Le miracle de Notre-Dame : Les grands noms de l’évasion fiscale retrouvent le sens du “don”… défiscalisé

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

« Rappel de la petite cuisine fiscale

Pour mémoire, ces dons sont déductibles des revenus à hauteur de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable et à 75% pour les « riches » qui paient l’impôt sur la fortune immobilière (dans la limite de 50 000 €).

L’ex-ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon souhaite cependant classer Notre-Dame « trésor national », ce qui permettrait de passer les déductions à 90%.

Résumons : les contribuables à l’impôt sur le revenu auront le choix entre donner 100 à l’Etat ou 66 à Notre-Dame et 34 à l’Etat (ou 75 et 25 à l’Etat ou même 90 et 10 à l’Etat). Voilà l’avenir hurlent les mécènes, dans le fond pourquoi payerions-nous des impôts puisqu’il suffit que nous choisissions là où nous souhaitons investir : la culture bien sûr, tenir les rênes de la recherche et de la formation et le bon peuple…

Voir l’article original 84 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s