ONLR !

Oui, On Ne Lâche Rien ! Nous sommes toujours là, plus déterminés que jamais !

affiche-manif-pour-tous

Aujourd’hui, à nouveau, la France réelle descend dans la rue pour démontrer que son mouvement malgré le temps qui passe ne faiblit pas et ne faiblira pas tant que les pendules n’auront pas été remises à la bonne heure, celle de la famille naturelle.

Malheureusement, je ne pourrai pas être de la partie (j’aurai pu ainsi rejoindre les affreux de la réacosphère…) ayant été opéré du genou gauche très récemment. Je suis certes bloqué à la maison mais je suis avec tous les « rétrogrades » (encore un terme ressenti uniquement comme négatif alors que les mêmes qui l’emploient à tire-larigot sont bien contents de son côté positif chez les vignerons rétrogrades qui reviennent au cheval de trait pour leurs vignes sans pesticide !!) de la Manif pour tous par la pensée et j’espère que nous serons autant qu’il y a 3 ans.

Mes amis qui étaient à mes côtés pour les manifestations à Paris en 2013 et à Lyon en février 2014 (cars en provenance de Rodez dans un desquels j’avais fait la connaissance de la soeur de Pierre Hillard… passionnante), participent à l’évènement de la journée, les petits veinards !

J’ai reçu un courriel de Jean-Luc d’Auzac, coordinateur pour le Languedoc-Roussillon, qui est encourageant : « Nous sommes maintenant à 100% de taux de remplissage du TGV, donc plus de place à proposer avec notre Groupe.
Nous sommes à 90% de l’appel au DONS pour aider au financement du TGV, ne relâchez pas votre effort ! « 

J’enverrai un don dès demain pour compenser mon absence de ce dimanche même si je sais que c’est être à Paris qui aurait été bien plus productif…

Pour ceux qui veulent participer financièrement à la Manif pour tous, c’est ici.

Christian Vanneste a fait un excellent billet, ce jour, dans lequel il rappelle que :  « Il y a trois ans, il s’agissait de montrer l’hostilité polie d’un grand nombre de Français au mariage unisexe. Malgré les mobilisations considérables, la « majorité », le gouvernement et le président de la République avaient permis au groupe de pression LGBT d’obtenir gain de cause. L’indifférence de beaucoup de nos compatriotes et le rouleau compresseur des médias n’avaient guère permis de mesurer l’importance de l’enjeu. Les hésitations de beaucoup d’élus de l’opposition, les flottements des dirigeants du mouvement ont cassé le dynamisme extraordinaire qui animait cette réaction de la partie la plus solide du corps social. Il ne s’agissait pas d’un baroud d’honneur du dernier carré de la France catholique. Il s’agissait d’une confrontation essentielle entre deux conceptions de notre civilisation. »

La fin de son billet est exactement ce qui est un de mes chevaux de bataille, la famille onlr-203x300.pngnaturelle : « Sur le fond, l’importance cardinale de la famille dans la cohésion de notre pays, dans la transmission de ses valeurs, et pour son dynamisme démographique indispensable à son efficacité économique, n’est plus assez défendue sur le terrain politique. C’est d’ailleurs un signe inquiétant du manque de perspective à long terme de nos politiciens. La démographie, c’est le long terme, plus proche que l’évolution climatique, mais surtout sur lequel la politique a une influence plus directe. Le démontage de la politique familiale, sa réduction à n’être qu’une variable d’ajustement de la politique sociale, s’ajoute à la loi Taubira, aux plus grandes facilités accordées au divorce et à l’avortement, dont la logique est celle de l’individualisme : la famille éclatée par les séparations et par la limitation de l’autorité parentale sur les enfants.

[…] C’est pourtant d’une révolution, d’une révolution conservatrice dont la France a besoin, bien plus large que celle qui touche aux questions de la filiation ! »

Pour lire le billet complet, c’est ici.engrenage-212x300

Cette manifestation doit être absolument un succès car, en plus de renouveler notre indignation (c’est le père Hessel qui serait content !!…) contre le mariage guignol et pour l’abrogation de cette loi Taubira partisane et irresponsable, il s’agit d’affirmer l’hostilité du peuple de France à la normalisation de l’adoption d’enfants par des duos d’invertis, la théorie du genre (qui « n’existe pas » mais qui est partout et que l’Éducation Nazionale s’efforce d’introduire par tous les moyens dans les programmes scolaires) et de la PMA et de la GPA.

Les enfants ne sont pas des objets, des marchandises que l’on désire et que l’on obtient parce qu’on le souhaite comme tout bien de consommation dans cet élan presque maladif de vouloir réaliser à tout prix son caprice.

À quand des magasins dans lesquels les duos non fertiles pourront faire le choix de tel ou tel catalogue-212x300bambin, voire de choisir sur un logiciel tel ou tel ADN pour avoir une progéniture vigoureuse, avec telle couleur de cheveux ou d’yeux (tiens… cela me fait penser à un projet digne d’une certaine idéologie qui était, elle aussi, socialiste), convenir de la taille et du poids des futurs produits biologiques qui feront le bonheur à n’en pas douter d’un nombre grandissant d’égocentristes tellement malheureux de leur propre condition qu’ils sont prêts à sacrifier des enfants pour tenter de s’accepter eux-mêmes.

Je ne sais pas ce qu’il va falloir faire mais il y a a priori un immense travail pour récupérer des décennies d’acculturation et d’embrigadement depuis les évènements de mai 68 et la mise en lumière d’une tripotée de « penseurs » et de « philosophes » tel Sartre, Foucault, Barthes,… aux idées malheureuses et mortifères pour notre civilisation.

