincre le petit peuple qui finira bien par rentrer chez lui que tout peut continuer comme avant.

Si la cocotte ne pète pas cette fois-ci, elle pètera plus tard. »

Allez lire son anecdote sur la connerie de l’administration française… nous avons tous vécu de telles absurdités, c’est édifiant !

France, ma patrie (2)

« Discours à ses officiers », extrait de la préface.

« Notre Patrie à nous, c’est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous. Notre Patrie, c’est notre Foi, notre Terre, notre Roi.

Mais leur Patrie à eux, qu’est-ce que c’est ? Vous le comprenez, vous ? Ils veulent détruire les coutumes, l’ordre, la tradition. Alors, qu’est-ce que cette Patrie narguante du passé, sans fidélité, sans amour ? Cette Patrie de billebaude et d’irréligion ?

Pour eux, la Patrie semble n’être qu’une idée, pour nous, elle est une terre. Ils l’ont dans le cerveau ; nous, nous l’avons sous les pieds, c’est plus solide !

Et il est vieux comme le diab’ leur monde qu’ils disent nouveau et qu’ils veulent fonder dans l’absence de Dieu… On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions… Faut rire ! Mais en face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs ! Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de fidélité !

Et cette jeunesse veut préserver pour elle et pour ces fils, la créance humaine, la liberté de l’homme intérieur. »

Michel de Saint-PierreMonsieur de Charette, Chevalier du Roi (Éd. Table Ronde, Paris, p. 13) – 1977

(merci à Emmanuel, livre commandé)

ONLR !

Oui, On Ne Lâche Rien ! Nous sommes toujours là, plus déterminés que jamais !

affiche-manif-pour-tous

Aujourd’hui, à nouveau, la France réelle descend dans la rue pour démontrer que son mouvement malgré le temps qui passe ne faiblit pas et ne faiblira pas tant que les pendules n’auront pas été remises à la bonne heure, celle de la famille naturelle.

Malheureusement, je ne pourrai pas être de la partie (j’aurai pu ainsi rejoindre les affreux de la réacosphère…) ayant été opéré du genou gauche très récemment. Je suis certes bloqué à la maison mais je suis avec tous les « rétrogrades » (encore un terme ressenti uniquement comme négatif alors que les mêmes qui l’emploient à tire-larigot sont bien contents de son côté positif chez les vignerons rétrogrades qui reviennent au cheval de trait pour leurs vignes sans pesticide !!) de la Manif pour tous par la pensée et j’espère que nous serons autant qu’il y a 3 ans.

Mes amis qui étaient à mes côtés pour les manifestations à Paris en 2013 et à Lyon en février 2014 (cars en provenance de Rodez dans un desquels j’avais fait la connaissance de la soeur de Pierre Hillard… passionnante), participent à l’évènement de la journée, les petits veinards !

J’ai reçu un courriel de Jean-Luc d’Auzac, coordinateur pour le Languedoc-Roussillon, qui est encourageant : « Nous sommes maintenant à 100% de taux de remplissage du TGV, donc plus de place à proposer avec notre Groupe.
Nous sommes à 90% de l’appel au DONS pour aider au financement du TGV, ne relâchez pas votre effort ! « 

J’enverrai un don dès demain pour compenser mon absence de ce dimanche même si je sais que c’est être à Paris qui aurait été bien plus productif…

Pour ceux qui veulent participer financièrement à la Manif pour tous, c’est ici.

Christian Vanneste a fait un excellent billet, ce jour, dans lequel il rappelle que :  « Il y a trois ans, il s’agissait de montrer l’hostilité polie d’un grand nombre de Français au mariage unisexe. Malgré les mobilisations considérables, la « majorité », le gouvernement et le président de la République avaient permis au groupe de pression LGBT d’obtenir gain de cause. L’indifférence de beaucoup de nos compatriotes et le rouleau compresseur des médias n’avaient guère permis de mesurer l’importance de l’enjeu. Les hésitations de beaucoup d’élus de l’opposition, les flottements des dirigeants du mouvement ont cassé le dynamisme extraordinaire qui animait cette réaction de la partie la plus solide du corps social. Il ne s’agissait pas d’un baroud d’honneur du dernier carré de la France catholique. Il s’agissait d’une confrontation essentielle entre deux conceptions de notre civilisation. »

La fin de son billet est exactement ce qui est un de mes chevaux de bataille, la famille onlr-203x300.pngnaturelle : « Sur le fond, l’importance cardinale de la famille dans la cohésion de notre pays, dans la transmission de ses valeurs, et pour son dynamisme démographique indispensable à son efficacité économique, n’est plus assez défendue sur le terrain politique. C’est d’ailleurs un signe inquiétant du manque de perspective à long terme de nos politiciens. La démographie, c’est le long terme, plus proche que l’évolution climatique, mais surtout sur lequel la politique a une influence plus directe. Le démontage de la politique familiale, sa réduction à n’être qu’une variable d’ajustement de la politique sociale, s’ajoute à la loi Taubira, aux plus grandes facilités accordées au divorce et à l’avortement, dont la logique est celle de l’individualisme : la famille éclatée par les séparations et par la limitation de l’autorité parentale sur les enfants.

