Un célèbre complotiste ?… bande de couillons !

Montage pape François Macron

« […] chez presque toutes les nations chrétiennes de nos jours, les catholiques aussi bien que les protestantes, la religion est menacée de tomber dans les mains du gouvernement. Ce n’est pas que les  souverains se montrent fort jaloux de fixer eux-mêmes le dogme ; mais ils s’emparent de plus en plus des volontés de celui qui l’explique : ils ôtent au clergé ses propriétés, lui assignent un salaire, détourner et utilisent à leur profit l’influence que le prêtre possède ; ils en font un de leurs fonctionnaires et souvent un de leurs serviteurs, et ils pénètrent avec lui jusqu’au plus profond de l’âme de chaque homme. »

Alexis de TocquevilleLe despotisme démocratique (Éd. l’Herne, Carnets, p. 42 et 43) –  2012 [De la démocratie en Amérique, tome 2, 1840]

Procréation salvatrice pour l’Occident

« En Occident nous ne pouvons concevoir l’humain que dans cette dualité du temporel et du spirituel.

Tout l’édifice de notre prospérité mentale repose sur cette convention. Notre esprit est enraciné dans la matière et nous ne pouvons vivre que dans l’organisation savante des esprits animaux entreliés aux facultés de l’âme.

Cette loi édicte que l’homme aura la volonté de multiplier ou bien qu’il ne pourra se maintenir à l’étiage, mais que promptement il diminuera comme s’il y avait en lui la détermination de s’anéantir.

Cette loi est la promesse même faite à notre espèce, notre pacte d’alliance avec les forces du monde, la souche patriarcale de l’empire humain. »

Pierre Drieu La RochelleMesure de la France (Éd. Grasset, Les Cahiers Verts sous la direction de Daniel Halévy, 4610e exemplaire vergé bouffant, p.21 et 22) – 1922

Immanence d’un peuple

« Des mirages de l’internationalisme socialiste à l’incontournable réalité des cultures : tel est l’itinéraire spirituel revendiqué par Régis Debray.

Aux temps héroïques de la guérilla, il participait à la grande insurrection des peuples asservis contre les maîtres du monde.

L’heure des brasiers est passée : sans rien renier de sa jeunesse révolutionnaire, l’ancien compagnon de route de Che Guevara constate aujourd’hui que l’homme a des racines, une généalogie, une mémoire ethnique, bref qu’il ne se définit pas seulement par ses intérêts et par ses espérances.

Avant de s’engager volontairement dans un combat (ou dans une carrière), il est embarqué, bon gré mal gré, dans un destin collectif; avant d’être inculte ou cultivé, bourgeois ou prolétaire, il est culturel : immergé, corps et âme, dans l’immanence de sa communauté. »

Alain FinkielkrautLa défaite de la pensée (Éd. Gallimard, nrf, Paris, p. 115 et 116) – 1987

Principe spirituel

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une constituent cette âme, ce principe spirituel.

L’une est dans le passé, l’autre dans le présent.

L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs; l’autres est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. »

Ernest RenanQu’est-ce qu’une nation ? (Éd. Calmann Lévy, Paris, p. 26) – 1882

Le bon florilège

« L’âme d’une race régit sa destinée. Il faut des générations pour la créer, et parfois peu d’années pour la perdre.

[…] C’est la supériorité de son âme ancestrale qui distingue le civilisé du barbare. L’éducation ne saurait donc les égaliser.

La race est la pierre angulaire sur laquelle repose l’équilibre des nations. Elle représente ce qu’il y a de plus stable dans la vie d’un peuple. Des croisements répétés pouvant la dissocier, l’influence des étrangers est fort dangereuse. De tels croisements détruisirent jadis la grandeur de Rome. Elle perdit sa puissance en perdant son âme. »

Gustave Le BonHier et demain : pensées brèves (Éd. Ernest Flammarion, Paris, p.43 et 44) – 1918

Hollandie sans panache… normal !

En cette période d’enthousiasme planétaire pour un sport qui ne m’emballe pas plus que cela mais qui, il faut bien le reconnaître, peut-être spectaculaire et époustouflant lorsqu’il est pratiqué chez les rosbifs, sans effondrement volontaire en surface de réparation et sans simulations intempestives accompagnées de simagrées ridicules; en cette période, disais-je, il m’est revenue une citation de l’incisif Giraudoux : « Le sport consiste à déléguer au corps quelques-unes des vertus les plus fortes de l’âme. ».

