Reprends ton pouvoir !

Avec le prélèvement à la source, voici « Linky », un autre moyen supplémentaire de contrôle de nos existences (sans parler des réseaux sociaux avec un fichage volontaire de chaque citoyen, des portables localisables, …) qui doit être mis en place dans le but de nous « faciliter » la vie, grande préoccupation « philanthrope » de nos élites qui dirigent des populations occidentales plus assistées que jamais à tous les niveaux de leur quotidien.

A priori, l’incapacité des citoyens occidentaux à gérer leur imposition, leur consommation d’énergie, leurs relations humaines, leur argent,… est grandissante : il faut donc une Xième application ou un Xième appareil pour que leur vie soit simplifiée, plus facile, moins fatigante intellectuellement parlant.51lFBmK114L.jpg

Je souriais à l’époque en visionnant le film « Planète stupide« … nous y sommes depuis quelques décennies en fait !

Ces « compteurs intelligents », ces nouveautés que le gestionnaire du réseau électrique en France, Enedis, doit placer, sont censées améliorer la sécurité énergétique, la qualité de l’air ou permettre une une meilleure gestion des ressources du réseau… quid des radiations que ces boîtier émettent ? quid des balivernes à propos des économies d’énergie ? quid des consommations d’énergie fantasques facturées injustement ?

Comme l’amiante fut une nouveauté incontournable, imposée partout, et aux conséquences mortifères que nous connaissons aujourd’hui, méfions-nous grandement de Linky, ce nouvel objet moderne que l’on tente de nous imposer !

Pour se faire, on disqualifie les réfractaires en les traitant de complotistes (méthode facile et plutôt efficace) sur les ondes du service public pour faire la propagande du programme énergétique de la gauche de Jean-Marc Ayrault. Ainsi, le 25 mars 2016, dans son billet intitulé « La fronde anti-LINKY, nouveau filon des complotistes » dans la rubrique « Légendes du web » (c’est plutôt cette radio de merde qui a trouvé un beau filon en dénonçant de manière injuste et non-objective les citoyens qui contesteraient les décisions prises par son employeur, l’État français !), Anne Brunel n’hésite pas de façon très malhonnête à illustrer ses propos anti-complotistes par deux exemples tirés du web en prenant deux personnes, les moins crédibles possibles évidemment, une mannequin superficielle et un gothique un poil habité : argumentaire peu sérieux pour une « journaliste » de radio publique !

Rebelote sur France Info, le 15 avril 2016, avec Bruno Denaes qui explique qu’un simple compteur peut rendre une partie des auditeurs complètement paranoïaques et intitule le « Rendez-vous du médiateur » : Compteur et complots… une obsession, je vous dis !

Les « experts » brandissent les « peurs irrationnelles« , les « théories du complot » des illuminés qui émettent des réserves sur ces compteurs communicants, parlent « d’obscurantisme » (le progressiste adore ce terme, il utilise à toutes les sauces dès qu’il a à faire à un discours contradictoire…) comme cet idiot de Dominique Seux, à nouveau sur France Inter (ne changeons pas de moyen de propagande !), qui intitule son édito du 21 avril 2016 « Le combat anti-Linky ou le nouvel obscurantisme » et qui sort de son chapeau les habituels néologismes imbéciles finissant par « phobe » tel que « technophobe » car ceux qui ont des doutes sont malades, évidemment… le monde moderne est celui de l’inversion, celui qui fait passer les gens normaux pour d’affreux phobiques de toutes les dégénérescences ou toutes les débilités actuelles !

Tous ces représentants de « l’élite journalistique et intellectuelle » française (sic) brandissent au final leur argument massue incontournable : « le but est de faire des économies d’énergie, non seulement individuelles mais aussi collectives dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique »… affirmation a priori erronée et infondée aux dernières nouvelles !

Pour y voir plus clair, je vous invite à regarder cette vidéo primée, datant pourtant de 2013 qui est passée plutôt inaperçue en France, et qui est bien révélatrice de ce qui est en train de se mettre en place, en douce…

Vous trouverez chez Olivier Demeulenaere d’autres liens intéressants à ce sujet.

En plus de tout ce que j’ai publié à propos du très contesté Linky et de la vidéo ci-dessous (sous-titrée en français), vous pouvez lire le dossier Comment refuser Linky et l’article de Liliane Held-Khawam : « Linky : Vous pouvez dire non à ce compteur qui invite des tiers chez vous ». OD (« Take back your […]

via Compteurs “intelligents” : Vous avez le pouvoir de dire NON — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Prosélytisme journalistique patent

rubrique-19608

Au cours d’une de ses chroniques, Bruno Donet, journaliste sur France Inter qui livre dans l’émission  « l’Instant M » de Sonia Devillers ses « après-coups », est revenu ce lundi 27 juin 2016 sur le traitement plutôt déséquilibré de l’information concernant le Brexit.

