Assistanat thérapeutique

« Dans un monde où l’énergie de la scène publique, l’énergie du social comme mythe et comme illusion (dont l’intensité est maximale dans les utopies) est en voie de disparition, le social se fait monstrueux et obèse, il se dilate à la dimension d’une niche, d’un corps mammaire, cellulaire, glandulaire, qui jadis, s’illustrait dans ses héros, et aujourd’hui s’indexe sur ses handicapés, ses tarés, ses dégénérés, ses débiles, ses asociaux, dans un gigantesque entreprise de maternage thérapeutique. »

Jean BaudrillardLes stratégies fatales (Éd. Grasset et Fasquelle, coll. Figures, Paris, p. 79) – 1983

4 réflexions sur “Assistanat thérapeutique

  1. Ah mais là, c’est un peu normal… c’est du Baudrillard et en plus, c’est un passage qui parle des minorités et de leur statut dans notre société moderne (déjà en 83, il percevait ce qui allait être généralisé !).
    Bien qu’il me semble tout de même parlant, cet extrait est peut-être à remettre dans son contexte, celui du chapitre « Figures du transpolitique » dans lequel il m’est l’accent sur l’obscénité du monde moderne lorsque « des choses sont obscènes parce qu’elles ont trop de sens, parce qu’elles occupent trop d’espace. Elles atteignent ainsi à une représentation exorbitante de la vérité, c’est-à-dire à l’apogée du simulacre. » Le grand Carnaval de cette société avec son hégémonie du spectacle, du paraître, des minorités et de l’individualisme,..
    Ici, à mon sens, la société se gargarise de faire une multitudes de bonnes actions aux dépends de l’intérêt général et d’une majorité travailleuse et normale (dans la norme).
    On s’occupe de faire des aires pour les gens du voyage, des logements sociaux, des salles de shoot,… on s’évertue à financer des associations dispendieuses de minorités, à prendre en charge par la sécu les opération des trans,… plutôt que d’aider les travailleurs en revalorisant les salaires, plutôt que d’aider à loger les travailleurs SDF qui dorment dans leur bagnole, des écoles ou des gymnases aux français moyens,..
    Plutôt que de vouloir tirer les masses vers le meilleur, vers les héros, on banalise et normalise le médiocre, l’anormal par un maternage thérapeutique (« thérapeutique » étant ici synonyme pour la société de « se donner bonne conscience »).

      1. De rien mon cher !
        Baudrillard, j’aime bien mais il est vrai que parfois… comment dire… il faut le relire 2 à 3 fois pour bien comprendre.
        Ce que j’aime chez lui, c’est que malgré l’enthousiasme qu’il peut produire à gauche, il est sacrément réac sur de nombreux points !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s