[…] C’est pourtant d’une révolution, d’une révolution conservatrice dont la France a besoin, bien plus large que celle qui touche aux questions de la filiation ! »

Pour lire le billet complet, c’est ici.engrenage-212x300

Cette manifestation doit être absolument un succès car, en plus de renouveler notre indignation (c’est le père Hessel qui serait content !!…) contre le mariage guignol et pour l’abrogation de cette loi Taubira partisane et irresponsable, il s’agit d’affirmer l’hostilité du peuple de France à la normalisation de l’adoption d’enfants par des duos d’invertis, la théorie du genre (qui « n’existe pas » mais qui est partout et que l’Éducation Nazionale s’efforce d’introduire par tous les moyens dans les programmes scolaires) et de la PMA et de la GPA.

Les enfants ne sont pas des objets, des marchandises que l’on désire et que l’on obtient parce qu’on le souhaite comme tout bien de consommation dans cet élan presque maladif de vouloir réaliser à tout prix son caprice.

À quand des magasins dans lesquels les duos non fertiles pourront faire le choix de tel ou tel catalogue-212x300bambin, voire de choisir sur un logiciel tel ou tel ADN pour avoir une progéniture vigoureuse, avec telle couleur de cheveux ou d’yeux (tiens… cela me fait penser à un projet digne d’une certaine idéologie qui était, elle aussi, socialiste), convenir de la taille et du poids des futurs produits biologiques qui feront le bonheur à n’en pas douter d’un nombre grandissant d’égocentristes tellement malheureux de leur propre condition qu’ils sont prêts à sacrifier des enfants pour tenter de s’accepter eux-mêmes.

Je ne sais pas ce qu’il va falloir faire mais il y a a priori un immense travail pour récupérer des décennies d’acculturation et d’embrigadement depuis les évènements de mai 68 et la mise en lumière d’une tripotée de « penseurs » et de « philosophes » tel Sartre, Foucault, Barthes,… aux idées malheureuses et mortifères pour notre civilisation.

Vivement ce soir pour constater la réussite totale de cette journée. J’en suis convaincu.

ONLR !

Le retour d’ascenseur

J’ai découvert cela sur le très bon blog d’Olivier Demeulenaere et comme j’avais quelques histoires encore fraîches en tête, je me suis dit qu’à rebloguer son billet, j’allais m’être DdeC à contribution.

Copinage : Quand François Hollande reloge Jack Lang dans un hôtel somptueux — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

hollande-lang-hotel-marigny

“Le “Canard enchaîné” a révélé mercredi que l’ancien ministre de la Culture avait reçu de la part du président de nouveaux bureaux dans un palais de la République. L’ancien ministre de la Culture est décidément bien choyé par le pouvoir en place. Nommé en 2013 à la tête de l’Institut du monde arabe (avec un salaire de 10 000 euros par mois), […]
via Copinage : Quand François Hollande reloge Jack Lang dans un hôtel somptueux — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

On ne sait plus si l’ascenseur remonte ou s’il descend tant les aller-retours dans ce milieu endommagent plus vite que prévu les câbles qui parfois leur pètent en pleine gueule… et là, on se délecte !