Je n’en revenais pas !!! France Inter, la radio bobo par excellence, se met à être méchamment populiste, à dénoncer le matraquage idéologique médiatique !!!…

Je me suis pincé en écoutant cet extrait radiophonique !

En s’appuyant sur un florilège du vocabulaire utilisé sur TF1, France 2 et France 3 pour traiter du Brexit, Bruno Donet explique qu’il a été très étonné par le prosélytisme journalistique à propos du référendum britannique.

Pour la réacosphère, rien de surprenant à ce constat affligeant sur la propagande médiatique ! Nous la dénonçons depuis des années en passant à chaque fois pour des complotistes rétrogrades !

Finalement, le Brexit a servi de révélateur à un problème évident des médias français : le prosélytisme.

Bruno Donet en conclue (dès 2:24) que « contrairement à ceux qui les écoutent, à la population qui extrêmement partagée sur la question européenne […], ceux qui fabriquent (déjà, l’utilisation de ce terme « fabriquer » n’est pas anodin, il est lui aussi révélateur de ce monde du spectacle) l’information, les journalistes dont je suis, sont très majoritairement pro-européen, ce que je suis également.

Ce faisant, ils sont esclaves de leurs émotions, de leurs états d’âmes et c’est ainsi qu’ils véhiculent à grande longueur d’antenne un discours de plus en plus éloigné de ce que pense au moins la moitié, peut-être plus, de ceux qui les écoutent.

Ça pose donc un problème, celui de la représentativité de ceux qui transmettent l’information à un auditoire auquel ils ressemblent de moins en moins. »

Effectivement, il y a une fracture entre le peuple et les médias comme elle existe aussi avec les politiques qui ne sont plus considérés comme légitimes et représentatifs eux aussi.

Il termine sur cette réflexion : « à l’heure où on se questionne de plus en plus sur le divorce ente le public et les médias, il y a dans la question européenne et la couverture du Brexit une incongruité, un décalage sur lequel il est probablement nécessaire de s’interroger urgemment. »

J’allais dire, mieux vaut tard que jamais !

Les zélites quelles soient politiques ou médiatiques ont toujours plusieurs trains de retard sur le peuple qu’elles sont censées représenter. Elles sont véritablement isolées du reste de la population comme nous l’expliquera dans un prochain billet Éléonore de Vulpillières avec son article du 28 juin 2016 dans Le Figaro (je mets le lien pour les  impatients…).

La foire aux girouettes

1315446-La_foire_aux_girouettes.jpg

Comme le montre le « Crapouillot » de 1935 ou comme le recensait  « Le dictionnaire des girouettes »  en 1815 , ouvrage auquel je faisait allusion dans ce billet « Un escroc français !… fuyons ! », il y a un peu plus d’un an, à propos de Fillon et Hollande, le monde politique qui se veut pourtant porteur d’une mission de modernisation, de progression de la société, ce monde politique reste bien campé sur l’un des piliers traditionnels de son mode de fonctionnement (avec le népotisme et la corruption) : l’opportunisme.

Ainsi, tel une efficace girouette, quelques fameuses pompes à vélo tournent, tournent au gré des vents idéologiques et des souffles carriéristes ministériels comme ces tristement célèbres « écologistes » que sont Barbara Pompili, celle qui ne savait pas qu’elle savait pour Baupin, et qui est devenue secrétaire d’état à la biodiversité (pas fumeux comme intitulé…), et le colonel parachutiste Jean-Vincent Placé (dommage que le ridiule ne tue pas instantanément !!… c’est le sort que tout bon parasite mérite !), secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État.

Eux qui étaient tellement opposés à l’utilisation de l’article 49.3 en 2015, tout d’un coup, au bout d’un an, le trouve indispensable « pour faire avancer la France »…. À part de n’avoir aucune dignité, ni aucune exigence de droiture intellectuelle, comment peuvent-ils se regarder dans une glace ??!!!… A priori, soit ils n’ont pas de miroir, soit ils n’ont aucun scrupule. Je penche pour la seconde option.

Vous me direz : « On peut changer d’avis ! Tu viens bien de la mouvance gauchiste !… »

Certes… à la différence que ma réorientation politique est le résultat d’un travail personnel sur plus de dix ans (lectures, rencontres, expériences personnelles multiples dans la France d’après,…) et que ce changement idéologique ne m’a procuré et ne me procure aucun avantage dans notre société décadente actuelle, bien au contraire ! (risque de poursuites juridiques pour telle ou telle pensée exprimée, isolement social en perdant du vue certains « amis », risques professionnels notamment dans le monde de l’Éducation Nazionale,…).

