Le premier bien public

Maurras citant un écrit de l’anglais Charles Morgan dans le Times Littéraire…

« […] dès que les directeurs de la politique étrangère ne font plus ce qu’ils doivent, dans un pays donné, ses portes s’ouvrent, son rempart s’ébranle et l’invasion y passe : l’envahisseur supplante les premiers habitants, les met à la porte de leurs immeubles, déménage leurs biens immobiliers, dignes fruits des travaux et des salaires que rien n’a plus défendu.

Toutes les conditions de la vie en sont bouleversées, recouvertes et emportées.

La politique étrangère avec tous ses effets de mise en défense militaire est donc ce qui s’oppose essentiellement au pire des maux.

C’est d’elle que dépend le premier bien public : n’être pas envahi.

Le premier intérêt commun à toute nation est de ne pas subir ce qui la déferait; entre les intérêts nationaux, c’est le premier dans l’ordre du temps comme dans celui des valeurs.

Cette vérité générale s’applique inégalement : elle vise les Français beaucoup plus que tout autre peuple. »

Charles MaurrasVotre bel Ajourd’hui (Éd.La Librairie Arthème Fayard, Paris, p. 223) – 1953

Chronophagie

18548

Voilà au moins deux semaines que je n’ai pas trouvé de temps pour rédiger un article de fond sur un des multiples sujets qui m’interpellent en ce moment, et Dieu sait qu’ils sont pléthore.

J’ai bien démarré plusieurs brouillons restés en sommeil, j’ai le disque dur du mac qui se remplit de moult informations ou images que j’aimerai tant avoir déjà publiées avec un commentaire comme peuvent le faire avec talent de nombreux compatriotes réac tels Dixie, Carine, Skandal, Nouratin, LHDDT (et j’en passe) mais j’ai du mal à trouver du temps pour réaliser un suivi régulier de ce blog et pour laisser quelques commentaires chez mes affreux collègues, tous auteurs de la France Orange Mécanique.

Je suis sûrement atteint de chronophagie mais je vais sévèrement lutter contre celle-ci !

Comme l’écrivait très justement l’Amiral ici en février dernier, le temps consacré au ouèbe par un réac (hormis nos sages retraités) est inversement proportionnel à celui dont dispose le blogueur gauchiste ou de gouvernement qui est soit célibataire, étudiant en psycho, chômeur, fonctionnaire syndiqué, alcoolique ou camé mais qui a toujours un sacré paquet de RTT ou de temps libre…

Bon, je sais, je stigmatise, j’exagère, j’abuse : je suis franchement dégueulasse avec les célibataires, les étudiants en psycho, les chômeurs et les fonctionnaires syndiqués à la CFTC !!… désolé…