Pax Gallia

« L’évacuation de la dimension littéraire de la langue au profit de sa démocratisation utilitaire a eu lieu en grande partie pour ne pas désespérer les enfants des immigrés.

Une langue sacrifiée à la paix civile, c’est la mort d’une culture millénaire.

Je n’en rends nullement les immigrés responsables; les semeurs de vent, ce sont les idéalistes postchrétiens et les marchands d’esclaves au pouvoir. Les reliquats hystériques du gauchisme ont fait le reste : évacuer la dimension spirituelle de la culture.

On comprend dès lors que nous soyons méprisés par ces mêmes immigrés : comment l’islam, quand bien même il n’en serait pas l’allié objectif, ne trouverait-il pas à se renforcer au contact du nihilisme à l’oeuvre en Occident ? »

Richard MilletL’Opprobre, essai de démonologie (Éd. Gallimard, NRF, p. 38 et 39) – 2008

Pax vobiscum

« Si vous pouvez tuer un infidèle américain ou européen – surtout un méchant et dégoûtant Français – ou un Australien ou un Canadien, ou n’importe quel autre infidèle parmi les infidèles qui nous font la guerre, incluant les citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l’État islamique, remettez-vous en à Allah et tuez-le de quelque manière que ce soit ».

Voici en quelques mots les réjouissances prévues en Occident par les représentants de l’Islam remplis d’amour et de paix…

Ce sympathique message est envoyé du Daech, le fameux État Islamique.

Admirons la décoration plutôt « fun » et enlevée de ces joyeux drilles chez qui on doit bien rigoler tous les jours.

djihadistes de l'Etat islamique

 

L’Express du 22 septembre 2014 nous apprend que « dans un message audio de 42 minutes diffusé dimanche via Twitter, le porte-parole de l’organisation Etat islamique, Abu Mohammed al-Adnani, exhorte les musulmans du monde entier à tuer les « infidèles américains ou européens ». Il vise les « citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l’État islamique », et particulièrement les Français, les Américains, les Australiens et les Canadiens. […]

Pour le porte-parole, qui considère que les Américains ont déclaré la guerre à l’islam, l’intervention de la coalition internationale en Irak et en Syrie sera « la campagne finale contre les croisés »… ».

Cela laisse rêveur !

Qu’attendent les autorités françaises pour expulser tous les vecteurs de l’islamisme, tous les « barbus » en djellaba qui se trimbalent en toute aise dans nos rues occidentales et qui prônent un islam radical ??!!!… Ces « excentriques » sont connus des services de police, la nébuleuse en djellaba (ou pas) apparaît dans de nombreux fichiers ou dossiers, certains sont même assignés à résidence au frais du contribuable français de souche !

En quatre ans en Lozère, nous en avons eu deux que j’ai vu (peut-être plus dans le département dont je n’ai pas entendu parler ?…), un à Mende et le dernier en date à Marvejols qui se promène avec sa calotte (kufi ?), en djellaba et en… rangers ! ça suffit !!!

Nos politiques sont dépourvus de courage et de vaillance, ils ne méritent que d’énormes coups de pieds au cul !!!

Veulent-ils que sur notre sol des évènements, comme ceux perpétrés à Woolwich récemment ou à Toulouse en 2012, se reproduisent et se multiplient ?… Petit rappel pour info selon Dreuz.info…

Laissez partir tous ceux (ou celles) qui veulent aller faire mumuse en tant que néodjihadistes, cela fera moins de désoeuvré(e)s en France et moins de bouches étrangères à nourrir ! Sans parler du sacré souk que cela peut engendrer quant à la réputation de nos autorités et à la valeur de la fermeté de notre nation… (La dépêche du 20 juillet 2013 et L’Express du 23 septembre 2104 pour les XY, L’Express du 20 septembre 2014 pour les XX)

Renforçons les contrôles à toutes les frontières, même au sein de l’Europe, et limitons de façon drastique l’immigration arabe musulmane.

Au fait, le prochain qui m’explique qu’il faut abolir toutes les frontières pour vivre heureux et en paix avec le monde entier, je lui balance mon bouffadou dans la tronche !

Et oui, la fraîcheur est revenue par chez nous…

Mirage islamocompatible

« Grande religion qui se fonde moins sur l’évidence d’une révélation que sur l’impuissance à nouer des liens au-dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien du dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables ; car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une “néantisation” d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite. La fraternité islamique est la converse d’une exclusive contre les infidèles qui ne peut pas s’avouer, puisque en se reconnaissant comme telle, elle équivaudrait à les reconnaître eux-mêmes comme existants. »

« […] Déjà, l’Islam me déconcertait par une attitude envers l’histoire contradictoire à la nôtre et contradictoire en elle-même : le souci de fonder une tradition s’accompagnait d’un appétit destructeur de toutes les traditions antérieures. Chaque monarque avait voulu créer l’impérissable en abolissant la durée. »

Claude Lévi-StraussTristes tropiques – 1955