Dissidence Française

Début juillet, la presse s’étonnait du recrutement chez Goldman Sachs de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission Européenne qui deviendra président non-exécutif de la banque internationale.

Rien d’étonnant pourtant : la porosité entre le cercle très restreint des décideurs euro-mondialistes et Goldman Sachs n’est pas nouvelle, et témoigne de la réalité du pouvoir de la finance internationale et de ses ramifications dans tous les gouvernements et dans toutes les institutions internationales.

Rappelons que la banque Goldman Sachs, en pointe dans la spéculation financière, est notamment impliquée dans la crise des subprimes aux États-Unis, ainsi que dans le maquillage des comptes grecs qui entraîna la crise financière de 2008. Son directeur général, Lloyd Blankfein (issue d’une famille juive), déclara dans le Sunday Times : « Je ne suis qu’un banquier qui fait le travail de dieu ».

Pour éclairer les Français sur la réalité de cette porosité, la Dissidence Française publie aujourd’hui…

View original post 51 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s