De retour

J’avais laissé fin juillet mon lugubre établissement portes mi-closes pour me rendre, comme tout bon festaïre, aux traditionnelles fêtes de Bayonne.

Cette féria bien réactionnaire avec son folklore très codifié, ses bandas odieusement autochtones et sa gastronomie  trop typiquebayonne1, fut un excellent millésime, d’une cuvée à la hauteur de la qualité de son affiche affreusement xénophobe puisque l’on y retrouve de nombreux éléments que tout bon gauchiste exècre, à savoir l’utilisation nauséabonde du bleu, blanc, rouge pour le titre (faisant appel aux plus bas instincts patriotes), l’absence d’individu issu de la formidable diversité multiculturelle française, une unité vestimentaire terriblement conforme (couleurs qui devraient être le bleu et le blanc pour respecter celles de Bayonne) et la présence d’un ensemble musical bien trop spécifique et pas assez ouvert aux musiques du monde…

Bref, nous étions bienheureux dans un entre-soi culturel, soi-disant rassurant (si,si ! ce sont les détenteurs de la vérité, les bien-pensants qui le disent !! l’entre-soi est uniquement RASSURANT on vous dit !), parfois bien triste en observant dépités les loques avinées se trimbalant hagards ou se vautrant lamentablement dans les caniveaux, mais le plus souvent, joyeux, festif, amical, permettant de multiples rencontres et de nombreux échanges avec une grande diversité de personnages sans pour autant qu’ils proviennent de contrées au-delà des mers ou des océans.

De retour au bercail et avant de repartir pour finir le mois d’août dans les Alpes, je pris une importante décision, celle de démissionner de mon poste d’enseignant après plus d’une décennie de bons et loyaux services au sein d’une structure agricole que je qualifierai d’ingrate, ayant à sa tête depuis deux ans une carriériste, pas des plus finaudes, qui m’empoisonnait le quotidien en m’imposant par sa simple présence et sa vulgarité intrinsèque, le cruel constat de la terrible réalité consistant à trouver de plus en plus d’affreux incompétents à des postes à responsabililtés.

Difficile de se battre contre des moulins à vent même aux ailes trouées lorsque l’on est tout seul, sans le soutien en premier lieu de ceux qui subissent eux aussi les humeurs aléatoires et les fourberies de la frustrée en poste, ou simplement des collègues de travail qui n’ont pas pris la mesure du problème, pourtant tellement représentatif de notre société en perdition. Il valait mieux partir, ce que j’ai fait sans hésiter.

Ainsi, depuis le mois de septembre, ai-je intégrer un nouveau poste, toujours dans le milieu éducatif mais en m’occupant à présent de jeunes délinquants… tout un programme ! En tous les cas, ceci me permet de toucher du doigt le volet judiciaire concernant les mineurs de ce pays, et d’être le témoin direct de ce que Zemmour dénonce concernant certaines statistiques ethniques.

Tous ces évènements, plus ceux liés à la rentrée scolaire et à la reprise d’activités bénévoles, ne m’ont pas permis d’éditer de nouveaux articles malgré une actualité toujours aussi riches en absurdités et en immondices. Il faut dire que cet éloignement de la vie numérique me convenait et je n’étais pas assez concentré et motivé pour m’y remettre.

Maintenant que les choses se stabilisent et se régularisent, j’ai une grande envie de revenir pour retourner l’enseigne de mon troquet du côté « ouvert », encore plus quand je lis les billets des uns et des autres qui n’ont pas cessé leur excellent travail d’analyse et de ré-information. Sans parler du mémorable déjeuner de blogueurs à la mi-septembre qui m’a permis de rencontrer des gens forts sympathiques et intéressants, bien loin des caricatures des affreux réac mangeurs d’enfants et adeptes des HLPSDNH.déjeuner blogueurs Aveyron 2 19-09-2015

Dans un cadre champêtre des plus agréables et au cours d’un déjeuner des plus réussis tant au niveau des plats que des breuvages, j’ai pu mettre des visages à des animateurs de blogues que j’appréciaient déjà par leurs écrits comme l’Amiral, Marc, Boutfil (crédit photo). Ce rendez-vous et nos discussions m’ont permis de confirmer tout le bien que je pensais d’eux. J’ai aussi eu le plaisir de rencontrer Gilles, Dominique et Sylvette, compagnons de route des uns et des autres.

Un grand merci à notre hôte (du jour en ce qui me concerne car la joyeuse troupe était là pour quelques jours), l’affable Corto, qui a réuni tous les ingrédients pour que ce moment soit marquant et inoubliable.

Pour le moment, en tous les cas, les affaires reprennent.

À la lecture des journaux et au vu des informations télévisées, il y a toujours moult grain à moudre et d’incessantes raisons de ne pas se taire et d’investir comme l’on peut l’espace numérique pour participer au réveil français, à l’élan patriote d’une future réaction salvatrice face à ce monde chaotique qu’il faut combattre et anéantir, en entraînant dans sa destruction tous ses serviteurs de gauche comme de droite.

Tiens… cela me fait penser au début d’un excellent film « Mad Max »,MadMax_MaxatOverlook_0206_1635_003 nous nous dirigeons vers un chaos similaire mais contre lequel se dresseront, non pas quelques Max par ci par là, mais des légions de français qui compteront ceux de la réacosphère !