Dans leurs cas, il s’agit d’une réorientation subite (en un an !) juste après avoir obtenu un poste au sein du gouvernement, gouvernement qui souhaite utiliser ce 49.3…

Et que dire de ce peintre espagnol qui se réclame français et qui n’a aucune parole, aucune dignité ??!!!…

Ce phénomène de rotation politique reste une énigme pour moi…

Il existe depuis toujours mais aujourd’hui, avec tous les moyens numériques dont nous disposons, la mémoire des peuples est un peu plus performante et pourtant, les citoyens continuent à élire tout ce ramassis d’incompétents et de menteurs !!!…9782246861300-001-X

C’est bien la preuve que la démocratie est un régime dont il faut se méfier.

Comment un charlot comme le premier ministricule peut-il être encore en poste alors qu’à quelques années d’intervalle, son retournement de veste magistral est une preuve d’un manque total de cohérence et d’exigence envers soi-même ??!!!…

Ce prétentieux, au coup de menton facile, a fait éditer un bouquin intitulé « L’Exigence » chez Grasset et Fasquelle (avec un « e » majuscule s’il-vous-plaît !)… quel cynisme !

Lui qui dénonçait en 2010 que « tout passage en force, l’absence de dialogue social dans une démocratie moderne conduit à des situations comme celles que nous connaissons »  et qui en 2016, n’hésite pas en passer en force avec son 49.3 en bafouant le débat démocratique et le dialogue social qu’il se targue de défendre à tout moment !!!Alex_Lebout_dessin_hollande_girouette_pr_R_sident

Son « con père » Hollande est tout aussi pitoyable (et petit ! cela a son importance quant à la frustration qu’ils ont emmagasiné depuis leur jeunesse et qu’il gère aujourd’hui à leur façon, en humiliant les français en les prenant pour des cons tous les jours) puisque lui aussi est un habitué des écoeurantes palinodies. Il n’a pas manqué lui aussi de donner son avis sur le « déni de démocratie », « la brutalité » que constitue l’utilisation de l’article constitutionnel tant décrié lorsqu’il était premier secrétaire du PS en 2006 lors des évènements liés au CPE ! (cf. BFMTV le 17 février 2015 et la vidéo ci-dessous).

Aujourd’hui, par magie, ce n’est donc plus « une violation des droits du Parlement » et Toutmou n’appelle plus à sa suppression mais à son utilisation tout simplement !

Nous sommes donc les témoins privilégiés du jeu misérable de politicards sans foi ni loi qui sont de fieffés menteurs assumés comme le caudillo Valls épinglé par l’excellent Emmanuel Ratier, mort brutalement comme par hasard en août dernier (cf. Riposte laïque du 21 août 2015) après son enquête explosive.vraivisagevalls

Comme on peut le voir ci-après dans l’entretien qu’il avait accordé à TV-Libertés le 24 avril 2014, Emmanuel Ratier expliquait comment le fourbe premier ministricule « était passé d’un soutien presque fanatique à la cause palestinienne, dans les années 2000, à un soutien, suite à son mariage avec Anne Gravoin, à Israël, dont il se disait lié de manière éternelle » et comment il avait montré que « la famille de Valls était la plus aisée de Catalogne, et que jamais le père n’avait fui le régime de Franco, qui lui permettait d’exposer ses œuvres et de revenir en Espagne en toute liberté. La preuve, notre « anti-franquiste » est né à Barcelone en 1962 ! »

Dans ce maelström de pourriture, une seule solution : la javel ou la vidange totale pour ce régime lamentable dans lequel chacun de ces petits calculateurs d’avides bourgeois profite encore et toujours d’un système à bout de souffle.

Système très bien cerné et dénoncé par Guillaume Meurice sur France Inter (radio qui pour une fois fait preuve d’honnêteté…) dans « Le moment Meurice » du 11 mai 2016 avec les saloperies des députés qui sont nombreuses, les places prévues pour dormir à l’Assemblée qui s’appellent l’hémicycle,  de l’argumentation sérieuse et étayée de Benoît Apparu des Républicains (gnagnagna…), la fuite malpolie de Razzi Hammadi du PS (un bon FDS) dans l’incapacité de répondre au fait que Toutmou soit incohérent, voire le mépris du socialo Hugues Fourage qui prend le peuple français pour des benêts dépassés (en même temps, ce sont ces français qui l’ont élu !!… il a peut-être raison…),…

Avec beaucoup de poésie et de classe, à l’image de tous ces parlementaires parasites qui ne représentent qu’eux-même pour leurs propres intérêts et certainement pas le peuple de France (existe-t-il encore??..), il nous explique comment l’article 49.3 de la Constitution, est « une disposition qui peut mettre à mal l’industrie de la vaseline mais relance dans le même temps celle du gravier ».

Le gravier, c’est ce que l’on mettra bientôt sur leurs fosses mortuaires !

(« Le 49.3 expliqué par les professionnels de la démocratie« , chronique de France Inter « Le moment Meurice » par Guillaume Meurice le 11 mai 2016)