Erreur de jugement moderne

« Il est vrai que certains esprits ont une fâcheuse tendance à réserver le privilège de l’effort, de l’intelligence et de l’imagination aux découvertes récentes, tandis que celles qui ont été accomplies par l’humanité dans sa période « barbare » seraient le fait du hasard, et qu’elle n’y aurait, somme toute, que peu de mérite.

Cette aberration nous paraît si grave et si répandue, et elle est si profondément de nature à empêcher de prendre une vue exacte du rapport entre les cultures que nous croyons indispensable de la dissiper complètement. »

Claude Lévi-StraussRace et histoire (Éd. Gallimard, coll. Folio Essais, p. 56) – 1952 [1989]

Ennemi invisible

« Le renoncement a produit ses effets, ce qui est perdu est perdu, et ce qui surtout est produit, c’est la gêne et la tristesse de l’incommensurable et de l’obscur.

L’homme est libre, dit-on. Mais on lui a ôté l’air. Libre de croire ce qu’il veut, mais on a attaqué en lui la faculté de croire, on le livre déconcerté aux suggestion de l’imprimé. Libre de faire ce qu’il veut, mais cette liberté-là, de la manière dont l’évènement l’a tournée, se ramène de plus en plus à l’obligation, effective sinon juridique, d’exécuter des ordres matériels.

Il y a beau temps que l’artisan a perdu l’usage de l’outil, qu’on l’a rangé devant les rouages de l’usine, qu’on a fait celui un ouvrier.

Et voici qu’aujourd’hui l’ouvrier n’est plus maître du travail de ses doigts : un chronométreur les calcule pour lui, et les corrige.

[…] Et que d’autres maîtres encore : à côté de la Science, il y a la Finance, qui joue elle aussi dans les abstractions, et dans ce jeu trouve des forces immenses, asservissantes pour tous, pour l’industriel, pour le bourgeois comme pour l’ouvrier.

L’homme qui avait espéré d’être libre, se trouve dépossédé.

L’émancipation est manquée, toutes les classes de l’ancienne humanité tombent ensemble, prises aux rets d’un vainqueur invisible. »

Daniel HalévyDécadence de la Liberté (Éd. Bernard Grasset, Les Écrits, p.232 et 233) – 1931

Fatalité scientifique

 » Plongeons plus avant dans l’avenir. Un jour viendra, tout semble le dire, où, de progrès en progrès, l’homme succombera, tué par l’excès de ce qu’il appelle la civilisation. Trop ardent à faire le dieu, il ne peut espérer la placide longévité de la bête; […].  »

Jean-Henri FabreSouvenirs entomologiques, études sur l’instinct et les moeurs des insectes (Éd. Delagrave, Paris, Série VI, p.203) – 1900

Genre, homosexualité et multiculturalisme

« La diète, injections et injonctions seront combinées, très tôt afin de produire des caractères et des sortes de croyances que les autorités considèrent désirables et toute critique sérieuse de la société deviendra psychologiquement impossible. »

Bertrand Russell – The Impact of Science on Society (London: George Allen & Unwin.) – 1952

Névrose cordicole

« L’acte homosexuel n’est pas un acte sexuel. Il se fonde sur le reniement de la sexualité réelle et constitue le déjouement symbolique d’un besoin d’amour par le moyen du sexe. Une personne vraiment sexuelle est hétérosexuelle. (…) sans son partenaire,  il (l’homosexuel) est plongé dans la souffrance qui est toujours présente mais qui est drainée par l’activité sexuelle. Le but recherché n’est cependant pas le sexe, c’est l’amour.

En règle générale, l’homosexuel est le plus tendu de tous les névrosés, car c’est lui qui a été obligé de se séparer le plus profondément de son moi réel. La tension peut le pousser à boire, à se droguer, ou à une activité sexuelle compulsive, sans que ces exutoires lui suffisent.

(…) Je qualifierai d’homosexualité tout acte qui est vécu comme s’il était pratiqué par deux personnes du même sexe. Si  un homme fait l’amour avec une femme tout en étant complètement absorbé par des fantasmes concernant des hommes, il vit d’après moi une expérience homosexuelle.

(…) Beaucoup d’homosexuels semblent ne pas comprendre quelque chose qui est pourtant évident : le fait qu’ils sont en quête de substituts. Beaucoup font l’apologie de l’amour homosexuel et le considèrent comme le seul amour véritable, en citant l’exemple des Grecs pour appuyer leur théorie. Mais c’est un amour irréel fait par des personnes irréelles. Si l’homosexuel poursuit sa quête sexuelle avec un acharnement si intense, c’est qu’il a besoin de se sentir enfin aimé et de mettre un terme à la tension qui le ronge.

(…) des amants homosexuels se satisfont de façon symbolique et non réelle. Généralement, ils cherchent à obtenir l’un de l’autre, l’amour du père.