On se souvient des polémiques estivales à propos de logements sociaux octroyés gracieusement à des copains/copines républicain(e)s attachés aux valeurs de la corruption-que-reproche-t-on-au-prefet-alain-garderegueuse (et surtout aux valeurs fiduciaires…) comme la raclure de préfet Alain Gardère à qui « il est reproché à ce haut fonctionnaire proche de la Sarkozie de bénéficier d’un logement social à Puteaux, qui lui a été attribué sans qu’il en ait légalement le droit. Il est haut fonctionnaire, multipropriétaire, déclare plus de 190 000 euros revenus annuels… Et profite d’un logement social. Le préfet de police Alain Gardère est rattrapé par une nouvelle polémique. Il habite dans un HLM à Puteaux qui lui a été attribué dans des conditions douteuses. » révèle L’Express du 9 juillet 2016 (cf. article « Logé en HLM à Puteaux, le préfet Alain Gardère au coeur d’une nouvelle polémique ») ou cette crevure du clan socialope comme Michèle Sabban pointée du doigt par Marianne le 18 juin 2014 dans un 983596-1165896article de Pascale Tournier : « La vice-présidente socialiste de la région Ile-de-France occupe, depuis dix ans, un logement social d’une surface de près de 70 m2 dans le XIIIe arrondissement de Paris contre un loyer mensuel de 1 218 euros. Le comble : c’est elle qui, aujourd’hui, transmet les dossiers des demandeurs de logements sociaux aux bailleurs franciliens car la Région possède un droit réservataire sur quelque 9 700 HLM… ». Elle a depuis quitté son modeste logement… comme nous l’explique L’Express du 25 juin 2014 (cf. article « Paris: la PS Michèle Sabban renonce à son logement social ») : « Adieu l' »atelier d’artiste cosy », tel que le décrivait Libération. Michèle Sabban, vice-présidente PS de la région Ile-de-France, a finalement renoncé au logement social dont elle bénéficiait, a-t-elle annoncé mardi soir au Parisien. L’affaire avait été révélée par Marianne la semaine dernière: son logement social de 70m2, situé dans le XIIIe arrondissement de Paris près de la Bibliothèque François Mitterrand, correspondait à un loyer mensuel de 1218 euros depuis dix ans. »

La bande des délinquants en cols blancs (ou décolletés blancs, comme vous voulez…) voit son effectif provenant de la Sarkozie comme de la Hollandie.

Ce qui est rageant, c’est que les révélations de tels abus n’entraînent ni des changements dans les habitudes des pourritures de la politique, ni des modifications dans le fonctionnement des institutions.

En effet, l’article sur le préfet Gardère nous précise aussi que « Ce n’est pas le premier démêlé pour ce préfet proche de Nicolas Sarkozy, également ancien directeur de cabinet adjoint de Claude Guéant au ministère de l’Intérieur. L’histoire d’Alain Gardère est déjà entachée par une mise en examen pour « corruption passive », « prise illégale d’intérêt » et « détournement de fonds publics ». Il loge aujourd’hui dans un appartement flambant neuf, un trois pièces de 75m2, dans le quartier du théâtre à Puteaux et dont le loyer mensuel grimpe à 2000 euros. » et un autre article de Marianne plus récent, « Le nouveau scandale des HLM de Paris » de Perrine Cherchève et Arnaud Bouillin du 2 juin 2016, nous explique que : «  »Marianne » a enquêté sur les graves dysfonctionnements internes de Paris Habitat, le premier bailleur social de Paris (avec 111.000 logements) et d’Ile-de-France. Fausses factures, passe-droits, absence de contrôle sur les travaux : l’office public censé appliquer la politique de la mairie de Paris en matière de logements sociaux cumule les casseroles. ».

Comme nous pouvons le constater, tous les partis de cette vénérable ripoublique aux irréprochables valeurs sont impliqués dans ces trafics, ces copinages. Gauche, droite, tout le monde en profite à partir du moment que l’on a les rênes en main.

Même des personnalités non-élues (mais bénéficiant de relations comme le chanter Charles Trenet), comme le cadre-dirigeant Alain Riou de la Fédération Française de Tennis, profite des largesses d’un système corrompu et bénéficie de passe-droits grâce à un carnet d’adresses rentable. Ainsi, Le Parisien dans l’article « Municipales à Paris : un logement HLM créé la polémique dans le IIIe » de Philippe Baverel du 21 février 2014 s’interroge : « Comment un cadre dirigeant disposant d’un salaire mensuel de plus de 9 000 EUR a-t-il pu se voir attribuer en 2004 un appartement de la Ville de Paris de 99 m 2 dans le Marais pour un loyer de 1 360 EUR, charges comprises ? Mystère, mystère…

Depuis que « le Figaro » a révélé hier matin sur son site que l’actuel directeur adjoint de la Fédération française de tennis, Alain Riou, occupe depuis dix ans un loft avec mezzanine, rue du Parc-Royal (III e), dont le loyer est aujourd’hui de 1 680 EUR, Pierre Aidenbaum (PS), maire du III e depuis 1995, et Yves Contassot (Europe Ecologie-les Verts), son adjoint au logement de 1995 à 2008, se renvoient la balle. ».

Tiens ?… Le Figaro, cette feuille de choux réac, qui dénonce la magouille d’un cadre, d’un riche citoyen… certains vont être interloqués et éberlués !

