Prélude occidental

« Lorsque j’entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould ma raison s’envole
Vers le port du havre et les baraques
Et les cargos lourds que l’on rafistole… »

Maurane – Sur un prélude de Bach – 1991 [album Ami ou ennemi]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s