Georges… what else ?

montage Marchais Nespresso

Je viens de tomber sur cette nouvelle pas bien fraîche, à l’image du parti moribond représenté par son éternel symbole rouge vif présent sur le pastiche ci-dessus.

Des élus du très moderne et novateur parti « Les Républicains » veulent agir à la manière des gauchistes progressistes en utilisant la méthode « tabula rasa » : n’est-ce pas scandaleux ??!!…

Plagier ainsi l’esprit avant-gardiste communiste qui n’a jamais été attaché aux vieilleries, loin d’une démarche conservatrice vouant un culte réactionnaire à des icônes du passé.

Mais alors, je ne comprends pas les réactions des proches de Georges Marchais qui « peuvent espérer que son nom restera affiché à Villejuif. Le rapporteur public du tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) est allé, mercredi 16 décembre, dans le sens de la famille de l’ancien secrétaire général du Parti communiste français. » nous rapporte Adrien Pécout dans Le Monde.fr du 16 décembre 2015.

Pourquoi cet acharnement indigne de progressistes sans cesse fascinés par le renouveau, le changement ??…

Surtout que : « Le parvis en question porte le nom de Georges Marchais depuis 2013 seulement, à l’initiative de Claudine Cordillot, alors maire (PCF) de la ville. A peine un an plus tard, le 17 décembre 2014, son successeur, Franck Le Bohellec (LR), fait voter une délibération pour lui retirer cette dénomination et renommer le parvis en hommage au cancérologue Georges Mathé (1922-2010). ». Les communistes de Villejuif ont donc attendu 2013 pour honorer un des leurs, et pas des moindres en terme de « figure politique », alors que ce député de la circonscription disparaissait en 1997, soit 16 ans plus tôt !!!

Il a été élu durant 24 ans, il a eu soi-disant « un rôle important dans l’essor de Villejuif » selon le rapporteur public du tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne), et on ne baptise un parvis que 16 ans après sa disparition ??…

C’est que cela ne devait sûrement pas être primordial et vraiment nécessaire.

Honorer à la place un cancérologue comme Georges Mathé me paraît prioritaire.

Les amis de Georges ne se sont pas scandalisés lorsqu’à Paris la pose d’une plaque commémorative en l’honneur d’Henri Dutilleux a été refusée par le Comité d’Histoire de la ville de Paris l’an dernier (cf. « Quand la Mairie de Paris débaptise minutieusement ses rues pour qu’elles soient en “écho avec l’histoire des migrations” de Dimitri Casali sur Atlantico le 12 avril 2015), nous n’avons rien entendu quant à leurs protestations contre le changement de nom de l’hôpital Charles Richet de Villiers-le-Bel (mairie socialiste faut dire…) dont nous informait Pierre Jova dans Causeur le 20 mars 2015 (avec au passage une analyse intéressante sur le jugement a posteriori avec des critères du présent),…

Il faut dire « que nous trouvons des plaques et des rues Maurice Thorez (secrétaire général du PCF qui a déserté en 1940), et des rues Staline (à Essômes-sur-Marne), et des avenues Lénine à Nanterre ou à Arcueil » nous explique Dimitri Casali donc pourquoi s’inquiéter pour un droitard comme Dutilleux ?…

Là dessus, JP y va de son tweet rageur et indigné pour soutenir l’ancien gueulard de Villejuif !

 

tweet ElKabbach

Félicitons l’extraordinaire et tenace (à 78 ans, il est pire qu’une balane !) journaliste à l’intelligence légendaire pour sa défense imparable et géniale de celui qui lui demandait de la fermer il y a déjà 38 ans (et qu’il n’a malheureusement pas écouté…) : « La République n’apprécie ni les tartuffes, ni les sectaires »... tout ce qu’était ce cher Georges !!!

Au niveau du symbole communiste, à côté de la faucille, finalement, le PCF aurait dû rajouter Elkabbach sous le marteau en guise d’enclume.

Ainsi, la Raie publique n’apprécie ni Georges, ni JP ! Nous sommes rassurés !

Pour finir, la veuve de Georges qui se battra jusqu’au bout pour pouvoir profiter jusqu’à son dernier souffle d’avoir un lieu public à son nom, utilise toutes les ficelles pour faire pencher la balance du côté de la faucille : « Dans une lettre adressée au maire, le 25 février, Liliane Marchais a ajouté que l’épouse du cancérologue souhaite, elle aussi, « qu’une solution soit trouvée pour honorer les deux Georges et rassembler ainsi toutes les sensibilités françaises ». »… mais toutes les sensibilités ??… lesquelles ???…

Le PCF, au premier tour des départementales de 2015 a fait un laborieux 1,32% alors, j’ai envie de dire à Liliane : profite de la retraite et laisse tomber ta revendication inutile, la sensibilité communiste n’existe plus !!

Bon, nous garderons quand même cette chouette sortie plutôt surprenante du héros de Llilane :

georges-marchais

(montage trouvé chez Tempus Fugit)

3 réflexions sur “Georges… what else ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s