In vino veritas ?…

Oui, c’est souvent vrai que l’on se répand en confidences et en vérités de toute sorte lorsque la dose d’alcool acceptable a été dépassée mais là, il est sobre.

Utiliser une personne malade, dans l’espoir d’attendrir, de sensibiliser  une partie des spectateurs qui restent indécis avant les européennes de dimanche, relève d’un procédé lamentable des communicants de l’UDI pour lequel Borloo est forcément complice.

Faire croire que ceux qui sont contre l’Europe ne l’aiment pas (à partir de 5’11), n’ont pas le sentiment d’appartenir à une zone géographique commune, relève franchement d’un raisonnement binaire assez pitoyable et d’une mauvaise foi prévisible.

Votre peur du démantèlement de cette Europe vous fait dire des idioties (je ne parlerai même pas de votre maladroite et grossière stratégie de com’ faisant appel à Kennedy… consternant !).

Oui M. Borloo, je me sens européen, j’ai conscience de mes racines européennes mais avant tout, je me sens français et porteur d’une mission de transmission de cet héritage !

Non, M. Borloo, je ne veux pas de cette Europe actuelle qui n’est qu’un édifice artificiel de politiques et de financiers corrompus qui n’ont comme principe que l’uniformisation des peuples et de leurs habitudes .

Je suis contre les réglementations absurdes en terme d’hygiène, en terme de souveraineté, en terme d’éducation,… qui aboutissent partout à des tailles de concombres ou des couleurs de pommes identiques, qui m’obligent à avoir une plaque d’immatriculation aux couleurs d’une fédération que je ne veux pas,…

Olivier Berruyer énonce très bien ce ras-le-bol de normes inadaptées imposées (les normes sont une bonnes choses mais elles doivent correspondre au peuple qui devra les suivre). Par contre, je trouve dommage de faire des parallèles rapides entre Marine et les extrêmes… (il faudra un jour que l’on m’explique que, si le FN ou l’UKIP sont les extrêmes, à quelle catégorie appartiennent les Nazis, les Khmers rouges ou Al-Quaïda ??!!!…)

Nous ne voulons pas des États-Unis d’Europe comme le souhaite Laurence Parisot ou Matthieu Pigasse qui surfe sur la peur de la crise et des multinationales étrangères (surtout américaines), nous n’avons pas besoin de quelconques structures ou bâtiments à Bruxelles ou à Strasbourg pour que nous nous sentions européens.

Cohn-Bendit lui aussi est favorable à ce projet… C’est dire l’ineptie de cette solution !

Comme si les États-Nations ne pouvaient pas réguler la mondialisation par l’intermédiaire de leur représentativité à l’ONU !!!…

À quoi sert l’ONU à part de servir de tremplin à de multiples lobbies ?… Pourquoi créer une nouvelle fédération quant il existe déjà le plus important des organismes mondiaux qui aurait toutes les capacités pour éviter les crises entre pays ou les conflits d’intérêts entre multinationales qui entraînent souvent les peuples dans d’affreuses spirales ??..

J’invite à lire « L’Éloge des frontières » de Régis Debray à tous ces laquais de la finance et de la globalisation !

Pour terminer, M. Borloo, votre allocution est misérable, tout comme le projet que vous défendez ! Vous ne trompez personne !

Addendum du 20 mai 2014 :

Nigel Farage confirme le 17 avril 2013 à Strasbourg, avec l’aval de Frits Bolkenstein (qui mérite d’être écouté à mon sens, surtout suite à sa tribune du 9 juin 2005 dans laquelle il énonce sept conseils dont deux essentiels : l’égalité politique des citoyens n’existe qu’à l’intérieur d’un État unitaire et n’entamez pas les négociations avec la Turquie), que l’Europe est un nouveau communisme et un fantasme fédéral qui n’est plus viable !!

Surtout, pas d’amalgames !

En me baladant du côté du torchon gauchiste Huffington Post appartenant au groupe Le Monde (tiens… comme c’est étrange…) alors que je réalisais quelques recherches pour mon billet « Convictions solubles » àvenir, je suis tombé par hasard sur un article concernant un rassemblement de néo-nazis vers Perpignan.

Bizarrement, juste après l’article, une petite vidéo est proposée sur la « nébuleuse de l’extrême-droite » avec comme image fixe celle de Marine Le Pen et son père. Je ne suis pas un adepte de ce dernier et je ne suis pas encarté au front mais force est de constater qu’ils ne disent pas que des inepties !

HuffingtonPost Nazis FN

Je trouve vraiment curieux que les chantres du combat contre la stigmatisation et les amalgames soient les premiers à user des méthodes qu’ils condamnent en associant sur une même page du net « néo-nazis » et « front national » !

Pour de nombreux sujets, les gauchistes hurleront « surtout, pas d’amalgames !! » mais là, pour le parti honni… il n’y a aucun problème, le rapprochement est évident lorsque l’on est des adeptes inconditionnels des points Godwin comme Pierre Bergé (multimillionnaire pas forcément emballé par les 75% d’imposition pourtant a priori dans un logique égalitaire, principal actionnaire du Monde avec Xavier Niel de Free et Matthieu Pigasse des Inrockuptibles qui fut accessoirement patron d’Audrey Pulvar  et puissant soutien de Hollande et du PS durant la campagne présidentielles avec à la clé un mandat de conseil polémique, ancien propriétaire du magazine inverti Têtu racheté par un proche de Hollande, Jean-Jacques Augier, inverti notoire… comme quoi, la nébuleuse n’est pas toujours là où on la croit ou, en tous les cas, les liens sibyllins sont bien fortement ancrés à gauche !!) qui a déclaré vendredi 25 janvier 2016 sur BFM TV chez Ruth Elkrief que les opposants à la dénaturation du mariage et au droit à l’enfant représentaient « un humus antisémite, antigay » et d’enchaîner sans sourciller :« 
chacun a son bon pédé comme chacun a son bon juif »… (à partir de 2:04 sur la vidéo d’Alain Soral)

ou Christian Assaf (député PS) à propos des « triangles roses » lors d’une intervention à l’assemblée nationale le 30 janvier 2013 en faveur du mariage guignol (point Godwin sous-entendu avec cet antisémitisme nous rappelant nos HLPSDNH…)