Pierre Hillard et le N.O.M.

découvert chez l’ami Paul-Émic (billet du 23 juin 2021 intitulé « Pierre Hillard nous parle des plans mondialistes d’asservissement« )…

J’ai découvert Pierre Hillard (sa fiche wikipédia ayant été supprimée le 18 juillet 2017, vous la trouverez grâce à WaybackMAchine ici…) en 2013 au moment des manifestations contre le mariage guignol puisque par deux fois (en allant à Paris et à Lyon), j’étais assis dans le bus LMPT 12/48 aux côtés d’une femme venant de Rodez et se présentant comme étant sa soeur. En écoutant ses vidéos et en lisant ses écrits comme La décomposition des nations européennes de 2005 ou Chroniques du mondialisme de 2014 (depuis, un autre version améliorée est sortie qui regroupe une série de chroniques couvrant la période allant de 2010 à 2020), j’ai été séduit par son discours cohérent et logique, par son intelligence et sa culture générale. Après, n’étant pas croyant bien que très attaché à la tradition judéo-chrétienne (fêtes religieuses, monuments historiques et autres statues chrétiennes), je reste assez imperméable à son enthousiasme dans la foi catholique… mais ce n’est pas le propos ici.

Pour lui, « la Covid-19 avec ses répercussions politiques, économiques, sociales et sanitaires n’est que l’outil, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, pour parachever un idéal ancien d’unité planétaire doublée d’une spiritualité bien définie« .

Il poursuit dans un billet de Breizh-Info du 16 novembre 2020 : « […] Depuis que le monde est monde, ce sont toujours les minorités qui imposent leur loi en bien comme en mal. Dans la situation actuelle, il faut s’intéresser aux cénacles discrets qui réunissent une élite même si des dissensions existent dans ce milieu. Sans pouvoir tous les nommer, il faut étudier le curriculum vitae des personnes siégeant dans ces instituts élitistes politiques, financiers, pharmaceutiques, etc : Council on Foreign Relations Chatham House, francechinafoundation, Rand Corporation, BlackRock, Vanguard Group, l’Institut Mérieux le Transatlantic Policy Network ou encore des groupes chinois comme Everbright, Alibab Group, Cogobuy Group, idem côté russe, israélien, allemand (Cf. mon livre La Fondation Bertelsmann seul ouvrage en français sur le sujet) etc. La liste est très longue.

Qui s’intéresse, par exemple, à Jack Ma le fondateur d’Alibab Group membre du Comité stratégique de la francechinafoundation ou encore à Yan Lan de Lazard Chine ? Prenons l’exemple de cette Fondation France/Chine dont on trouve une pléthore d’anciens Premiers ministres français (Fabius, Raffarin, …) mais aussi la crème d’instituts comme Axa, l’institut Mérieux, Bouygues, l’Oréal sans oublier de grands groupes chinois. Cette Fondation recrute chaque année des Young Leaders français et chinois comme Édouard Philippe (2013), Olivier Véran (2019) et sa compagne, Coralie Dubost (2017) députée à l’Assemblée dite nationale ou Chang Jian (2018) travaillant au sein du ministère des Affaires étrangères chinois« .

Lorsque nous prenons la peine d’approfondir un petit peu et de glaner des renseignements un peu partout, nous nous rendons compte très vite de l’existence de réseaux complexes au tissage discret mais des plus ramifiés dans lequel nous retrouvons des noms (de politicards, de chefs d’entreprises ou de financiers) qui reviennent souvent, tous obsédés par la mise en place de ce Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.).

5 réflexions sur “Pierre Hillard et le N.O.M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s