Juncker menteur

montage poker JunckerDans le cadre de ce petit jeu, ce n’est finalement pas le menteur qui est le perdant mais bel et bien les nations européennes qui ont vu dernièrement la dictature européenne de Bruxelles placer à la tête de sa commission le cynique et vieux brisquard de Juncker (source Le Monde.fr avec AFP, 15 juillet 2014), après un « vote » sans surprise (un vote prévisible serait démocratique ?…) des eurodéputés  ne représentant que l’expression de ralliements intéressés et de tractations obscures.

56,2% de magouilles et de calculs carriéristes…

Ainsi la supercherie « démocratique » a été relatée dans Le Monde.fr du 13 juin 2014 (source) : « Selon les traités européens, tels que ratifiés par les Parlements nationaux, c’est aux chefs de gouvernement de l’UE qu’il revient de proposer le candidat à la tête de la Commission européenne – quoiqu’ils doivent « tenir compte » du résultat des élections au Parlement. Les députés européens se prononcent ensuite, à bulletin secret, sur cette candidature. Telle est la procédure limpide consacrée par le traité de Lisbonne, au terme d’une négociation tortueuse sur le bon équilibre entre Etats-nations et Parlement européen.

Or certains membres du Parlement européen ont inventé une nouvelle procédure par laquelle ils cherchent à la fois à choisir et à élire le candidat. Chacun des grands groupes parlementaires a présenté sa « tête de liste » pendant la campagne électorale, et il s’est entendu en coulisse avec les autres pour s’allier et soutenir, après le scrutin, la tête de liste du parti le mieux représenté.

Cette conception n’a jamais été débattue par le Conseil européen, elle n’a pas fait l’objet de négociations entre institutions européennes et n’a jamais été ratifiée par les Parlements nationaux. ».

Tout se déroule sans accroc dans le meilleur des mondes…

Poursuivons notre fable de la démocratie exemplaire avec notre pépé luxembourgeois qui, à partir de 0:19 dans la vidéo ci-après, ose expliquer que « when it becomes serious, you have to lie », juste après avoir lamentablement cherché (à 0:16) à se draper de vertu derrière les étiquettes magiques de démocrate-chrétien et de catholique (il ne doit pas très bien savoir de quoi il en retourne d’appartenir à cette obédience !…) ce qui rend d’ailleurs hilare une assemblée acquise à sa cause et consciente de la tromperie de ses propos.

Il a justifié tant bien que mal ses propos (il est un adepte des plaidoiries à rallonge afin de mieux diluer les faits et de bien noyer le poisson) à l’occasion d’une conférence de presse au cours de laquelle un journaliste revenait sur cette fameuse déclaration.

Sortie ou pas de son contexte, et peu importe la raison, un politique qui tient ce genre de propos sans vergogne, sur un ton sévère afin de convaincre son auditoire de la justesse de sa déclaration, donne une bonne idée de la qualité morale de l’orateur.

Celle-ci, d’ailleurs, a été déjà mise à jour l’an dernier avec le scandale des écoutes au Luxembourg (Le Parisien du 10 juillet 2013) l’obligeant à démissionner après un « règne » de 18 ans en tant que premier ministre… 18 ans… et on se gosse des dirigeants communistes ou africains ??…

et c’est ce type d’individu qui est placé à la tête de l’organisation européenne ??!!… au fond, c’est normal puisqu’il s’agit d’une organisation de type mafieux…

Je vous invite à aller creuser un peu plus la « question Junker » sur le site très instructif d’Odomar !!

En tous les cas, depuis sa désignation à son poste, l’intriguant Juncker se voit soutenu de façon plus marquée par moult parasites désireux d’obtenir ses faveurs, à l’instar du remarquable Pierrot qui ne tarit pas d’éloge le nouvel élu homme fort de l’Europe.

Forcément, Pierrot qui n’est plus ministre de l’économie et des finances depuis le 31 mars 2014 doit vite se retrouver un « boulot », bien qu’il vienne de retrouver son siège de député de la quatrième circonscription du Doubs (ahhh, le cumul bien pratique des mandats !!…) et d’hériter d’une « mission » indispensable à la France (et à quel prix ??!!… il faut bien entretenir sa nymphette Marie-Charline Pacquot de 30 ans sa cadette !!…) suite à un entretien avec le terrifiant matador Valls. Cette mission dont le tarif reste méconnu permettra à Pierrot de sauver son siège de parlementaire et de le laisser à son suppléant (évitant au passage « la tenue d’une législative partielle très risquée pour la majorité dans le contexte actuel de l’opinion »… comment ? vous avez parlé de l’intérêt supérieur de la nation ??… de l’intérêt des citoyens ??…  hum…).

Bref…

Ce poker-menteur permet de maintenir le cap (nous avons déjà entendu cela en hollandie me semble-t-il…) et de rester dans la continuité politique de Barrosso, fidèle affidé du mondialisme américanisé.

Malheureusement, ce cap est celui d’un gigantesque mur, celui de la raison et de la justice. Le retour au réel sera brutal et douloureux…

Décidément, je préfère largement la belote avec mes ami(e)s !…

3 réflexions sur “Juncker menteur

  1. Y’en-a-t-il seulement un dans ce tas de cravatés qui se soucie de la vérité et des peuples? La dernière vidéo avec Farage causant de ce « vote » est excellente, on y voit la tranquilité du bonhomme, et le gars derrière. Les propos de l’angliche sont ensuite forts savoureux, j’imagine hélas pure comédie également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s