J’en suis convaincu !

12 réflexions sur “De retour

  1. « m’occupant à présent de jeunes délinquants… »

    Waouw, que dire ? rien, pour l’heure, on attendra vos prochains retours pour disserter sur la question…
    Et votre blog-établissement n’est pas lugubre ! Content de vous voir revenir.
    (z’avez observé la désertion générale de nombreux blogs, à l’heure du grand basculement idéologique ? étrange…)

    1. Oui, je ferai un petit retour là-dessus dès que j’aurai un peu plus de recul et d’éléments !
      Merci pour votre soutien !ii
      Effectivement, j’ai pu constater l’abandon voire la disparition de nombreux blogues réac que j’appréciais grandement comme « l’ADN ne ment pas », « Fromageplus », « ILYS » (quoi que l’on pense de Xp et ses camarades, et même s’ils ont ouvert un autre troquet), « Défrancisation », « No country for white men », « Bagatelles et Massacres », « Projet Apache » (identitaires parisiens),…
      Je peux comprendre aussi une certaine lassitude à produire régulièrement des billets sur une actualité bien trop fournie en conneries de tout genre.
      Pour ce qui est du grand basculement idéologique (que j’ai effectué il y a une dizaine d’années maintenant), j’espère que vous êtes dans le vrai !!!

    1. Merci Paul-Émic !
      Même si j’avais pris quelques distances avec le net, je continuais via l’iphone de suivre les blogues des affreux dont vous faites partie (même si je n’ai pas forcément laissé de commentaires) bien que je sois convaincu que vous ne le soyez pas !!… 😉
      Bonne continuation pour les polémiques.
      Au plaisir de vous relire.

    1. Merci Jacques-Étienne !
      effectivement, je m’enrichie en nouveau vocabulaire (riva, zarma, ouala,…), en informations diverses concernant le laxisme généralisé au sein des établissements sensés appliquer les décisions judiciaires,…
      Je me rends compte surtout de la chance que j’ai d’avoir fondé une famille normale (enfin… aujourd’hui, sommes-nous bien normaux en étant classiques et traditionnels ???!!….). Ce nouvel emploi est en fait un autre monde et je compte bien soutirer un maximum d’enseignements d’un point de vue éthologique et sociologique.
      Bien à vous.

      1. Ayant eu l’honneur et ‘avantage d’exercer mes talents (?!) dans une maison pour enfants-en-grande-difficulté neuf ans durant, je ne peux que vous exhorter à la patience et aux repos . Ces petits gars vous usent vite. Il faut penser à soi, ne pas trop se laisser miner.

  2. Ah, voilà une bonne nouvelle ! Notre réac à béret est enfin de retour 🙂 Nous avons tous été ravis de faire votre connaissance et cet après-midi aveyronnais a été un excellent moment.

    Concernant votre problème avec votre ancienne supérieure, sa nomination est l’exemple parfait du principe de Dilbert : « Les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : ceux de managers. » Les administrations sont gangrenées par ce type d’individu qui pourrissent le bon fonctionnement d’un service par leurs bourdes, leur incompétence, leur paresse. Du coup, afin que les bons éléments (en gros un tiers des effectifs) puissent travailler efficacement, la promotion reste le meilleur moyen de les écarter. Et bien sûr, personne n’ose remettre en question le statut des fonctionnaires ou assimilés. La peur de syndicats qui ne représentent personne ou presque, mais qui savent mobiliser pour défendre l’indéfendable, est un puissant inhibiteur de courage politique.

    1. Rien à rajouter !
      J’ai été témoin de ce processus lorsque je fus, il y a un bon moment, commercial dans un établissement bancaire dont je tairai le nom, axé sur la ruralité 😉 : ce ne sont pas les plus brillants que l’on envoyait au siège social !!! Il y avait bien entendu des pontiers dans certains services mais il y en avait d’autres que l’on ne voulait plus dans le réseau tellement leur nullité était reconnue : une éviction par promotion…

  3. Et ben dis donc, 3 billets pour fêter ton retour, tu devrais partir plus souvent !
    Bon courage pour ta nouvelle vie, mézavi que tu vas en voir des vertes et des pas mures , quant aux d’jeuns délinquants dont tu vas t occuper, maintenant que je te connais (un peu) z’ont intérêt à se tenir à carreaux !

    1. billets… tu es bien indulgent avec moi ! microbillets plutôt, sans réels analyses et points de vue comme chez toi depuis que tu es revenu du périple aveyronnais !
      sinon, merci pour tes encouragements !
      J’en ai déjà vu quelques-unes de vertes et de… bien mûres !!! comme ce jeune que l’on a renvoyé à la Réunion (mauvais comportement, membres supérieurs cassés en sautant d’une fenêtre pour aller se balader,..) en le laissant à son éducateur à Paris, venu spécialement de son île pour le ramener aux frais du contribuables…
      Pour l’instant, ils se tiennent à carreaux mais il ne faut rien lâcher, être sur le qui-vive en permanence ce qui est assez crevant.
      Je me motive grâce au chèque en fin de mois et en me disant que je bosse un peu pour la France et sa tranquillité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s