Une jeunesse française

Noix Vomique

Medhi-Nemmouche-refuse-d-etre-extrade-en-Belgique

Certains se radicalisent en prison; d’autres, devant leur télévision, notamment lorsqu’ils entendent les journalistes répéter que le tueur du Musée juif de Bruxelles est français. Dit comme cela, on pourrait croire que ce Français qui tue des Juifs est un nostalgique de la France de Vichy. Or il s’appelle Mehdi Nemmouche et il revient de Syrie, où il a passé plus d’un an avec les djihadistes de l’État Islamique de l’Irak et du Levant: c’est sans doute l’un de ces Combattants pour la liberté que Laurent Fabius voulait tant aider. Ça devient lassant, à force: on s’attend à un tueur d’extrême-droite, un inconditionnel de René Bousquet qui collectionnerait les francisques, et on se retrouve avec un nouveau Mohamed Merah. Après l’attentat antisémite de Bruxelles du 24 mai, qui a fait 4 morts, certains, à gauche, n’avaient pourtant pas hésité à accuser l’extrême-droite, comme le maire communiste de Montreuil

View original post 717 mots de plus

3 réflexions sur “Une jeunesse française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s