Ne jamais rien lâcher !

Spotlight of a rugby player – Galen Livingston – 8 janvier 2013

En ce début de semaine, je veux partager avec vous une vidéo montrant le travail réalisé par un rugbyman professionnel, s’entraînant en baie de San Francisco de façon individuelle, dans le but de s’améliorer au service du collectif de son équipe. La bande sonore est constituée d’un fond musical calme, posé (Pilgrim interprété par le groupe Balmorhea) et d’un discours de motivation martelé par Eric Thomas (le Hip Hop Preacher), spécialiste de la préparation mentale et adepte des envolées lyriques afin de motiver et de transcender son auditoire.

Certes, cette vidéo concerne le sport auquel j’ai consacré toute ma vie de joueur et pour lequel je continue à m’investir en tant qu’entraîneur, arbitre et dirigeant. Mais au-delà de ça, nous y retrouvons des principes de vie, des valeurs traditionnelles qui ne font plus vraiment recette aujourd’hui car le confort moderne est étroitement lié avec le laisser-aller et la liquéfaction des esprits (d’ailleurs, tant et si bien qu’émerge partout des stages de renforcement mental, de prise d’assurance en soi,….).

Les principes de souffrance, de sacrifice au service de sa communauté, de son groupe, ou les valeurs de courage, d’obstination et de vaillance ont à présent plutôt mauvaise presse. Pour moi, et c’est ce que j’essaie de transmettre dans ma vie de tous les jours à mes enfants et à tous ceux que je côtoie, cette façon de voir « à l’ancienne » doit être remise à nouveau au goût du jour, redevenir incontournable afin de générer des individus plus forts, capable de détermination et d’abnégation, leur permettant d’atteindre leurs objectifs et ceux de leur groupe.

Éric Thomas dit, entre autres phrases prises dans son discours : « Nous allons le faire. Oui, nous sommes fatigués. Oui, nous avons faim. Oui, l’esprit nous dit d’abandonner. Mais nous ne pouvons pas arrêter parce que nous nous rendons compte que nous n’avons pas encore atteint notre objectif !« 

« Lorsque vous vous immergez dans votre métier, vous n’étudiez pas pour obtenir une note, vous ne jouez pas pour marquer des points. Vous vous y plongez pour votre DEVENIR – vous allez passer à un tout autre niveau; la chose la plus importante, en fait, est la suivante : pouvoir à tout moment sacrifier ce que vous ÊTES pour ce que vous DEVENEZ !« 

« Écoutez-moi, la douleur est temporaire. Cela peut durer une minute, une heure ou un jour … voire un an. Mais finalement, elle s’atténuera, et quelque chose d’autre prendra sa place. Tu n’en mourras pas. À la fin de la douleur, il y a le succès. Vous ne mourrez pas parce que vous ressentez un peu de douleur ! Je vous mets au défi de prendre un peu de douleur. Je vous défie ! ».

« Votre vie est entre vos mains. Vous êtes le capitaine de votre navire !« .

C’est exactement cela ! Soyons des capitaines courageux navigant sur les eaux troubles du modernisme, évitant les écueils du progressisme, prêts à la souffrance que nous endurons tous les jours depuis des décennies, en faisant preuve de vaillance et en ayant une foi inébranlable dans le monde que nous défendons. Que la force soit avec nous et bonne semaine !

6 réflexions sur “Ne jamais rien lâcher !

  1. Je pense aussi qu’il faut apprendre aux jeunes cette forme de courage qui, au bout de l’effort, rend fier de soi et prêt à affronter le monde. En revanche le monde d’aujourd’hui, composé de racailles, d’abrutis et de poules mouillées, pour l’affronter il faut vraiment se motiver à bloc.
    Amitiés.

    1. C’est certain ! Il faut véritablement s’accrocher et faire preuve d’une puissante motivation pour évoluer dans notre monde moderne plutôt démoniaque malgré ses atours angéliques progressistes.
      Amitiés.

  2. J’avoue avoir du mal à me motiver pour défendre le monde actuel. Comme dirait la gauche, j’ai des valeurs, mais je ne les retrouve pas dans ce qui m’entoure : le goût de l’effort, du travail bien fait, du mérite récompensé, du courage, de l’abnégation jusqu’au sacrifice, de l’honnêteté bien sûr, de la solidarité entre pairs, la charité envers les vrais faibles, c’est tout l’inverse de ce qu’on trouve dans les pseudo valeurs de la ripoublique

    1. Il n’est pas question de défendre le monde actuel !!! Je suis comme vous, étranger à la majeure partie des « valeurs » modernes, des attitudes et façons de faire de mes contemporains. La Gueuse porte bien son nom !

  3. grande est la tentation de jeter le bébé avec l’eau du bain, c’est indéniable!
    Nos gouvernants actuels sont aussi délétères que l’étaient ceux de la défunte URSS. Soljenitsine disait d’eux « Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien »
    il nous faut faire la même chose. Mais il faudra le faire en clandestin : la puissance de surveillance est devenue colossale, il faudra vivre en dessous des radars

    1. Tout juste ! Soljenitsine prévient du « danger que fait courir à l’Occident son ignorance de la Russie » en 1980 dans « L’Erreur de l’Occident »… apparemment, les européens n’ont rien entendu puisqu’ils ont voté et continuent de voter pour cette engeance démocratique délétère !
      En ce qui nous concerne, il faudra effectivement naviguer en rase-motte jusqu’au retour à la normale ! Ce n’est pas demain la veille…

Répondre à Paul-Emic Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s