Mais pour revenir à cet article du Parisien, on y trouve en bas de page une image interactive sur laquelle ont été placés les visages de 15 élus et candidats parisiens épinglés !! Rien que cela ! Sans compter ceux qui sont passés au travers des mailles du filet, mailles souvent assez larges pour n’attraper que les plus idiots ou ayant le plus d’ennemis.
Il y a 8 politicards de gauche dont l’ineffable Alexis Corbière (j’ai été très surpris de le elus-candidats-epinglestrouver là, lui le soldat vertueux…) plus prompt à donner des leçons d’histoire à Lorànt Deutsch en 2012 que de faire correctement ses comptes et d’être un véritable honnête citoyen respectueux des sans-logis, 4 brigands de l’ex-UMP comme Jack-Yves Bohbot (il porte bien son nom celui-là !) et 3 du centre comme Fadila Mehal (j’ai des quotas de diversité à respecter…).

Il y a donc Jean-Jacques Giannesini, Alexis Corbière, Carine Petit, Claudine elus-candidats-epinglesBouygues (avec un nom pareil, elle est socialo ??! à bas les étiquettes !), Didier Guillot, Édith Gallois, Fadila Mehal, Geoffroy Boulard, Gérard d’Aboville, Jack-Yves Bohbot, Jean Vuillermoz, Liliane Capelle, Michèle Blumenthal (là, le Brebis ou LHDDT devrait débouler… ;-)), Pierre Mansat et Valérie Nahmias.

Bon à part la Fadila, que des blancs autochtones comme quoi, on a déjà pas mal de boulot avec les locaux alors on ne va pas s’emmerder en plus avec les trafiquants et délinquants allogènes !

Je ne m’attarderais même pas sur la promotion du réserviste Placé au grade de Colonel… chez les para (bérets rouges) !!… ha là là !! sérieusement, cette outre à saké (je sais, il est coréen !)… honteux !(cf. article de Jean-Dominique Merchet du 24 mai 2016 dans l’Opinion.fr intitulé « Jean-Vincent Placé, bientôt colonel au 13ème RDP »)

ci_a-o8wuaae-4e

La liste de tous ceux qui sont impliqués peu ou prou dans ces favoritismes injustes est bien évidemment longue . On ne peut faire une énumération exhaustive tant les exemples sont nombreux (battu aux régionales, Laurent Beauvais (PS) est nommé à la Cour des comptes ou Jean-Paul Huchon recasé par son « ami » Manuel Valls avec une mission de conseil pour re-booster l’attractivité touristique de la France)…

Le népotisme a encore un bel avenir devant lui à moins d’une profonde révolution nationale et une refonte de notre système politique.

Il est juste dommage que tous ces retours d’ascenseurs ne soient pas pour l’échafaud !

« J’ai des relations mondaines,
J’ai des relations.
J’connais la baronne du Maine,
Son fils Absalon. … »

Charles Trenet – Les relations mondaines – 1959 [Chansons d’aujourd’hui]

La justice française

Le Charivari, n°14, Honoré Daumier

9782234075481-001-xCette justice se fait secouer par les dernières déclarations de Toutmou sur la « lâcheté » de la magistrature, propos révélés « dans le livre Un président ne devrait pas dire ça… des journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet » d’après Alain Acco dans un article chez Europe 1.fr du 13 octobre 2016.

Quel plaisir de constater dans quel embarras se trouve l’incompétent corrézien, d’autant plus savoureux que ses tracas ont été générés par les démarches de salariés du Monde, organe de presse socialiste, à sa botte normalement !

« L’entourage du président est tout de même effondré par les propos rapportés par les journalistes qui viennent ruiner, nous dit-on, cinq ans de pratique irréprochable. »… tout simplement jubilatoire !

En plus, « les explications du chef de l’Etat n’ont pas calmé la colère des deux hauts magistrats. Ils doivent prononcer jeudi, à la Cour de cassation, un discours en réponse à ces déclarations. » donc nous n’avons pas fini de nous régaler.

Finalement, on se rend compte qu’il bavasse trop et que cela lui retombe sur le nez. Ma foi, c’est bien fait.

Toutmou a donc eu « des propos qui ont mis en colère l’institution judiciaire » et « cette dernière, représentée par le premier président et le procureur général de la Cour de cassation, Bertrand Louvel et Jean-Claude Marin, a rencontré le président de la République mercredi soir à l’Elysée. Selon les informations d’Europe 1, François Hollande, lors de cet entretien qui a duré à peine plus d’un quart d’heure et s’est déroulé dans un climat glacial, n’a pas cherché à démentir ses propos. Le chef de l’Etat était accompagné de son ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, mais aucun conseiller n’était présent. »

Bon, le climat glacial, il a l’habitude. Quoiqu’il dise ou fasse, il obtient ce résultat, que ce soit avec ses ex-compagnes ou avec le président Poutine.

