France algérienne

Voilà les vendus qui bradent notre pays en poursuivant scrupuleusement ce qui a été démarré avec VGE dans les années 70.

Ils sont filmés sur cette vidéo, prise par un de leurs amis, un français de souche algérien. Oui, ou, cela existe bel et bien !

Lorsqu’un « président » sans aucun charisme, sans aucune âme, rencontre un des représentants du Grand Remplacement (qui n’existe pas…) et se fait ridiculiser par ce « français » de papier qui le nargue en direct en hurlant « c’est mon frère, ce n’est pas mon président ! » (vous me direz, ce n’est pas mon président non plus…) et « vive l’Algérie » au stade Vélodrome à Marseille, lorsqu’un président de l’Assemblée Nationale française, Claude Bartolone, né en Tunisie, rencontre un de ses voisins algériens, et qu’ils sont heureux d’être là pour fêter la grande mascarade d’une équipe de foot aux couleurs d’un pays qui n’existe plus,  je suis énervé, je suis très courroucé !

Lorsque j’assiste avec consternation à cette lamentable bouffonnerie, je me dis que je ne suis sûrement pas le seul à monter en pression et qu’il est grand temps que nous fassions un sacré ménage pour filer une addition plus que corsée à tous les responsables de l’état de délabrement de ce pays que fut la France.

Appréciez, dans la seconde vidéo, cet immense bordel tel un immonde souk d’indigènes afro-maghrébins en plein Paris, place Charles de Gaulle… s’il voyait cela le Général, il verrait que sa vision de Colombey-Les-Deux-Mosquées est tristement en bonne voie de se concrétiser.

Pour justifier d’une soi-disant appartenance à notre nation, les racailloux étrangers portent des drapeaux (cela fait plaisir aux apôtres du mille-feuille ethnique, aux journaleux promoteurs d’une diversité qui commence à atteindre un certain cap quantitatif bientôt irréversible) et s’en servent si besoin pour tenter de détériorer encore plus les biens publics ou, bonus surprise, agresser un conducteur de bus.

Appréciez cet enrichissement indéniable de la diversité et du multikulti !!…

Toutes ces pourritures, les politiques comme les allogènes, ne doivent pas l’emporter au paradis !

Le Grand Remplacement est bel et bien là !

Action, réaction !

 

Blanc, c’est noir…

« La simple proclamation de l’égalité naturelle entre tous les hommes et la fraternité qui doit les unir, sans distinction de races ou de cultures, a quelque chose de décevant pour l’esprit, parce qu’elle néglige une diversité de fait qui s’impose à l’observation. »

Claude Lévi-Strauss – Race et histoire (Éd. Gallimard, coll. Folio Essais, p. 22) – 1952 [1989]

Antique sentence

« La diversité d’origine peut aussi produire des révolutions jusqu’à ce que le mélange des races soit complet; car l’État ne peut pas plus se former du premier peuple venu, qu’il ne se forme dans une circonstance quelconque. Le plus souvent, ces changements politiques ont été causés par l’admission au droit de cité d’étrangers domiciliés dès longtemps, ou nouveaux arrivants. Les Achéens s’étaient réunis aux Trézéniens pour fonder Sybaris; mais étant bientôt devenus les plus nombreux, ils chassèrent les autres, crime que plus tard les Sybarites durent expier. Les Sybarites ne furent pas, du reste, mieux traités par leurs compagnons de colonie à Thurium; ils se firent chasser, parce qu’ils prétendaient s’emparer de la meilleure partie du territoire, comme si elle leur eût appartenu en propre. A Byzance, les colons nouvellement arrivés dressèrent un guet-apens aux citoyens; mais ils furent battus et forcés de se retirer.

Les Antisséens, après avoir reçu les exilés de Chios, durent s’en délivrer par une bataille. Les Zancléens furent expulsés de leur propre ville par les Samiens, qu’ils y avaient accueillis. Apollonie du Pont-Euxin eut à subir une sédition pour avoir accordé à des colons étrangers le droit de cité. A Syracuse, la discorde civile alla jusqu’au combat, parce que, après le renversement de la tyrannie, on avait fait citoyens les étrangers et les soldats mercenaires. A Amphipolis, l’hospitalité donnée à des colons de Chalcis devint fatale à la majorité des citoyens, qui se virent chasser de leur territoire. »

AristotePolitique, Théorie générale des révolutions, Livre VIII, chapitre 1, paragraphe 10 et 11 (Éd. Librairie philosophique de Ladrange Paris) – 1874 [345/344 av. J.C]

Efficacité orientale

D’après le Figaro d’hier, « l’Arabie Saoudite a annoncé aujourd’hui avoir expulsé plus de 60.000 personnes en situation illégale depuis le début le 4 novembre de sa campagne contre l’immigration clandestine. La campagne a commencé après l’expiration d’un délai de sept mois donné aux immigrés dont le visa a expiré, aux pèlerins restés chercher du travail ou à ceux ne travaillant plus pour l’employeur garant de leur visa, pour régulariser leur situation ou quitter le pays« .

Vous rendez-vous compte ??… 60 000 !! le double des expulsions de 2012 en France et le triple des chiffres envisagés pour 2013 (ici) !

Lorsque l’on voit ce que deux malheureux romanos, euh… gens du voyage !! (ouf… j’ai failli passer à la question du tribunal politique du camp du Bien !), symboles des quelques milliers de reconduits à nos frais, sont capables de mobiliser en France quelques 10 000 jeunes branleurs manipulés, euh… décidément… je veux dire jeunes activistes justement indignés et altruistes (sachant que le Projet Apache nous rappelle que 2 120 000 lycéens n’ont pas manifesté…), et de nombreux « intellectuels » ou « artistes » (comprenez des commissaires politiques de propagande) : nous sommes soulagés de savoir que cela ne se produira pas sur notre sol, au sein de notre généreuse république !

On peut aussi lire : « La campagne se poursuivra et n’est pas limitée dans le temps, avec l’objectif de protéger la nation », a-t-il ajouté. » Cette phrase pleine de bon sens, de réalisme et de patriotisme n’est tout bonnement pas humaniste, solidaire, acceptable,…pour les champions de la défense des clandestins (avec l’argent des autres et surtout, sans les héberger à leurs domiciles) !!

L’article se termine sur « …dans le cadre de cette campagne contre l’immigration clandestine, plus de 900.000 étrangers en situation irrégulière avaient déjà quitté le royaume depuis le début 2013. Le nombre d’immigrés est estimé à 9 millions de personnes sur quelque 27 millions d’habitants, et la nouvelle politique vise à favoriser l’emploi des Saoudiens dans le royaume, où le taux du chômage atteint 12,5%« .

On peut se demander s’il n’y a pas d’erreur au niveau des valeurs (pas éthiques, bien entendu, car en bon petits français bien éduqués par le système, nous savons que leurs valeurs sont nauséabondes !…) car 900 000 départs en presque 10 mois relève de l’exploit  de persuasion (ou les méthodes sont peut-être moins diplomatiques ?… pas chez les adeptes de la religion qui n’est qu’amour !).

Nos lamentables gestionnaires du foutoir national devraient s’inspirer de leurs méthodes aux résultats plus que productifs, surtout en tenant compte de l’effectif de la population !!!

Trois plus d’expulsions de sans-papiers hors-la-loi ayant violé délibérément nos règles d’accueil pour une population trois fois moins nombreuse : en terme d’efficacité, on ne trouve pas mieux.

Au lieu d’aller suivre des colloques à la con (ici, ici ou ), nos gouvernants feraient mieux d’aller en formation au Moyen-Orient !