Incivilités gauchistes

Incivilités gauchistes

Le temps passent à toute allure et en attendant, je stocke et j’oublie, n’ayant pas le temps de le faire dans l’instant, de m’occuper de ce que j’ai archivé.

Voici donc des clichés réalisés en milieu rural, au sein de mon village lozérien, qui commencent à dater (élections présidentielles de 2012) mais qui témoignent d’inscriptions (dégradations du bien public) par les adeptes de l’idéologie du respect de l’autre, du camp du bien, du combat de la haine, et tutti quanti.

Ces messages qui nous sont imposés sont toujours visibles pour le dernier panneau (la mairie ne jugeant pas nécessaire d’effacer des inscriptions pouvant heurter les sensibilités de certains citoyens et alimenter la haine de l’autre… sic). En ce qui concerne celui du centre, j’ai réussi à enlever l’auto-collant mais il n’y a plus de peinture rouge à la place… et pour le premier, les trois premières lettres avaient été rapidement rayées par le taulier de ce blog (uniquement par esprit de contradiction, n’étant pas un encarté frontiste) mais au mois de janvier dernier, pour le nouvel an, des artistes en mal d’inspiration sont venus peinturlurer toute la poubelle laissant une sorte de gros pâté immonde couleur marron représentant très difficilement une arbre (??…).

Ainsi, des biens de la communauté ont été arbitrairement saccagés, vandalisés au nom de l’esprit de solidarité, de tolérance,… cher à nos idiots utiles gauchistes.

 

 

infographie déficit Europe - Valeurs actuelles 14-02-2013(infographie tirée du Valeurs actuelles n°3977 du 14 février 2013)

bel exemple d’une structure bancale qui prend l’eau de toute part mais que l’on maintient à flot aux détriments des pays les plus dynamiques dans l’espoir de faire croire au citoyen lambda que l’Europe est un ensemble cohérent et solide…

il n’est pas question ici de remettre en cause la solidarité entre états voisins ou liés par de bons rapports commerciaux mais il est clair que depuis plusieurs années, il ne s’agit plus de soutiens sporadiques et productifs mais bel et bien d’une fuite en avant et d’un emballement des dépenses répercutées sur les pauvres bougres que nous sommes et qui, pour la plupart, ont voté non à cette Europe au référendum de 2005 (54,67%) !!!…

on connait la suite…