La petite reine…

En voilà une nouvelle quelle est bonne  !…

Bon nous savions déjà qu’en terme de fiscalité, nous étions très bien placé et que la production de la vache à lait française se situait dans la tranche haute des quotas européens (cf. Valeurs Actuelles n°4075 du 1 janvier 2015).

La France, « reine de la pression fiscale » dixit cette infographie : quoi de plus normale lorsque l’on se retrouve dans le trio de tête mondial aux prestigieux côtés de deux monarchies constitutionnelles.

IMG_8914

Mais aujourd’hui, nous atteignons des sommets et, pour une fois que nous sommes bons quelque part, ne nous privons pas de lire Marie Visot dans un article sur LeFigaro.fr du 25 juillet 2016 qui nous apprend que : « Les salariés français sont, en 2016, les plus ponctionnés d’Europe, selon l’étude sur le jour de «libération fiscale et sociale» de l’Institut Molinari, réalisée avec EY et que Le Figaro dévoile en exclusivité. C’est seulement à partir de vendredi 29 juillet qu’ils commenceront à travailler pour eux et plus seulement pour remplir les caisses de l’État en impôts, taxes et charges. ».

libération fiscale pays d'Europe

Elle enchaîne sur notre performance du jour : « […] la France détrône désormais la Belgique, qui fut longtemps le pays qui taxait le plus le travail en Europe. Les Belges ont mené des réformes qui ont permis de substantiellement réduire cette pression fiscale et sociale.
L’Institut Molinari note également que la France ne bénéficie pas en retour de services publics très performants. Malgré un haut niveau de dépenses collectives, l’Hexagone ne se classe que 22e de l’indice de développement humain bâti par les Nations unies. »

« La France ne bénéficie pas en retour de services publics très performants »… je connais un certain nombre de blogueurs qui seront bien d’accord avec cela ! D’autres pleurnicheront qu’il ne faut pas stigmatiser la fonction publique qui n’emploie que de valeureux et consciencieux travailleurs…

Nous voyons aussi que nous atteignons  un niveau de prélèvements fiscaux impressionnants pour un indice de développement humain franchement pas folichon !

Il faut dire que les taxes et autres joyeuseries n’ont pas des destinées toujours bien à propos et que les gaspillages et les détournements « amicaux  » sous forme de subventions pour tel ou tel collègue dans le bâtiment ou le milieu artistique sont légion.

Personnellement, j’en ai plus que marre des aides à la presse pour des torchons malhonnêtes (je suis un ardent défenseur de la pluralité mais il y a des limites !), des subventions à des associations parasites qui ne servent pas l’ensemble des français, des budgets alloués pour des ouvrages inutiles ou exagérés afin de favoriser le devis d’une connaissance.

Ras le bol de ces aides distribuées généreusement pour des « oeuvres » artistiques merdiques filmées, sculptées ou peintes qui ne servent qu’à engraisser des bons à rien, rois de l’esbroufe; de ces services de santé mis en place pour soigner toute la misère du monde avec une CMU ou une AME proposées à n’importe qui et pas à ceux qui le méritent en priorité; de ces aides pour des parasites qu’ils soient en col blanc (frais de bouche, déplacement en jet,…) ou sans col (RSA, APL,…), et j’en oublie encore…

Toujours est-il que cette libération fiscale montre bien que les travailleurs français, ceux qui représentent une majorité silencieuse, ont de moins en moins de temps pour engranger de l’argent pour eux-mêmes.

L’association Contribuables Associés qui n’évoque pas le même jour de libération que Le Figaro, explique sur leur site, le 20 juillet 2016, que : « Selon 

Jour-LF-146x200-v5vl’OCDE, les dépenses publiques françaises représenteront 56,60 % du produit intérieur brut (PIB) en 2016. La sphère publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France. En moyenne, les contribuables de la zone euro fêtent leur libération fiscale un mois avant la France.

Cette année, les contribuables sont libérés le 26 juillet. En 2016, les Français n’ont que 159 jours pour profiter du fruit de leur travail.

En moyenne, les Français ont travaillé 207 jours pour financer l’État, les collectivités locales, la Sécurité sociale et l’Union européenne.

Ce poids de la dépense publique se finance par un excès d’impôt (991 milliards d’euros de prélèvements obligatoires en 2016) et d’’endettement (établi à 97,4 % du PIB). »

 

Voici ce que signalait déjà l’an dernier Contribuables Associés dans un billet du 27 juillet 2015« Aujourd’hui lundi 27 juillet, les contribuables travaillent enfin pour leur famille et pour eux-mêmes.

