L’expérience révolutionnaire

« L’expérience révolutionnaire est faite.

Son espoir a été trompé : c’est aux intellectuels que s’est attaquée le plus violemment la révolution russe, elle en a tué par le fer ou le feu trois cent cinquante-cinq mille deux cent cinquante,  et cette belle statistique ne parle pas de ceux, instituteurs ou professeurs, avocats ou poètes, dont elle a eu raison par la famine ou par le froid.

Le règne de l’or, maître du fer, devenu l’arbitre de toute pensée séculière, se prolongera donc si l’on n’essaye pas d’une voie nouvelle qui permette de lui échapper. »

Charles MaurrasL’avenir de l’Intelligence (Éd. Ernest Flammarion, Paris, p. 6) – 1927

Le premier bien public

Maurras citant un écrit de l’anglais Charles Morgan dans le Times Littéraire…

« […] dès que les directeurs de la politique étrangère ne font plus ce qu’ils doivent, dans un pays donné, ses portes s’ouvrent, son rempart s’ébranle et l’invasion y passe : l’envahisseur supplante les premiers habitants, les met à la porte de leurs immeubles, déménage leurs biens immobiliers, dignes fruits des travaux et des salaires que rien n’a plus défendu.

Toutes les conditions de la vie en sont bouleversées, recouvertes et emportées.

La politique étrangère avec tous ses effets de mise en défense militaire est donc ce qui s’oppose essentiellement au pire des maux.

C’est d’elle que dépend le premier bien public : n’être pas envahi.

Le premier intérêt commun à toute nation est de ne pas subir ce qui la déferait; entre les intérêts nationaux, c’est le premier dans l’ordre du temps comme dans celui des valeurs.

Cette vérité générale s’applique inégalement : elle vise les Français beaucoup plus que tout autre peuple. »

Charles MaurrasVotre bel Ajourd’hui (Éd.La Librairie Arthème Fayard, Paris, p. 223) – 1953

Parallèle cordicole prévisible

Je suis effondré, abattu, consterné… que dis-je ? je suis indigné et bouleversifié comme disait l’autre Bourdon !

Je viens de m’apercevoir que j’étais contaminé par cette pathologie larvée qui fait des ravages sans commune mesure depuis quelques décennies : j’ai a priori été infecté par la peste brune !

Non, ne partez pas, aidez-moi… ne me stigmatisez pas…

Je ne suis pas certain de ce que j’avance mais ayant constaté hier, le 14 octobre, funeste date pour mon blog, que j’avais eu 88 visites… oui, vous avez bien lu : 88… les chiffres du nazisme !

Stats wordpress

Comment ? Vous ne comprenez donc pas ? Deux fois la huitième lettre de l’alphabet, « HH », Heil Hitler… Malheur, je suis maudit, frappé du sceau de l’infamie, moi au patronyme judaïque (bien qu’affreux goy réactionnaire et fascisant).

Je suis sûr que c’est un signe, d’autant plus que la veille, j’eus 40 visites soit une ode à la débâcle française, à cette honteuse et étrange défaite de 1940… je vous le dis, en vérité, je ne peux être sauvé !…

En fait, pour en avoir la certitude, je vais devoir faire appel à des spécialistes épidémiologistes à la pointe du combat contre les infections idéologiques de ce type : j’ai nommé les charlots propagandistes gauchistes d’Europe 1, radio privé  mais d’état comme tout le monde sait, avec un patron comme Denis Olivennes (ex-Nouvel Obs) au-dessus de tout soupçon accompagné, dans sa mission de « sauvetage des esprits du bacille nauséabond », par une tripotée de sacrés lascars tels qu’Alexandre Adler, David Abiker, Guy Birenbaum, Guy Carlier, Alain Duhamel, Michel Field, Laurent Ruquier,…

En effet, dans cette fine équipe de chamans chasseurs de Yersinia brunus, un des collaborateurs  a démontré de façon formelle les origines maléfiques du mouvement représenté par Laurent Lopez dont l’élection a été un camouflet de niveau 9,5 sur l’échelle politique de 10 du camp du bien.

