Sacrifices honorés

« À l’heure où la nuit passe au milieu des tranchées,
Ma très chère Augustine, je t’écris sans tarder,
Le froid pique et me glace et j’ai peur de tomber.
Je ne pense qu’à toi,
Mais je suis un soldat.
Mais surtout ne t’en fais pas,
Je serai bientôt là.
Et tu seras fière de moi…. »

Florent Pagny – Le soldat – 2013 (Vieillir avec toi)

4 réflexions sur “Sacrifices honorés

    1. L’auteur n’est pas Pagny. Il s’agit de Marie Bastide, la compagne de Calogero.
      Ce n’est pas transcendantal mais c’est loin d’être minable. C’est en tous les cas aussi poétiquement faiblard que :
      « E se domani
      io non potessi
      rivedere te?
      Mettiamo il caso
      che ti sentissi
      stanco di me? »
      franchement…
      N’est pas De Musset ou Rostand qui veut !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s