Prosélytisme journalistique patent

rubrique-19608

Au cours d’une de ses chroniques, Bruno Donet, journaliste sur France Inter qui livre dans l’émission  « l’Instant M » de Sonia Devillers ses « après-coups », est revenu ce lundi 27 juin 2016 sur le traitement plutôt déséquilibré de l’information concernant le Brexit.

Je n’en revenais pas !!! France Inter, la radio bobo par excellence, se met à être méchamment populiste, à dénoncer le matraquage idéologique médiatique !!!…

Je me suis pincé en écoutant cet extrait radiophonique !

En s’appuyant sur un florilège du vocabulaire utilisé sur TF1, France 2 et France 3 pour traiter du Brexit, Bruno Donet explique qu’il a été très étonné par le prosélytisme journalistique à propos du référendum britannique.

Pour la réacosphère, rien de surprenant à ce constat affligeant sur la propagande médiatique ! Nous la dénonçons depuis des années en passant à chaque fois pour des complotistes rétrogrades !

Finalement, le Brexit a servi de révélateur à un problème évident des médias français : le prosélytisme.

Bruno Donet en conclue (dès 2:24) que « contrairement à ceux qui les écoutent, à la population qui extrêmement partagée sur la question européenne […], ceux qui fabriquent (déjà, l’utilisation de ce terme « fabriquer » n’est pas anodin, il est lui aussi révélateur de ce monde du spectacle) l’information, les journalistes dont je suis, sont très majoritairement pro-européen, ce que je suis également.

Ce faisant, ils sont esclaves de leurs émotions, de leurs états d’âmes et c’est ainsi qu’ils véhiculent à grande longueur d’antenne un discours de plus en plus éloigné de ce que pense au moins la moitié, peut-être plus, de ceux qui les écoutent.

Ça pose donc un problème, celui de la représentativité de ceux qui transmettent l’information à un auditoire auquel ils ressemblent de moins en moins. »

Effectivement, il y a une fracture entre le peuple et les médias comme elle existe aussi avec les politiques qui ne sont plus considérés comme légitimes et représentatifs eux aussi.

Il termine sur cette réflexion : « à l’heure où on se questionne de plus en plus sur le divorce ente le public et les médias, il y a dans la question européenne et la couverture du Brexit une incongruité, un décalage sur lequel il est probablement nécessaire de s’interroger urgemment. »

J’allais dire, mieux vaut tard que jamais !

Les zélites quelles soient politiques ou médiatiques ont toujours plusieurs trains de retard sur le peuple qu’elles sont censées représenter. Elles sont véritablement isolées du reste de la population comme nous l’expliquera dans un prochain billet Éléonore de Vulpillières avec son article du 28 juin 2016 dans Le Figaro (je mets le lien pour les  impatients…).

infographie déficit Europe - Valeurs actuelles 14-02-2013(infographie tirée du Valeurs actuelles n°3977 du 14 février 2013)

bel exemple d’une structure bancale qui prend l’eau de toute part mais que l’on maintient à flot aux détriments des pays les plus dynamiques dans l’espoir de faire croire au citoyen lambda que l’Europe est un ensemble cohérent et solide…

il n’est pas question ici de remettre en cause la solidarité entre états voisins ou liés par de bons rapports commerciaux mais il est clair que depuis plusieurs années, il ne s’agit plus de soutiens sporadiques et productifs mais bel et bien d’une fuite en avant et d’un emballement des dépenses répercutées sur les pauvres bougres que nous sommes et qui, pour la plupart, ont voté non à cette Europe au référendum de 2005 (54,67%) !!!…

on connait la suite…

Pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle !

Logo final référendum

Félicitations à tous les signataires, à tous les bénévoles investis dans cette démarche et à M. le maire Brillault pour son engagement !!!

Cette dynamique redonne espoir dans le peuple de France !

Pétitions : en route pour les 600 000 !

