Charles Gave pour éclairer Guilluy

Paul Fortune

À lire en contrepoint du livre de Christophe Guilluy Le crépuscule de la France d’en haut, un article très éclairant de Charles Gave .

Charles Gave décrit peu ou prou le même phénomène de divorce entre le peuple et les élites, mais il se place du point de vue des institutions. Il est bien évidemment moins critique sur la mondialisation, mais il pointe de façon très pertinente la façon dont l’État est confisqué par une classe obsolète, et comment les citoyens ordinaires reprennent progressivement leur liberté politique vis-à-vis de la caste dominante.

J’avoue que le sort qu’il réserve aux élites « mondialisées » est encore flou, car il y a une différence d’intérêt entre les politiciens parasites (et leurs affidés bobos-médiatiques) qui vont nécessairement pâtir de ce que le peuple leur tourne le dos et les grands financiers internationaux que tout cela ne doit guère inquiéter. Mais son analyse sur l’émergence de…

View original post 71 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s