D’ailleurs, des élus de très haut niveau et d’une compétence rare ont confirmé la contamination entérobactérienne comme l’a dénoncé très rapidement, comme une hyène sur une carcasse encore chaude, Patrick Mennucci du parti socialiste (le parti du bien) qui n’hésite pas immédiatement à donner dans les points godwin, au cas où l’on souhaiterait vouloir poursuivre le débat.

Menucci et les fascistes

Menucci point godwin

Le conseiller général FN fraîchement élu a eu l’outrecuidance de dire « divine surprise » !!!… vous rendez-vous compte de l’immonde et nauséabonde référence ? (je ne dois pas être trop mal en ce qui concerne la quantité d’adjectifs officiels de la liste des éléments de langage gauchiste !…)

Charles Maurras l’a dit en 1940 pour saluer l’arrivée au pouvoir du maréchal Pétain !!… Ces mots prononcés par cet immense écrivain si méconnu, banni des lectures scolaires, par cet intellectuel et académicien honni qui retrouvera un jour, peut-être, ses lettres de noblesse au même titre que Pierre Drieu la Rochelle entrant aujourd’hui dans la collection de La Pléiade, sont les pièces à conviction permettant de faire le lien entre Laurent Lopez, le FN et les collaborateurs adeptes du nazisme.

C’est Europe 1 qui vous l’explique. C’est donc une évidence incontestable !…

Laurent Lopez divine surprise - Europe 1

Cette logique implaccable, nous permet d’aller plus loin dans l’investigation. C’est ainsi que j’ai découvert qu’Alfred Grosser, malgré son passé exemplaire de franc-maçon athée social-démocrate, aurait quelques affinités avec la collaboration…

Surprenant n’est-ce pas ?… mais pourtant, dans « Les Occidentaux: Les pays d’Europe et les Etats-Unis depuis la guerre », il écrit « …la France doit avoir une place privilégiée… », expliquant le rôle crucial que doit jouer notre nation au sein de l’Europe.

Or, dans son discours du 22 juin 1942, Pierre Laval (franc-maçon du cartel des gauches) déclarait : »… Pour moi, Français, je voudrais que demain nous puissions aimer une Europe dans laquelle la France aura une place qui sera digne d’elle…. ». Il employa « …la France aura une place… » et Alfred Grosser :… »la France doit avoir une place… » : le parallèle est évident là aussi, non ??!!…

Vous trouvez cela ridicule, imbécile, idiot, bête, sot ??… Vous avez raison !

Comme si Laurent Lopez calculait et contrôlait mot pour mot tout ce qu’il disait à l’image de flamby et sa volontaire provocation face aux japonais devenus chinois. Doit-on reprocher cette expression, plutôt courante comme le relève fdesouche, à tous ceux qui l’emploie ??…

Doit-on penser à Maurras en lisant Guy Sorman dans « La révolution conservatrice américaine » (pur produit de l’ENA et père de la non moins ineffable Joy Sorman (déjà, pour appeler sa fille Joy !!… il faut en tenir une sacrée couche et moi, ça me fait penser à Joy Division, les quartiers des prostitués des camps de la mort : si ce n’est pas la aussi un signe…)) ?

Doit-on se persuader d’une nostalgie de Vichy pour Sartre évoquant dans « L’idiot de la famille » le passage de « L’Éducation sentimentale » de Flaubert où il parle « …d’une « divine surprise » de l’autre côté de la fausse mort… » ??…

Nous pourrions allonger la liste des parallèles absurdes mais ces derniers suffisent à montrer tout le ridicule de ces gens qui passent leur temps, en étant rémunérer pour cela, à rechercher tout et n’importe quoi afin de discréditer ceux qui n’ont pas la même vision qu’eux.

On se rend compte de toute l’ouverture d’esprit dont il font preuve, de tous les raccourcis et les raisonnements binaires qu’ils utilisent alors que de combattre ces types de démarches est l’essence même de leur idéologie ! Schizophrénie quand tu nous tiens !!… (je me mets à faire mon Skandal !… et j’aime bien !).

Attention quand même aux nazis qui sont à nos portes !!!… Il y en a même dans le rap !!!…