Émancipation fatale

« …on voit la femme s’émanciper : prendre, comme dit la Bible, le vêtement de l’homme, affecter les formes, le langage, les allures de la virilité, et aspirer à en exercer les fonctions.

Partout et dans tous les temps, on rencontre de ces créatures excentriques, ridicules dans leur sexe, et insupportables au nôtre : elles sont de plusieurs espèces.

Chez les unes, ce chic masculin est l’effet du tempérament et d’une grande vigueur corporelle : on les appelle des viragos. Ce sont les moins à craindre; elles ne sont pas prosélytes, et il suffit de la critique des autres femmes pour les ramener à l’ordre.

Chez d’autres, la tendance à l’émancipation procède d’un travers d’esprit, ou de la profession qu’elles exercent, ou bien enfin du libertinage. Celles-ci sont les pires : il  n’y pas de forfait auquel l’émancipation ne les puisse mener.

À certaines époques, l’esprit de secte s’en mêle; la défaillance des moeurs publiques vient compliquer le mal : la lâcheté des hommes se fait l’auxiliaire de l’audace des femmes; et nous voyons apparaître ces théories d’affranchissement et de promiscuité, dont le dernier mot est la PORNOCRATIE.

Alors c’est fini de la société. »

Pierre-Joseph ProudhonLa pornocratie ou les femmes dans les temps modernes (Éd. A. Lacroix et Cie, Librairie internationale, chapitre IV Physiologie de la femme émancipée, p. 68 et 69)– 1875

L’aube dorée progressiste…

masque-bouffon-fou-du-roi-adulte_205855

Je propose en tant que fabuleux progressiste aux idées génialement novatrices de faire table rase du passé terriblement nauséabond et dans un élan des plus iconoclastes mettre au feu cette vieillerie qu’est la Déclaration des droits de l’Homme, honteusement mysogine et transphobique dans le titre, et de retirer ces trois termes dépassés au fronton de nos édifices publiques, sources d’individualisme et de fractures entre les splendides communautés si diverses qui composent notre chamarrée république !
L’abandon de ce texte religieux, véritable bible d’une caste affreusement conservatrice, sera la première étape d’une saine purge.
Viendra ensuite l’abolition des acquis sociaux qui eux aussi sont des concepts surannés, d’une époque que l’on souhaiterait révolue
nous rappelant les HLPSDNH…

Vive la flexibilité, la mondialisation, la marchandisation des biens et des personnes, vive l’abolition des frontières et la standardisation des peuples…
Rien ne vaut le progrès comme la pilule 3ème génération, le vaccin de l’hépatite B, le médiator, l’amiante et les OGM !!!….

Fier d’être dans le bon wagon de l’Histoire en marche, sans fantasmer un futur idéalisé, en bon progressiste, je suis toujours en mouvement, agité par de moult convulsions intellectuelles dans le vent qui font avancer la société, je vous le dis donc c’est sûr !

Amen !