Sanction politique contre un légionnaire

soutien-piquemal

Tout le monde se souvient de cette manifestation à Calais le 6 février 2016 contre les migrants et l’« islamisation de l’Europe », organisée par PEGIDA, et à laquelle avait participé Christian Piquemal,  commandant de la Légion Étrangère et général de corps d’armée.

J’en avais dit deux mots dans le billet « La loi au service de la pourriture » pour exprimer ma rage et mon dégoût face à l’utilisation du législatif (force à la loi…) contre le légitime.

La manifestation était interdite afin d’étouffer le malaise des habitants de Calais, afin de ne pas laisser de liberté d’expression aux patriotes dénonçant une situation infernale pour les locaux face à un afflux incontrôlé de clandestins. Le motif de l’interdiction était le possible trouble à l’ordre public (argument très en vogue ces derniers temps pour empêcher toute manifestation trop gênante !) des natios…6a00d8341bfb9a53ef01b8d152b070970c-800wi

Le maire de Calais, Natacha Bouchart, très beau spécimen du type même de ce qu’est l’UMPS (cf. encadré ci-contre trouvé chez le Grincheux grave), a avoué être à l’origine de la demande d’interdiction au ministre de l’intérieur !twitter-natacha-bouchart

Pas de souci pour elle, le deux poids, deux mesures avec l’envoi de CRS en sur-effectif face aux patriotes mais absents contre les no-borders comme le dénonce le tweet du Trublion acide…

Avec les crasseux du NPA ou du CNT, il est vrai qu’il n’y a aucun risque de débordements, de casse, de troubles à l’ordre public…

D’ailleurs, il est finalement marrant de constater la ressemblance frappante entre les groupes de no-borders ou d’antifa et les groupes de policiers (politiques ?) en civil aux ordres du pouvoir républicain… sans commentaire.

montage-policiers-antifa

Mais revenons à nos moutons… voici pour vous rafraîchir la mémoire l’arrestation de Christian Piquemal en février dernier.

(vidéo [SHORTCUT] CALAIS : L’EX GÉNÉRAL PIQUEMAL ARRETÉ À LA MANIFESTATION PEGIDA de Taranis News mise en ligne le 6 février 2016)

On se souvient aussi comment de courageux policiers avaient embarqués comme des arrestation-piquemalmalpropres ce général, ce haut gradé de l’armée française d’une manière irrespectueuse et sans ménagement. Interpellation que de nombreux journalistes gauchistes, à la botte du pouvoir socialiste, avait considéré comme étant (je pense notamment à cette râclure de Domenach qui avait minimisé la brutalité de l’arrestation de ce vieil homme de 75 ans ! si l’arrestation l’avait concerné, il aurait hurlé au fascisme !! cf. La Nouvelle Édition du 8 février 2016).

Les suites de cette interpellation furent judiciaires et le jugement fut rendu fin mai 2016 : relaxe !

Delphine de Mallevoüe, dans un article du Figaro du 5 octobre 2016 intitulé « Le général Piquemal radié des cadres de l’armée », nous apprend que : « Le général de corps d’armée Christian Piquemal, qui avait participé à une manifestation non autorisée contre la politique migratoire à Calais le 6 février dernier, est, selon nos informations, radié des cadres. Cette mesure disciplinaire très forte intervient comme une surprise, cinq mois après sa comparution devant le tribunal de Boulogne-sur-mer, d’autant que l’institution judiciaire l’avait finalement relaxé le 26 mai. ».

