La folie du progrès

Survivre_au_progres

« Un homme sensé, même s’il a un peu chaud, n’ouvre pas l’outre d’Éole pour se procurer un léger zéphyr.

Le premier bienfait d’une société policée est dans la stabilité qu’elle assure à tous, de sorte qu’il n’est pas un de ses membres, même parmi les moins défavorisés, qui dans le présent, ne se trouve le maître d’un peu d’avenir.

Cette stabilité s’oppose à la folie du progrès, puisqu’elle substitue la jouissance d’un bien réel à la poursuite d’un bien imaginaire, mais loin d’être contraire aux améliorations véritables, elle seule les permet. »

Abel BonnardLe drame du présent, Les Modérés (Éd. Bernard Grasset, Paris, 25e édition,  p. 24) – 1936

2 réflexions sur “La folie du progrès

  1. Cette frénésie de progrès se constate même au niveau local. Les nouveaux maires veules bâtir, investir, attirer de nouveaux habitants quitte à s’endetter outre mesure et au mépris de ce qui fait la personnalité de leur commune et … très souvent son attrait.

  2. Il avait bien raison, ce vieux Gestapette, à force de nous coller du progrès -progrès de gauche s’entend- ils nous ont tous fourrés dans un pétrin dont nous n’avons plus aucune chance de sortir, tant qu’en guise de progrès nous n’aurons pas récolté la Charia.
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s