(…) Je crois qu’il est essentiel de considérer les déviations sexuelles comme faisant partie d’une névrose totale, et non comme un comportement spécial et bizarre, détaché de la personnalité dans son ensemble. Mais je ne crois pas que l’on ait besoin d’un spécialiste de l’homosexualité pour soigner le sujet, pas plus que l’on a besoin d’un spécialiste pour traiter les autres fuites devant la souffrance.

Il ne s’agit pas, pour soigner l’homosexualité, de donner au sujet un comportement d’homme ou de femme. Il s’agit, à mon avis, de provoquer un comportement réel.

(…) Pour ma part, je ne considère pas que l’homosexualité soit différente de n’importe qu’elle autre forme de névrose, sauf par le degré pathologique. Ce qui veut dire que si l’on est capable de guérir une névrose, on devrait être capable de les guérir toutes. »

 

Dr Arthur JanovLe cri primal (Champs, éd. Flammarion) – 1970

Théorie fumeuse et évolutions décadentes

Parlement Européen : Alerte au Gender et à la filiation bidon !

 Contre le Gender et la PMA pour les paires de femmes !

Automatique

La Manif Pour Tous dénonce avec force la « Proposition de résolution du Parlement européen sur la santé et les droits sexuels et génésiques ». Celle-ci sera discutée et votée les 21 et 22 octobre prochains, lors de la prochaine session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

Si cette proposition de résolution est votée, elle fera prochainement l’objet d’une directive ou d’un règlement européen que les Etats membres seront obligés d’appliquer.

Nous avons encore le temps d’agir en faisant connaître notre point de vue auprès des députés européens.

Parce que cette proposition de résolution entend imposer partout en Europe la fabrication d’enfants délibérément privés de père, l’enseignement obligatoire de l’idéologie du genre à l’école et réduire les parents à un rôle de simple « protagoniste » dans l’éducation de leurs enfants alors même que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme reconnaît qu’ils en sont les premiers éducateurs, La Manif Pour Tous invite ses sympathisants à écrire aux députés français du Parlement européen pour leur demander de refuser ce texte.

En savoir plus :

Les députés européens représentent les intérêts des citoyens des Etats membres. Il est fondamental que nous fassions entendre notre voix et exposions notre point de vue !

Ecrire à son député : une action simple et efficace 

Les députés sont très sensibles aux courriers de leurs électeurs. Plus vous serez nombreux, plus votre message sera répercuté : n’hésitez pas à faire circuler le message auprès de vos amis !

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : europe@lamanifpourtous.fr

Parent arraché

Des informations complémentaires et bien amenées chez Vlad, un râleur efficace !

Sinon, il y aussi l’observatoire de la théorie du genre dont je me fais le relais (courriel reçu il y a quelques jours).

logo-otg-cartoucheweb

Malgré les dénégations de Jean-Marc Ayrault, l’enseignement de la « théorie du genre » se développe rapidement en France.

Chaque jour, des parents nous alertent sur le contenu des enseignements, ou sur certains livres imposés à leurs enfants, comme « Papa porte une robe » ou plus récemment « ma mère est une femme à barbe ».

En prétendant que « l’identité sexuelle n’est qu’un simple sentiment, sans aucun lien avec son anatomie ou son sexe biologique »la théorie du genre constitue un danger pour le développement harmonieux de nos enfants. Cette crainte est d’ailleurs partagée par une très grande majorité de psychanalystes et de pédiatres.

Pourtant, les militants de « la théorie du genre » n’hésitent pas à instrumentaliser de jeunes enfants pour en faire les porte-drapeaux de leur cause.

Ainsi, le 27 septembre dernier, un petit garçon argentin, âgé de six ans seulement, a été autorisé à « changer de genre » grâce au lobbying très efficace d’associations LGBT (Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transsexuel).

Aux USA, c’est également un petit garçon de six ans qui s’est retrouvé au centre d’une bataille juridique afin d’obliger son établissement à lui ouvrir les portes des toilettes et des vestiaires pour filles.

En France, des associations, avec le soutien bienveillant du gouvernement, militent déjà pour faire reconnaître de telles pratiques.

Devant la multiplication de cas de ce type, on ne peut que craindre le pire. Comment ne pas penser au suicide tragique du premier « cobaye » de la théorie du genre, le petit Bruce Reimer.

Nous avons besoin de vous pour stopper cette nouvelle offensive des hérauts de la théorie du genre. Votre aide est déterminante pour que nous soyons en capacité de nous opposer à la fois aux projets du gouvernement et aux actions des lobbys LGBT sur ces questions.

Il est important d’alerter vos amis. Pour cela, n’hésitez pas à faire connaître notre site internet qui est un véritable antidote contre l’idéologie du genre.

Par ailleurs, si vous le pouvez, merci de nous adresser un don, même modeste, pour nous aider à poursuivre nos actions (édition de tracts, envoi de courrier, organisation de conférences).

Nous ne disposons d’aucune aide, si ce n’est la vôtre.

