Complots inexistants, manipulations fictives

« Quand les prétextes de l’invasion de l’Irak se sont effondrés – aucune arme de destruction massive, aucun lien entre Al-Quaïda et l’Irak, aucun rapport entre l’Irak et le 11 septembre -, les rédacteurs des discours de Bush ont dû trouver du nouveau.

C’est lors qu’ils ont inventé sa vision messianique – apporter la démocratie au Moyen-Orient.

Quand Bush a prononcé le discours où il annonçait sa nouvelle vision, le principal commentateur du Washington Post, David Ignatius, rédacteur et correspondant respecté, a bien failli tomber à la renverse d’admiration sacrée. Il a définie la guerre d’Irak comme « la plus idéaliste des temps modernes – une guerre dont la seule justification cohérente, malgré tout le battage fallacieux sur les armes de destruction massive et les terroristes d’Al-Quaïda, est d’avoir abattu un tyran et créé la possibilité d’un avenir démocratique ».

Cette vision d’un « avenir démocratique » est impulsée, selon Ignatius, par l' »idéaliste en chef », Paul Wolfowitz, qui de tous les membres de l’administration, a probablement le passé le plus extrémiste de haine passionnée de la démocratie. Mais ça ne compte pas.

La preuve : Ignatius accompagnait Wolfowitz quand il est allé dans la ville de Hilla parler aux irakiens d’Alexis de Tocqueville.

Il se trouve que c’est aussi à Hilla qu’a eu lieu le premier grand massacre d’irakiens par les américains pendant l’invasion, mais laissons cela aussi. »

Noam ChomskyLa doctrine des bonnes intentions, entretiens avec David Barsamian (Éd. Fayard, p.128 et 129) – 2006

Effondrement français

19/06/1988. SOMMET DES PAYS INDUSTRIALISES A TORONTO

…ayant comme seule occupation de détruire la patrie.

Les coupables ont été ou sont aux commandes du bateau France qui sombre doucement mais sûrement vers les abîmes du N.O.M. multi-culturel et multi-ethnique états-unien dans l’indifférence la plus totale d’une grand majorité de son propre peuple, engloutissant avec lui l’exception culturelle et historique française sous le prétexte du bénéfique métissage et de la richesse du mélange culturel…

L’Homme moderne confond tout, relativise tout et il se noie dans ses sacro-saintes convictions républicaines du côté lumineux et éclairé de la force droits-de-l’hommiste-réinterprétés.

Il n’est pas nécessaire de se mélanger pour échanger et s’enrichir de l’autre, si tant est qu’il soit riche de quoi que ce soit.

Le mélange donne plus souvent un infecte mescladis dans lequel on ne distingue plus rien, surtout si certains ingrédients de ce mélange voient leurs quantités exagérées supplanter les ingrédients de base.

L’effondrement français est une réalité et un échec culinaire des responsables politiques et financiers de ces cinquante dernières années, lamentables cuistots de seconde zone, qui ont profité de notre nation et de sa population en jouant aux apprentis sorciers aux incantations funestes.

J’implore avec force et avec rage le sursaut national et la vraie justice qui convoquera la veuve pour tous ces salopards.