La justice française avait donc statué sur le cas Piquemal mais quand elle ne va pas dans le sens du pouvoir socialiste, ce dernier se débrouille toujours pour user et abuser de son influence pour arriver à ses fins, même injustes

« Depuis sa relaxe, le général Piquemal s’estimait «totalement blanchi», le Parquet n’ayant pas fait appel de ce jugement. Mais sur le plan administratif, une procédure disciplinaire, lancée en mars par le ministre de la Défense, vient d’aboutir à sa radiation des cadres, le devoir de réserve du militaire étant au cœur du dossier. Le général, qui l’a seulement appris mi-septembre par un courrier recommandé, avait été entendu le 14 juin par le Conseil Supérieur de l’Armée de Terre (CSAT), siégeant disciplinairement à l’Hôtel des Invalides à Paris. L’instance avait transmis son avis consultatif – non communiqué au général ni à ses deux avocats – au ministère de la Défense, et la radiation avait ensuite été prise par un décret du 23 août signé par le président de la République, le premier ministre et le ministre de la Défense. » (cf. article du Figaro sus-cité).

J’imagine ce gros plein de soupe de franc-mac Le Drian, en train de s’empiffrer à un buffet élyséen après un conseil des ministres, et, entre deux mini-quiches lorraines, interpeller son congénère Valls au sujet de cette insolente et scandaleuse relaxe.

Coupes-dans-le-budget-de-la-Defense-l-Elysee-repond-a-Jean-Yves-Le-Drian-qui-en-avait-appele-a-Manuel-Valls.jpgJean-Yves LeDrian : « Dis donc Manu, t’es au courant ? L’autre facho de Piquemal a été relaxé ! On ne peut pas laisser passer ça ! »

Manuel Valls : « Mais c’est honteux ! Je ne comprends pas… notre justice est pourtant en grande partie à gauche et aux ordres du syndicat de la magistrature !… Il ne doit pas y avoir grand chose dans le dossier, surtout qu’il s’agit d’un gradé exemplaire et respecté… »

J-Y. LeDrian, lui coupant la parole : « François arrive. Il faut qu’il fasse quelque chose, il n’a qu’à passer un coup de fil, je ne sais pas… »

François Hollande : « Alors les gars ?… fameux ces petits fours ! je viens de m’en enfiler une dizaine ! Ça passe bien avec le Drappier… »

M. V., attrapant le chef de l’état par le bras : « Écoute François, Jean-Yves vient de m’apprendre que ce bas du front de Piquemal vient d’être relaxé par le tribunal de Boulogne-sur-Mer ! Avec le ras-le-bol qui monte au sein des cadres de la Grande Muette et pour lancer un avertissement aux tradis, on doit marquer le coup ! »

F. H. : « Peut-être… vous avez goûtez les toasts au foie gras ? Je le fais venir directement de Corrèze, je connais un éleveur d’oies qui me fait des tarifs… faut dire qu’à l’époque de ma présidence de région, j’avais fait mettre de l’enrobé devant chez lui à l’oeil !… »

J-Y. LD. : « François, merde ! Tu attends ce que l’on te dit ??!!… Il faut agir ! »

Conseil des Ministres

M. V. : « La décision judiciaire étant prise, on a qu’à faire basculer la décision pour la sanction disciplinaire !! On a tous les pouvoirs ! »

F. H., prenant quelques friandises sucrées : « Faites, faites… je vous signerai ce que vous voudrez si c’est pour faire chier ces cons de droitards !… mmmhhhh, goutez moi ces cupcakes à la fraise !!… »

Et voilà, comment trois guignols aidés par des fonctionnaires de l’administration au garde-à-vous peuvent atteindre leur objectif : discréditer, salir un gradé méritant, un Monsieur ayant admirablement servi son pays avec rigueur, ce qu’ils sont incapables de réaliser !

C’est ainsi que « profondément indigné par cette décision injuste et injustifiée, excessive et disproportionnée», réagit-il. Le général quatre étoiles entreprend aujourd’hui une procédure de recours devant le Conseil d’État, confie-t-il au Figaro, «avant d’aller devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), si besoin». «Cette sanction est un hiatus, une anomalie grave, en totale contradiction avec ma relaxe, se scandalise-t-il. C’est le désaveu du pouvoir judiciaire par le pouvoir administratif, cela bouleverse la hiérarchie des normes juridictionnelles, c’est tout simplement du jamais-vu! » (cf. article du Figaro sus-cité).