Vivement ce soir pour constater la réussite totale de cette journée. J’en suis convaincu.

ONLR !

Robert a dit… enchère en niaiseries !

bailli Bamford Badinter

L’affreux Robert Badinter qui ressemble quelque part au magnifique bailli Bamford de Sweeney Todd a encore fait un sortie digne de ses plus abracadabrantesques revendications !
Que ce bobo décadent se taise et arrête de donner un avis dont on se contrefiche !!! Qu’il soit banni de notre société qu’il honnit !

C’est là : lire l’article sur Jeuneafrique.com : Homophobie = racisme | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Puisque dans ce monde de relativisme, tout est dans tout et réciproquement, pour quoi ne pas remplacer homophobie par snobophobie ou nudismophobie ??!!… cela donnerait quelque chose de clinquant au sein de la logorrhée du « qui mieux mieux » dans la quête de la tolérance absolue à tout : « La nudismophobie (ou la snobophobie) n’est rien d’autre qu’un racisme  comportemental fondé comme tous les racismes sur l’ignorance, le préjugé et la violence. Nous devons combattre la nudismophobie (ou la snobophobie) comme toutes les autres formes de racisme. »
ça le fait bien, n’est-ce pas ??! !…. ridicule… une société a besoin de normes, de règles qui sont évidemment toujours l’expression d’une intolérance selon certains critères toujours arbitraires pour celui qui les subit, mais ces interdits sont structurants et s’ils sont instaurés depuis des siècles, c’est qu’il doit bien y avoir une bonne raison !

En tous les cas, rien de surprenant pour celui qui mena un combat soi-disant progressiste quant au relations homosexuelles chez les mineures de plus de 15 ans !!! le même genre de progrès sociétal que la tolérance à une certaine pédophilie des gauchistes des années 70 et 80 (des intellectuels comme Michel Foucault ou Guy Hocquenghem (animateur du FHAR, front homosexuel d’action révolutionnaire) dénoncent comme un « nouveau régime de contrôle de la sexualité » la séparation sexuelle entre enfants et adultes ; l’universitaire René Schérer lui aussi figure du FHAR, défend ouvertement la pédophilie) … et après, on nous reprochera de faire d’abominables amalgames…

Toujours est-il qu’à l’époque, il clama : « L’Assemblée sait quel type de société, toujours marquée par l’arbitraire, l’intolérance, le fanatisme ou le racisme a constamment pratiqué la chasse à l’homosexualité. Cette discrimination et cette répression sont incompatibles avec les principes d’un grand pays de liberté comme le nôtre. Il n’est que temps de prendre conscience de tout ce que la France doit aux homosexuels comme à tous ses autres citoyens dans tant de domaines. La discrimination, la flétrissure qu’implique à leur égard l’existence d’une infraction particulière d’homosexualité les atteints – nous atteint tous – à travers une loi qui exprime l’idéologie, la pesanteur d’une époque odieuse de notre histoire. Le moment est venu, pour l’Assemblée, d’en finir avec ces discriminations comme avec toutes les autres qui subsistent encore dans notre société, car elles sont indignes de la France »

Toujours des grands mots (arbitraire, grand pays de liberté, flétrissure, indignes…), un peu de point godwin (si l’on doit abroger toutes les lois ou les alinéas créés sous le régime de Vichy alors l’assemblée a du travail sur la planche : cf. L’Héritage de Vichy de Cécile Desprairies) et un peu d’éloquence (« …le moment est venu… »)  pour faire passer ou abroger une loi !

Cela me fait penser à une excellente phrase de Gustave Le Bon :« En politique, les choses ont moins d’importance que leurs noms. Déguiser sous des mots bien choisis, les théories les plus absurdes, suffit souvent à les faire accepter. » !

En l’occurrence, l’alinéa fut abrogé le 27 juillet 1982 puisque, d’après Daniel Borillo (activiste notoire du lobby des invertis tout comme Caroline Mecary ou Caroline Fourest !… désolé pour les « Caroline » !), il pénalisait tout rapport d’un adulte avec une personne consentante de son sexe en dessous de l’âge de majorité sexuelle 26 or l’âge de majorité sexuelle était défini de manière discriminatoire à 21 ans pour les rapports homosexuels, âge ramené à 18 ans en 1974.

Mais à ce moment là, pourquoi l’âge de 18 ans pour la majorité ne serait-il pas considéré par les jeunes de 16 ans comme discriminatoire puisqu’on leur permet la conduite accompagnée ou pourquoi se fixer l’âge de 15 pour la majorité sexuelle ???

plutôt que de raisonner vers le haut (augmenter la majorité sexuelle à 18 voire 21 ans) car la maturité doit être un facteur déterminant dans l’élaboration critériée de ce type de loi, il ont cédé au laisser-aller ambiant, à une tolérance qui est, en fait, le maître mot de la tyrannie de la faiblesse (cf. La tyrannie de la faiblesse de Paul-François Paoli).

Cette tolérance que dénonçait Cioran : « …La jeunesse romaine ne devait pas fréquenter des esprits aussi dissolvants. Sur le plan moral, Carnéade et ses compagnons étaient aussi redoutables que les Carthaginois sur le plan militaire. Les nations montantes craignent par-dessus tout l’absence de préjugés et d’interdits, l’impudeur intellectuelle, qui fait l’attrait des civilisations finissantes. » (De l’inconvénient d’être né de Cioran, Gallimard, nrf essais, p. 157)

Notre époque contemporaine est décidément formidable !! On y a l’art de raisonner sur l’irraisonnable et l’extravagant…