Philippe Brillault, le maire du Chesnay, annonce que 540 000 pétitions ont été récoltées. En route pour les 600 000 ! Jusqu’à mercredi, mobilisation, pour récolter un maximum de pétitions et jeudi mise en cartons. Vendredi 15 février : Rendez-vous devant le CESE à 8h30.

lu sur Le Salon Beige.

Vote solennel de la loi Taubira     (lu ici)

Si les jeux sont faits pour les médias,
le Peuple fera entendre sa voix !

Dès maintenant, votez pour ou contre la loi Taubira (Texte de loi consultable ICI)

Mardi 12 février, votez devant l’Assemblée nationale
Rendez-vous de 9h à 18h, place Edouard Herriot, 75007 PARIS.
Un bureau de vote sera mis à votre disposition, et nous ferons du bruit !

Les porte-parole de la Manif Pour Tous prendront la parole à 18h.

Le débat public ayant été confisqué, le vote des députés étant verrouillé, les médias étant – à quelques exceptions près – unanimement favorables, la loi sera adoptée en première lecture mardi 12 février.
Après 110 heures quasi-non stop de marathon-débat pour lequel pas un amendement de l’opposition n’a été retenu, maigre récompense du travail monumental des courageux députés d’opposition qui ont bagarré sans faillir ! Et avant son arrivée au Sénat le 18 mars prochain !

La Manif Pour Tous organise dès maintenant le vote du peuple sur le projet de loi Taubira.
Venez et votez vous aussi pour ou contre la loi Taubira qui institue l’adoption plénière d’enfants par des couples de même sexe. Ces enfants seront par la loi exclusivement nés de deux hommes, ou exclusivement nés de deux femmes, sans possibilité de retrouver leur origine maternelle ou paternelle. (Le vote de cet article nouveau est passé totalement inaperçu dans les médias)

Cette loi établit le cadre juridique de la filiation homosexuelle d’enfants né légalement sans mère ou sans père, ce qui induit la PMA pour les lesbiennes ou la GPA pour les gays.
Ces modes artificiels de procréation seront ouverts en droit et en fait pour tout le monde…

Ce mardi 12 février, dès 9 heures du matin, vous pourrez vous aussi voter devant l’Assemblée nationale, place Edouard Herriot, jusqu’à 17h30.
Le dépouillement aura lieu à l’issue de ce scrutin provisoire.
Les résultats partiels seront proclamés à 18h.

Venez nombreux et prenez de quoi faire entendre votre voix et du bruit : tambours, trompettes, sifflets, batteries, klaxons, etc.

Par notre vote et notre bruit, refusons la loi Taubira et libérons les consciences !

Pour que ce débat démocratique ait lieu, 500 000 pétitions doivent être réunies.

Pour être entendu des autorités du pays, les citoyens français opposés au projet de loi « mariage pour tous » peuvent saisir le Conseil économique, social et environnemental (CESE), troisième assemblée constitutionnelle de la République et haut lieu du « dialogue et du rassemblement ».

« C’est le débat public qu’il faut restaurer » … le CESE est ce « lieu rare et peut-être unique où la culture du dialogue permet de n’exclure personne » ( Jean-Paul Delevoye, Président du CESE).

En effet, la loi constitutionnelle de 2008 a ouvert la possibilité pour les citoyens de saisir le CESE par voie de pétition.

C’est pourquoi La Manif Pour Tous fait appel à vous : si vous souhaitez, avec elle, que le CESE intervienne dans le processus en cours, envoyez dès aujourd’hui votre pétition citoyenne et invitez votre entourage à le faire aussi.


Signer la pétition en 5 minutes. 30 sec pour imprimer, 1 minute 30 pour signer, 3 minute 30 pour envoyer.


http://www.lamanifpourtous.fr/media… et à renvoyer sous pli affranchi au tarif en vigueur :
Attention, l’adresse 
cese.mariagepourtous@gmail.com est une adresse mail « pirate » ! N’envoyez votre pétition que par voie postale !


La Manif Pour Tous
15, rue Pottier
78150 LE CHESNAY