À croire que Flamby n’est pas au courant de cela puisqu’il a déclaré ce vendredi dans un entretien accordé au Grand Journal de Canal+ (source) : « Vous avez dit que l’on est à mi-chemin, ce qui compte ce n’est pas la mi-chemin, c’est le bout du chemin, c’est l’arrivée. Ça vaut pour tout ! », sous-entendu qu’il n’y a que le résultat qui compte, peu importe que les rencontres ne soient pas l’expression ultime des vertus dont parle Giraudoux, qu’elles déroulent sans panache, sans qu’elles ne fassent vibrer les spectateurs,… finalement, peu importe les moyens, la fin les justifie !… sortie « présidentielle »simplement misérable à l’image de son locuteur.

Sans oublier cette nouvelle contradiction à son actif puisque que dans Le Parisien du 29 mai 2014 (source), il expliquait : « L’équipe de France doit être pour tous un motif de fierté, d’unité, de mobilisation, rappelle-t-il. Ce qui compte, au-delà du résultat, c’est l’image d’une équipe combative, solide et enthousiaste. ». Alors… c’est la fin et le résultat qui compte ou la manière d’y arriver ??!!!… Il faut choisir François !!! mais comme pour Trierweiler et Gayet, c’est difficile…

Hollande footeux

Et d’enchaîner sur une nouvelle brochette d’imbécilités à propos de la Marseillaise : « C’est toujours un moment d’émotion, certains joueurs la ressentiront au plus profond d’eux-mêmes, d’autres la chanteront à tue-tête. Les pressions sur les joueurs sont inutiles, ce qui compte, c’est le dépassement de soi-même. »… et bien, justement, lorsque l’on vit un moment d’émotions, on est exalté, transcendé par la pression de l’évènement, par les chants patriotiques que l’on ressent au plus profond de nous-mêmes et que l’on évacue en chantant à se déchirer les cordes vocales. C’est justement lorsque l’on a la pression que l’on se dépasse !!! L’un ne va jamais sans l’autre !…

On sent l’habitué des compétitions sportives, du gagneur, du chef charismatique… Vlad nous le montre très bien d’ailleurs avec un document exclusif !!!

L’article se termine par « Ce qui va faire la force de cette équipe, c’est sa jeunesse. Elle constitue un bloc, vante François Hollande »… un peu comme la jeunesse de Génération identitaire du Bloc identitaire ??…

Enfin, une de ses plus belles perles de l’entretien accordé à Canal+ donne une exacte idée de la gestion de notre nation par ce freluquet : « Mais ne nous compliquons pas la vie, n’essayons pas de toujours prévoir, tout ne se prévoit pas, tout se construit. ».

Voilà un splendide aveu de sa propension à l’improvisation dont sa gestion calamiteuse de la Corrèze, que j’évoquais ici et expliquée dans les Échos du 16 février 2012 (source), est un bien bel exemple, et de l’absurdité récurrente de ses propos car ce qui se construit se prévoit forcément au risque d’une instabilité et d’un effondrement de la construction !!

Notons dans le Scan Sport du Figaro d’hier, en prime et comme cerise sur le gâteau du grand bordel et du piétinement des traditions institutionnalisés, le possible report du défilé du 14 juillet au 15 juillet (source) : « Selon nos informations, si l’équipe de France joue en finale le 13 juillet, on envisagerait, au sommet l’état, de décaler le défilé du 14 juillet au lendemain. ». Ce n’est pas que je sois attaché tant que cela à cette fête révolutionnaire à la gloire de décapiteurs et de destructeurs sans vergogne mais il s’agit avant tout d’une célébration de nos armées, des citoyens qui ont décidé un jour de donner leur vie à la nation au péril parfois de la leur, et il me semble aberrant et insultant pour tous ceux qui se sont sacrifiés pour notre terre depuis des lustres, de donner la priorité à un évènement sportif qui serait certes assez considérable mais qui ne mériterait aucunement de passer devant des légions de soldats tombés pour la France et de militaires en activité prêt à intervenir à tout moment.

Il y a des choses qui sont non-négociables ou qui ne méritent aucun arrangement ! Mais le propre du gauchiste est d’être ingrat et de faire ce qui lui plaît, sans se soucier du bon-sens et des traditions…

Nota Bene : une information, présentée comme anodine mais, en réalité, témoignant d’une volonté permanente de récupération politique, nous apprend que dans l’article de Sports.fr que « Najat Vallaud-Belkacem regardera le match avec l’équipe féminine de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis » (source), sous-entendu que la militante de l’idéologie et de la propagande féministe ne loupe aucune occasion pour marteler son message pavlovien sachant à qui, elle et ses amis gauchistes doivent leurs accessions au pouvoir (femmes, français d’origine immigrée,…) …

Elle avait d’ailleurs rendu visite le 3 mai 2014 à l’équipe féminine sus-citée et avait alors déclaré entre autres que : « On aurait tout à gagner (1:40) […] à avoir des millions (rien que ça !!) de femmes sur les terrains de sport« …. affirmation sans fondement et ridicule comme d’habitude !

montage Najat Vallaud-Belkacem grand remplacement