Camouflet rétrograde

rachida_dati_cannabis_télé

Non, je ne vais pas parler ici de cette incompétente qui est un des meilleurs échantillons de l’équipe de bras cassés qui a fait perdre les élections à Sarkozy, ce qui n’a pas été un évènement des plus traumatisants pour moi. Je n’aime ni les gnomes vulgaires et arrogants, ni les gnomes mous et invisibles !

Non, je ne vais pas non plus m’attarder sur le fait qu’une ancienne ministre (si, si !!… de la justice en plus…) puisse apparaître en plateau avec un tel symbole sur le dos en prétextant par la suite qu’il s’agit d’une feuille d’eucalyptus. En plus de prendre les gens pour des andouilles, elle démontre en direct tout la considération qu’elle peut avoir quant à son rôle d’influence médiatique et à sa fonction !!…

Non, cette image consternante n’est qu’un prétexte pour aborder un sujet sur les drogues en France, un sujet sur le cannabis en particulier.

Il faut croire que Marisol Touraine, ministre de la Santé, n’a pas d’autres priorités que de s’occuper des toxicomanes français, un des soucis majeurs qui tourneboule aussi le ministre de l’Éducation Nationale, Vincent Peillon, qui, lui non plus, n’a pas d’autres sujets plus importants à traiter que la dépénalisation du cannabis (Le Point, 15-10-2012) !…

marisol-touraine montage

Il est vrai que le manque des médecins en milieu rural, l’abandon des structures médicales des territoires français, notamment les maternités, le manque d’efficacité de nombreux gestionnaires d’hôpitaux,… ou les classes surchargées, la mauvaise gestion des personnels et des crédits de l’EN, l’abandon du RASED, l’amélioration de la formation et du recrutement des enseignants, la réduction des congés sur l’année,… toutes ces pistes de travail ne doivent pas avoir la primauté !!!…

Concernant la ministre, on savait déjà par une dépêche APM qui révélait sa demande à l’ANSM d’examiner le dossier d’AMM du dérivé de cannabis Sativex qu’elle se positionnait pour une autorisation du cannabis thérapeutique, ce que confirmait Le Monde du  1er mars.

Certes, on peut toujours rester à l’écoute d’éventuelles propositions  thérapeutiques concernant les malades de la drogue. Mais en même temps, je ne considère pas que ces personnes, et peu importe leurs raisons et leurs parcours, méritent autant d’attention de la part de la société. C’est mon côté darwiniste social qui ressort mais surtout, je reste convaincu que plus on instaurera des salles d’injection ou des locaux de vente de cannabis thérapeutiques, plus cela fera flancher ceux qui seraient tentés de prendre des drogues devant une telle banalisation de ses substances sous couvert d’humanisme et de solidarité envers les toxicomanes (sur le principe de « plus il y a de cafés dans un quartier, plus il y a d’alcooliques »).

Marisol-Touraine montage2Comme elle n’est plus à un mensonge près, nous pouvons légitimement nous interroger sur les réelles motivation de toutes ces démarches lorsque l’on connait les pressions du lobby pharmaceutique (qui n’existe pas comme le lobby gay ou le lobby FM…) et lorsque l’on se rend compte de l’incapacité de ses gens là à résoudre d’autres problèmes bien plus importants pour la majorité des français, je veux parler du mariage gai de la crise, du chômage,… et qu’il est donc plus simple de montrer de l’intérêt pour des sujets qui ne coûtent rien.

page valeurs actuelles 7-03-13En attendant, grâce à Valeurs Actuelles n°3980 du 7 mars 2013, nous apprenons, et je ne cache pas une certaine satisfaction de savoir que cette pimbêche s’est faite remballée, que l’Académie de médecine s’est dite « totalement opposée à ce texte »  (projet d’autoriser le cannabis thérapeutique) dans un courrier du Professeur Ardaillou et que Serge Lebigot (je sens venir le bon mot gauchiste : « ah… il porte bien son nom »… toujours dans l’argumentation imparable !…), président de l’association Parents contre la drogue, s’inscrit en faux contre l’affirmation de la ministre qui consiste à dire (méthode typique des progressiste de défendre une idée en prenant en soutien une problématique touchant de près ou de loin au pathos, ici la sclérose en plaques) que le savitex permettrait (utilisation du conditionnel importante : on n’en est pas sûr mais bon, puisque je parle de la sclérose en plaques, je suis une gentille personne que l’on va écouter et suivre…) de lutter contre certains effets de la sclérose en plaques. Faux d’après Serge Lebigot qui cite un rapport de la National Multiple Sclerosis Society (NMSS) américaine concluant à l’absence de preuves convaincantes quant à une quelconque amélioration, du fait du cannabis, des conditions des personnes atteintes par cette pathologie.

Quel beau camouflet !

Oui, je sais, le professeur et Serge sont à coup sûr d’affreux réactionnaires hermétiques au progrès en marche qui ouvrira de nouveaux horizons en faisant table rases des préjugés passéistes sur les toxicomanes et la drogue, et toussa, toussa… mais quand même, merci à eux pour cette dépêche réjouissante !!!