Idéal métissé

Je me demande régulièrement quel syndrome a atteint ceux qui nient le grand remplacement et la glorification médiatique incessante du métissage, ou s’il s’agit tout simplement d’un déni volontaire à des fins idéologiques obscures et mercantiles… Malheureusement, nous connaissons tous la réponse…

Depuis mon coming-out identitaire au sein d’une famille plutôt à gauche (disons le franchement en grande partie socialiste avec quelques éléments folkloriques atteints de la mélenchonite), je n’ai de cesse de remarquer à tous les niveaux que ce soit dans les ouvrages pédagogiques, dans les films, dans les pubs,.. une présence quasi-systématique de couples mixtes (de races d’origines différentes) et de personnes à fort teneur en mélanine afin que certains quotas soient respectés, et qu’un lavage de cerveau des plus efficaces soit réalisé.

Ainsi, je vais essayer de commencer une série au thème bien précis : du métissage obligatoire comme idéal…

Nous commencerons par cette publicité qui passe régulièrement en ce moment, celle pour la compagnie d’avions Easyjet, et qui a été réalisée par Mark Zibert (aux nombreuses créations pourtant très originales et d’une esthétique parfois surprenante, bien loin de la soupe idéologique ci-après…).

Nous cEasyjet 2015onstatons dans cette vidéo que, en 20 ans, la population européenne autochtone, a priori de race de couleur blanche (au
départ du clip, nous passerons sur le choix de casting d’une petite asiatique pour jouer la fille de 3 ou 4 ans à 0:08), n’a plus d’autre choix que le mélange avec des Easyjet 2015 2concitoyens de couleur, noire en l’occurrence (à 0:26).

Le métissage en soi ne me pose pas de problème s’il est ponctuel, s’il symbolise une rencontre fortuite et un amour véritable.

Par contre, le métissage que je nomme « obligatoire » du fait d’une immigration massive, de la mise en présence forcée de populations d’origines différentes pour des raisons économiques, d’un désir politique de grand remplacement en vu d’assouvir les desseins d’une mondialisation exacerbée, tout cela me dérange profondément et je le dénonce avec fermeté.

Nier qu’une race ethnie est liée à un territoire, à une culture, à des moeurs et des traditions, c’est nier l’humanité.

À ce compte là, il faut sur le champ ne plus se préoccuper du sort des tribus d’indiens d’Amazonie ou de Papouasie puisqu’un suédois avec des plumes dans les cheveux et quelques maquillages adéquates peut très bien faire l’affaire…

Il suffit de fournir un costume en peau de phoques à un dogon pour obtenir un véritable Inuit puisque ce n’est pas la race l’expression phénotypique du caractère « mélanine » ou de caractères morphologiques particuliers qui compte…

Easyjet n’en est pas à son coup d’essaiTêtu en matière de propagande idéologique puisque nous avons eu droit à la même méthode de martèlement psychologique avec la promotion du mariage pour tous parodique (publicité d’un voyage de noces avec deux jeunes hommes en fond)…

L’utilisation des merdias à des fins idéologiques et politiques ne datent pas d’hier mais il me semble qu’aujourd’hui, il s’agit d’opérations bien plus régulières et massives auxquelles participent la classe politique et le milieu artistique de façon concertée ou tout au moins de façon complice.

Mais ça, c’est mon côté complotiste, conspirationniste me diront les gauchistes qui sont les seuls à être autorisés à discerner les vrais complots qui ne peuvent être que ceux de populistes ou de réactionnaires !

Fierté paternelle

statue-de-guillaume-tell Mon fils de 8 ans m’a fait une remarque dernièrement qui m’a rendu très fier; il m’a offert un de ses rares instants au cours desquels on a la sensation d’une pause spatio-temporelle, le temps de comprendre et d’apprécier qu’un petit bonhomme du CE2 ait bien plus de valeurs morales et d’honneur que bon nombre de mes « concitoyens » !

Nous étions donc en train de regarder un intermède publicitaire sur une chaîne de la TNT, l’annonce pour la friandise chocolatée Kinder Bueno défilait sous nos yeux.

Alors que j’étais en train de ruminer sur l’égoïsme du « père » et son sens particulier du sacrifice paternel, la publicité arrivait à son terme et le fils, après avoir délibérément menti à l’autorité patriarcale, dégustait avec un malin plaisir l’objet de sa convoitise en narguant son père du haut d’un balcon de la maison familiale. Mon gamin s’écria avec une surprenante sagesse spontanée : « ils ne sont pas gentils dans cette famille ! Ce n’est pourtant pas compliqué de partager entre le papa et le garçon, il y a deux Kinder dans un sachet !! pffff… n’importa quoi ! ».

Voilà… Merci à mon vertueux fiston !

Ce fils de réac, de facho insupportable aux valeurs traditionnelles éculées fait la leçon à tous les laquais et les promoteurs de Cordicopolis.

On aura beau me dire qu’il s’agit d’humour, pretexte salvateur pour faire passer parfois les pires messages à la jeunesse, et que le slogan indiquant « si bon qu’on en deviendrait méchant ! » est finalement la caution syntaxique décalée du clip, on n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

Le conditionnel indique qu’une action est souhaitée.

