Putsch au R.P.R.

Noix Vomique

primaire-ipsos

On ne va pas faire la fine bouche: le coup d’éclat de François Fillon, qui déboule en tête de la primaire de la droite et du centre, avec 44,1% des voix, met un peu de sel dans une campagne présidentielle qui s’annonçait fadasse. Alain Juppé est relégué au second plan, à quinze points, et Nicolas Sarkozy est éliminé, ce qui lui a encore permis de faire un joli discours d’adieux -on attend le prochain avec impatience. Ce raz de marée en faveur de François Fillon était-il prévisible? François Hollande, toujours clairvoyant, avait confié aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme que « Fillon [n’avait] aucune chance ». De même, les médias et les instituts de sondage n’ont rien vu venir -depuis la défaite surprise d’Hillary Clinton aux élections américaines, on sentait juste qu’ils y allaient mollo: ils avaient cessé de nous rabâcher les oreilles avec Alain Juppé et évoquaient une dynamique soudaine du côté de François Fillon, présenté…

View original post 558 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s