Calculé à partir du ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales et Assurance maladie) et le Produit intérieur brut (PIB), de 56,9 % cette année, lequel est ensuite rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur permet de savoir que les Français ont travaillé 207,6 jours pour la sphère publique (tableau ci-dessous).Jour-de-libération-fiscale-2015-Contribuables-Associés-1024x576

[…] Ainsi, la France est libérée un mois plus tard que la moyenne de la Zone euro, et près de deux mois après la moyenne de l’OCDE !

Plus grave encore : depuis 1999 que nous le calculons, le Jour de libération fiscale a considérablement reculé : en 2001, les contribuables étaient libérés le 10 juillet ! »

Jour-de-libération-fiscale-2015-815x1024.jpg

Finalement, il serait tout de même plus glorieux d’obtenir de tels classement en terme de niveau scolaire, de renommée scientifique ou de résultats sportifs !

Mais pour cela, il faudrait que ceux qui ont le pouvoir de distribuer la récolte fiscale soient honnêtes, doués de bon sens et des plus rigoureux. Je crains (en fait non !!! j’attends cela avec impatience !)  qu’il faille d’énormes pieds au cul pour remettre tout cela en place…

6 réflexions sur “La petite reine…

  1. Le problème de l’administration française c’est qu’elle est pléthorique, pas tant dans le sens où il y aurait trop de fontionnaires dans telle ou telle branche utile comle les hôpitaux, l’éducation nationale etc, mais plutôt par la multitude de comités et délégations theodules dont parsonne ne sait à quoi ça peut bien servir et dont il est probable que personne ne s’apercevrait de la disparition. N’oublions pas non plus les fonctionnaires détachés et les extras à ciseaux et peignes.

    1. Bonjour Paul-Émic,
      « pas tant dans le sens où il y aurait trop de fontionnaires dans telle ou telle branche utile »…selon certains services, il y a trop de moyens humains pour le réel travail à effectuer tout au long de l’année (et pour le coup de bourre à des dates précises comme dans l’éduc nat, cela s’anticipe et puis on peut mettre un coup de collier, ce n’est pas surhumain) et parfois, il n’y a pas de travail du tout (certains profs ont un poste sans élèves ! si, si….).
      Après, vous avez raison sur cette manie française héritée du monde soviétique avec ses lots de collèges, de comités, de groupes de travail sur le travail…
      Les extras tirés par les cheveux… 😉

  2. Pour me scolariser à Nancy, en maternelle, ça a couté que dalle à mes parents…; par contre, quand mon papa est parti travailler à Londres car il en avait marre de la fiscalité française, il lui a fallu débourser 9000 livres pour ma 4eme année de maternelle dans un établissement bilingue de Londres. Mais vous voyez, à 6 ans, je sais déjà écrire.

    Sinon, le hooligan qui s’est fait massacrer par les russes à Marseille, il en a déjà pour 12 000 livres de soin de sa poche… et comme c’est un prolo, il ne peut pas payer. Du coup, ils ont fait une tombola pour l’aider à se soigner. Ils sont sympas les anglais, ils ne paient pas d’impôts mais achètent des billets de tombola pour aider les pauvres. La pilule passe mieux ainsi, je suppose. C’est malin comme système.

    1. Mon cher Bambino,
      tout d’abord bienvenu mais il me semble que malgré votre précocité, vos parents ne devraient pas vous laisser utiliser internet pour aller sur les vilains blogs réactionnaires et rances…
      Ensuite, il me semble que votre papa s’est un peu fait avoir car c’est 2500 livres max par trimestre, soit 7500 livres par an… mais bon…
      Sinon, en allant chez les Rosbifs, il a été bien mieux rémunéré donc l’un dans l’autre… ceci dit, je n’ai rien contre les impôts s’ils sont justes et bien répartis.
      Pour le patriote dont vous parlez, vous m’avez l’air d’être bien au fait !!… À ce tarif, il s’est fait refaire la cabine, le foie et le cerveau !
      Pour la tombola, le principe est astucieux, on peut récolter beaucoup sans que chacun ait mis une fortune mais c’est en fait le principe de la sécurité sociale (si trop d’enfoirés et de glandus n’en abusaient pas !!…).
      En tous les cas, Bambino est un pseudo sympa digne du commentaire que l’on dirait sorti d’un texte de chez CulturalGangBang ! C’est réussi ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s