Et dans ce cas, en plus d’être souhaitée, l’action de méchanceté est mise en pratique. Il n’y a aucun doute, le message est clair même s’il n’est peut-être pas le résultat d’une réelle volonté d’influencer le téléspectateur et qu’il n’est que la conséquence de la négligence et du dénigrement de créateurs vis à vis de valeurs séculaires; au final, il aboutit à faire la promotion de l’égoïsme (à 0:05), de la convoitise (à 0:07), du mensonge ( à 0:10), du vol (0:16), de l’insolence (0:25), de « l’enfant-roi » et de l’abandon de l’autorité parentale (à 0:26).

Sans parler de la justification de tout cela : « et la fin justifie les moyens »… belle morale !

Il n’y a pas de second ou de dixième degré, le produit de Kinder est tellement délicieux que l’issue ne peut-être et ne sera que systématiquement celle de la vidéo.

La bande-son est un aveu supplémentaire : Chris Isaak – Baby Did a Bad Bad Thing… je fais une mauvaise action, j’en ai conscience mais ce n’est pas grave, il n’y a que mon plaisir qui guide mes actes ! Cela fait tristement penser à d’autres sujets plus graves de l’actualité…

Encore une fois, le rectangle lumineux en activité au sein de tous les foyers de France peut faire son boulot subliminal sur tous les cerveaux de l’hexagone en toute impunité.

Petit à petit, la société se transforme, se déforme. Ceci est un exemple anecdotique mais bel et bien révélateur d’un phénomène démarré au milieu du XXe siècle.

Phasianidés controversés

Actuellement sur Paris pour une semaine avec ma moitié et ma progéniture, j’étais la semaine dernière aux fêtes de Bayonne comme chaque année, excellent millésime soit dit en passant, où j’eus la fâcheuse surprise de découvrir la nouvelle publicité pour les volailles de Loué en rejoignant à pied l’épicentre des festivités.police-syndicat-poulet-fermier-loue_hd

Nous avions déjà pu constater le niveau 77876268_pplutôt très élevé des précédentes campagnes de promotion des fermiers de Loué, la finesse du message, la maîtrise du second degré (poulet pour policier, tracteur pour fermier : quelle justesse du message en 2012, quel effort de création pour ce message publicitaire qui a du demander de multiples réunions d’éminents cerveaux et qui a du coûter une somme indigne…).

Ce n’est pas que je sois opposé à la parodie, à la caricature des institutions, bien au contraire (et je reviendrai sur l’affaire de la guenon et Taubira dès que j’en aurai le temps), mais il faut, à mon sens, que celle-ci soit motivée par un message politique profond afin de dénoncer un évènement du moment.

Dans le cas de cet affichage grotesque, il ne s’agit que d’un dénigrement gratuit d’un corps de métier dévoué à la protection des civils et flattant trop facilement les instincts rebelles de mutin de quatre sous, tout en surfant sur l’antipathie actuelle envers les gendarmes  afin de générer a contrario une sympathie auprès du public ulcéré par la politique du chiffre des contrôles de vitesse (est-ce un hasard si cette publicité sort au moment où certains « génies » s’interrogent sur l’abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h ??!!!…).

Je comprends donc la colère de Christian Estrosi dans le Scan politique du Figaro le 1er août dernier (ici) dénonçant  « qu’une entreprise française fasse sa publicité en se moquant des policiers, en les tournant en dérision, c’est contribuer à l’action du gouvernement qui fait tout pour envoyer des signes à la délinquance pour affaiblir l’autorité de l’Etat ».

Dieu sait que je ne tiens pas ce politique dans mon cœur du fait de sa navigation confuse dans le marais des réformes sociétales, à l’image de son positionnement concernant la parodie d’union des invertis (contre le PACS en 1999 ce qu’il regrette aujourd’hui, s’abstient sur le pseudomariage des duos d’invertis puis à voter contre au final pour dernièrement se réjouir d’en célébrer un…une sacrée girouette ce garçon !), mais il faut reconnaître que, pour le coup, il est le seul parlementaire à monter au créneau bien que cette affaire semble de premier abord peu importante. Elle est tout de même symbolique de l’état de dégradation de la considération des citoyens envers leurs institutions.

Toujours est-il que les publicitaires nous confirment tous les jours leur bêtise et leur manque d’imagination.

Je ne peux donc résister au plaisir d’insérer la vidéo du sketch des Inconnus sur cette caste de « créatifs » superficiels et idiots.

Je trouve qu’au rugby, on est tout de même bien plus marrant !

coq-france-rosbeef-angleterre-pmu-publicite-euro-2012

Réclames réclamées

Cela faisait une éternité que je n’avais pas vu une publicité « normale » vantant les produits laitiers donc je ne pouvais pas passer à côté de l’occasion : partager l’intense joie de constater qu’il existe encore des créatifs dignes de ce nom.

Ces derniers temps, nous avions le droit entre une Le Quesnoy se ramenant chez une copine avec des yaourts comme seul présent pour son hôte ou une bande de squelettes gesticulant sous des flots de lait et se battant contre un immonde loup débile… donc profitons de cette réclame !

et puisque la période paraît être faste, voici un petit bijou de pub à la française (la France d’avant…) pour une grande maison de l’élégance sur une bande-son de l’indémodable Nancy !!