13 réflexions sur “Pitoyable époque moderne !

    1. la jeunesse de ce pays pays tondue à ras au moins deux fois au XXème et 80 ans d’endoctrinement d’une population gavée de matérialisme y ont suffi.
      Je pense que si l’on demandait aujourd’hui à quelqu’un s’il serait prêt à renoncer à son droit de vote et qu’on lui mette des chars au carrefour du moment qu’il y aurait MacDo à volonté et le Iphone 10 garanti, la réponse serait sans surprise

  1. Attendons plutôt, pour voir, ou pas, ce que chacun fera, ou pas.
    Tout le monde n’est pas le député Baudin, mort sur la barricade et si cher à notre regretté Blh.
    Perso, je vois de la lâcheté partout, y compris et surtout sur les blogs, y compris dans ce qui se voudrait bien notre camp.
    En bref, je n’ai pas un super moral.
    Je ne parle pas d’ici, hein, Bubu 🙂

    1. J’espère bien très chère !!!
      Pour les autres blogues, je ne vois pas lesquels ?… Peut-être pourras-tu éclairer ma lanterne ?…
      Pour ce qui est d’agir, personnellement, je ne suis pas encore à bout, au point de devenir un loup solitaire mais on n’en est pas loin.
      Je n’ai aucune crainte de la mort, et je préfèrerai mourir au front plutôt qu’au fond… de mon lit ! Le jour où un mouvement structuré national et réac se met en branle, j’en serai comme je le fus pour les manifs de 2013 !
      Bises

  2. La pétoche est devenue notre raison de vivre, le premier virus qui vient, on se planque sous le tapis, quitte à risquer de crever de faim après…mais on n’est pas les seuls…ça rassure? Pas sûr…
    Amitiés.

    1. En ce qui me concerne, aucune crainte de ce virus. J’ai travaillé tout le temps de la crise à la tente du poste médical avancé de nos urgences aux prélèvements Covid, au plus près des porteurs. Je n’étais pas harnaché comme un fou, il m’arrivait régulièrement de manipuler les patients ou de nettoyer les surfaces sans gants,… protégé, je le fus mais parfois pas assez, sans être pour autant obsédé par la sécurité sanitaire que je trouve excessive et ridicule.
      Et quand il est l’heure de partir, il est l’heure… Notre rapport au danger et à la mort a été tellement modifié ces dernières décades que nous en sommes à un point aussi pitoyable que nos deux personnages du dessin !
      Amitiés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s