Par contre, et pour revenir au sujet de ce billet,  cette anecdote présidentielle soulève tout de même les problèmes liées à la justice de ce pays.

Comme nous le révélait Valeurs Actuelles le 22 septembre 2015 dans l’article « En une semaine, trois personnes libérées par la justice en raison de défauts de procédure », le fonctionnement du pouvoir législatif paraît de plus en plus chaotique : « La justice française va décidément de plus en plus mal. En moins de deux semaines, trois personnes, qui avaient été condamnées en première instance, ont été libérées, alors qu’elles auraient dû rester incarcérées. » concernant trois affaires, dont deux gravissimes, pour lesquelles les prévenus ont été relâchés (« la veuve noire de l’Isère a été libérée par la cour d’appel de Grenoble, en raison d’un délai trop long entre le procès de première instance et celui d’appel. Manuela Gonzalez avait été condamnée à 30 ans de prison pour le meurtre de son dernier mari en 2008 » puis « Rajeswaran Paskaran a été libéré mercredi dernier, alors qu’il était condamné à vingt ans de prison pour avoir abattu un policier à la Courneuve en 2009 » et « Charles Pieri avait été condamné en 2013 à deux ans de prison pour détention d’armes par la cour d’appel de Bastia »).

Plus récemment, « Vingt-quatre personnes placées en centre de rétention administrative à Nîmes et menacées d’expulsion ont été libérées pour un vice de procédure. Leur transfert en urgence depuis le centre de Vincennes où un début de mutinerie avait éclaté, s’est fait en dehors du cadre légal.
« Les procureurs et les juges des libertés et de la détention de Paris et Nîmes n’avaient été prévenus que le lendemain de ce transfert, ce qui est illégal », explique à Midi Libre l’avocat Wafae Ezzaïtab qui a plaidé et obtenu la relaxe pour vice de procédure. » nous apprenait 20 minutes dans un article de Jérôme Diesnis du 17 juillet 2016. Voici 24 gugusses lâchés dans la nature alors qu’ils ont été à l’origine d’une mutinerie, une action violente contre les dépositaires de l’autorité de l’état français (au passage, on notera que l’avocat ayant permis cette saloperie porte un nom qui pourrait être celui d’un des réfugiés…).

amedy-coulibaly-que-repond-la-justice2Ne parlons même pas des multiples affaires judiciaires aux verdicts plus que scandaleux avec des condamnations soient exagérées, soient trop laxistes pour des faits qui auraient mérités à l’inverse soit plus de clémence, soit plus de sévérité.

Et dernièrement, à propos d’une affaire que je connais bien ayant été tout près au moment des faits, L’indépendant du 15 septembre 2016 nous apprend, par un article de A.F. (avec Midi Libre) intitulé « Procés de la Féria de Béziers : quand le juge couche avec l’avocat », que dans une affaire concernant le meurtre d’un jeune homme au cours de la féria 2012 à laquelle je participais, dans une bodéga de l’avenue Saint-Saëns, à quelques encablures du drame.

lindependant-15-09-2016

Il s’agit d’un exemple, éclatant au grand jour, du manque de discernement et de moralité d’acteurs de la justice. Mais combien d’autres restent non dévoilés, immondes secrets d’alcôves ayant sûrement des implications injustes, malhonnêtes dans les décisions ultimes d’affaires judiciaires ?!!…

Finalement, les magistrats outrés par la sortie de Toutmou devraient éviter de faire les vierges effarouchées car de trop nombreux cas illustrant la déliquescence de l’appareil judiciaire et son manque de vertu, nous démontre que la justice française sombre et qu’il serait temps de mettre un gros coup de vis et de faire un grand ménage au sein de cette institution.

La loi contre l’honneur

« Dans la fourmilière, nul n’a d’honneur.

Il y a seulement des règles de fonctionnement. Des lois.

Moins la morale est l’affaire de chacun, et plus se multiplient les lois. Je dirai que le nombre de lois est inversement proportionnel au sentiment de l’honneur de ceux qui les subissent. Et la paix tue l’honneur qui, comme toute vertu, se meurt si elle n’est pas, de temps en temps, éprouvée à l’extrême.

Oui, toute vertu a besoin, par spasmes, de son exaltation. »

Jean CauLes écuries de l’Occident, Traité de morale (Éd. La Table ronde, p. 61) – 1973