Il faut espérer que la procédure de recours aboutisse afin que l’honneur de ce militaire de devoirs et à la carrière irréprochable soit lavé de tout soupçon.

Ce qui est certain, c’est que nous avons encore une fois la preuve de la mentalité lamentable de ces hauts-fonctionnaires gauchistes, de leurs magouilles et de leurs procédés minables d’abus d’influence.

« Pour beaucoup de ses soutiens, cette sanction disciplinaire n’est rien d’autre qu’«un règlement de compte politique», dit l’un d’eux. «Si l’administration estime que j’ai transgressé mon devoir de réserve (valable pour tout militaire, même à la retraite, NDLR) en usant de ma liberté d’expression, analyse le général, cela veut dire une chose: c’est que ma liberté d’expression ne peut être que celle de la pensée dominante. Et si elle n’est pas conforme à la bien-pensance politique, alors elle est sanctionnée. La vérité, c’est que mon cas sert d’instrument pour faire taire la Grande Muette, car les officiers généraux s’expriment aujourd’hui beaucoup plus qu’avant. Ils veulent faire de moi un exemple pour imposer le silence dans les rangs». »(cf. article du Figaro sus-cité).

Ces types de l’administration et du gouvernement qui ne savent rien des combats, de la traitre-manif-20-02-2016guerre, de la fraternité dans l’effort et le sacrifice mais qui bien planqués derrière des CRS et des gendarmes mobiles (qui sont complices de la déliquescence de notre France en ne rejoignant pas les patriotes), dans leurs bureaux aux belles dorures donnent de sales consignes contre les vrais patriotes, les vrais français, ne sont que des traîtres à la nation qui ne méritent rien d’autre que la gueuse comme traitement.

4 réflexions sur “Sanction politique contre un légionnaire

  1. Au micro de RTL notamment, le général Piquemal a indiqué avoir « regretté » la tournure qu’ont pris les événements de samedi.
    « On n’est pas xénophobes »
    « Je regrette parce que, effectivement, on a dit que c’était Pegida, qui est un mouvement pour lequel je ne partage aucun lien, qui est un mouvement d’extrême droite extrêmement intolérant voire un peu fasciste, et donc je regrette que Pegida soit effectivement là alors que moi, personnellement, je n’aurais pas voulu les voir sur place. Car ils ont une connotation qui est extrêmement négative, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, à mon avis, le gouvernement avait pris la décision d’interdire la manifestation… »,

    Au moins, maintenant, il n’a plus aucune raison de s’écraser s’il a toujours envie de parler.

    Un ancien rayé des cadres. (pour limite d’âge de son grade, c’est moins glorieux je sais, mais tout le monde ne peut pas être général, il y en a bien suffisamment)

    p.s : ne me tapez pas trop fort sur la tête merci.

    1. En voulant éditer ce billet le plus vite possible, j’ai effectivement oublié de mettre un petit bémol quant à l’attitude du général après son arrestation… vous avez entièrement raison !
      Je vais modifier le billet en intro car prendre des distances avec Pegida ou toute autre organisation ayant le mérite de se bouger en pointant du doigt les problèmes qui nous submergent, cela manque de panache… il s’est un peu couché face à la pression du politiquement correct (et connaissant les sanctions qu’il encourrait… financières, j’entends…).
      Je ne tape jamais mes invités qui me font l’honneur de leur présence, surtout s’ils sont nauséabonds !

  2. Bien content que tu te sois saisi du sujet. Piquemal a un peu déconné mais c’est un homme d honneur, il ne merite absolument pas cette sanction.

    Ma colère, celle d’un ancien de la Coloniale qui a pas mal frayé avec la Légion !

    Cdlt,
    Corto

    1. Il a déconné ?… d’aller à cette manif ou de s’être écrasé face à la bien-pensance ?… Pour ma part, je coche la seconde proposition.
      Il ne mérite pas une telle sanction dans un cas comme dans l’autre de toute façon.
      Cordialement,
      Labuche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s