11 réflexions sur “Plan foireux

  1. Ce qui est encore plus terrible pour l’image de marque des « managers » salariés d’Air France (dont le PDG Alexandre de Juniac) c’est ce détail relevé par Eric Verhaeghe cité par Franck Boizard (blog la lime)

    « Beaucoup de Français gardent en mémoire les images de Xavier Brosetta, l’actuel DRH d’Air France, cherchant désespérément à ouvrir une porte que sa hiérarchie avait méticuleusement verrouillée pour couvrir sa fuite. Les généraux qui quittent le champ de bataille et qui laissent la troupe mourir seule au champ d’honneur : voilà un cliché qui en dit long sur le divorce entre les dirigeants et les officiers supérieurs qui tiennent les tranchées au jour le jour.  »

    Grande classe, très très grande classe. Après, il est bon pour toute personne qui se pique de vouloir diriger (voire commander) ses semblables (et c’est valable quelque soit l’activité) de se remémorer cet aphorisme que les vieux sous-off’ de la Légion Etrangère servent aux rares jeunes officiers brillants qui seraient un peu trop carriéristes et ambitieux sans trop regarder à la dépense en sang de leurs hommes. « mon lieutenant, dans une embuscade ou lors d’un assaut, parfois, les balles perdues ne le sont pas pour tout le monde… »
    (de vieux briscards des Marines ont servi la même chose à certains jeunes officiers arrogants et carriéristes mais couilles-molles au Viet-Nam…)
    Autrement dit, la confiance de ses troupes, ça se mérite. Et ça se mérite en étant en première ligne quand ça camphre vraiment. Et oui, là c’est dangereux et ça nécessite du COU-RA-GE, des tripes et de l’honnêteté. Attributs inutiles voire néfastes dans les embuscades de moquettes des grandes bureaucraties.

    M’sieur le taulier, je mets cet épisode relaté par Verhaeghe sur le même plan que votre récit de vos démêlés avec votre directrice qui a conduit à votre changement de poste mentionné dans votre billet « de retour » : tous les « chefs » ne sont plus que des gestionnaires de leur propre carrière. Et en écrivant cela, inutile de vous dire à quel point le pov’type qui occupe la fonction de président de la république est éloquent de ce point de vue là.

  2. Ce parallèle avec la chose militaire est franchement bienvenue (j’ai failli, après mon échec en médecine, m’engager dans la légion !! le refus familial m’en a dissuadé…).
    « Les généraux qui quittent le champ de bataille et qui laissent la troupe mourir seule au champ d’honneur : voilà un cliché qui en dit long sur le divorce entre les dirigeants et les officiers supérieurs qui tiennent les tranchées au jour le jour. « … ce manque de courage et de tripes comme vous dites est flagrant et nous pouvons le constater partout.
    Ce qui est frappant, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux à occuper des postes à responsabilités sans avoir une once de charisme (ce qui pour moi est le reflet extérieur des qualités sus-mentionnées) comme l’andouillette présidentielle ou mon ancienne garce de directrice, et je vous remercie de faire référence à mon billet (si ! si !).
    Ce sont précisément toutes ces constatations qui me font de plus en plus détester ce monstre difforme qu’est devenu notre société avec cette profusion de lois et de passe-droits qui bénéficient trop souvent à des roquets inutiles « gestionnaires de leur propre carrière ».
    Merci pour votre commentaire.
    Revenez quand vous voulez !!
    Au plaisir.

    1. vous voulez un petit manuel d’anti-commandement? Lisez le testament de l’avocat qui vient de dessouder son bâtonnier à Melun.

      De mes jeunes années sous les drapeaux, je me rappelle quelques enseignements de nos instructeurs. Ainsi, s’il n’y a pas de bonnes recettes de commandement, il y a en revanche des manières assurées de se planter. Le bâtonnier a payé pour beaucoup.
      Il est clair que la formation des magistrats est peut être poussée en termes juridiques mais c’est une catastrophe en termes de formation humaine et morale.

      1. Il aurait laissé une lettre ??… Je vais chercher.
        Sinon, pas de recette pour commander que ce soit chez la grande muette ou chez la conditionneuse ÉducNat : on l’a ou pas ! Comme un comédien qui, s’il est mauvais, pourra faire les cours Simon qu’il veut, il ne sera jamais un Jouvet.
        Le côté humain n’est pour moi que l’expression du bon sens et de la droiture. Beaucoup n’en ont pas !!!

      2. sur le site de Riposte Laïque…vous devez connaître, non?

        Le sens du commandement, c’est un talent. On l’a plus ou moins, et un talent ça se travaille. Et donc il vaut mieux beaucoup travailler si on est chichement doté de ce talent

      3. Oui, bien sûr que je connais RL !
        Merci pour le renseignement. J’avoue n’avoir pas eu le temps de chercher…

        Pour ce qui est du commandement, je ne l’entendais pas ainsi. Soit.
        Vous avez bien raison en fin de commentaire !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s